• 01/12/2012 queen of pop party

     

    queen of pop
    RECIT PERSONNEL

    Nous étions une petite dizaine devant le club pas loin de 00h, dehors dans le froid et la pluie à attendre grelotant et grommellant après les vigiles imperturbables, invitations à la main mais rien n'y fait, l'ordre d'ouvrir les portes n'a pas été donné « ils ne sont pas encore prêts » nous dit-on ; « ma carte bleue a déjà été débitée et la soirée est censée débuter à 23h30, je suis en suite royale à l'hôtel du mord-moi-l'noeud, bosse 14h par jour j'ai le droit quand même à un minimum de respect en tant que consommateur blablabla » débite une diva tandis que d'autres préfèrent maudire en silence, ces autres dont je suis ; il faut dire que ce soir-là je n'étais pas en forme ni physiquement ni mentalement, je suis là parce que je suis sur Paris et que j'ai rien d'autre à faire de ma soirée mais surtout parce que j'ai payé 19,50€ et aussi peut-être pour fêter les 30 ans de carrière de Madonna dont je suis fan. Voilà une bonne raison je crois : le 1er décembre est une date toute particulièrement choisie vu que c'est la journée internationale de lutte contre le SIDA et que Madonna en est l'une des principales porte-parole depuis de nombreuses années, quoi de plus logique que d'allier le caritatif à la célébration.

    Une fois rentré et déposé les affaires au vestiaire (4€ la veste + 2€ par accessoire !!!!) je présente mon invit et reçois comme goodies une boite de capote et un bracelet fluorescent rose gravé queen of pop. Mon ticket d'entrée me donne droit aussi à une boisson comme dans une boite de nuit classique finalement. On est directement dans l'ambiance de la reine of pop, un fond musical correctement géré pour pouvoir discuter et s'entendre surtout... même si l'on sait que çà ne va pas durer. La déco est sobre, pas trop chargée, ni trop peu : la salle sur deux étages de taille humaine, l'escalier sur la droite donne sur la mezzanine ouverte, fauteuils et tables sont réservés avec bonbons acidulés et réglisse -dans lesquels j'ai un peu pioché, j'avoue- Au fond de la salle un podium telle une scène de spectacle avec comme décor un écran géant sur lequel est ancré le logo de la soirée passera les backdrops, fan-made et vidéos-clips. De part et d'autre de la scène 12 photos rappellant les douzes albums studios de la star du « first album » à « mdna » enfin à égales distances les unes des autres des lettres M, collées au Pattex sur tout autour des rembardes en hauteur.

     

    L'ambiance est bon enfant, chaleureuse et très vite on augmente le son et les fans s'empressent sur la piste déhancher leur popotin. Dans l'espèce de sas d'entrée une affiche géante de la soirée avec un cliché de Madonna utilisé pour le dernier album devant lequel chacun d'entre nous passe pour se faire immortaliser, j'en profite pour rapidement esquiver l'objectif non pas que j'aime pas être pris en photo mais ce soir-là j'étais pas sous mon meilleur jour dirons-nous. Vraiment pour râler le point noir ce sont les prix des boissons que les organisateurs auraient pu négocier à la baisse, çà n'a pas empêcher les gens de boire, le bar a bien tourner d'après ce que j'ai vu mais la bonne humeur l'a largement emporté sur la beuverie, j'ai jamais connu de soirée sans violence dûe à l'alcool ou de baston qui finisse dehors. Niquel du début à la fin, rien à redire !

    Les remixes ont alterné avec les versions originales pour notre plus grand plaisir ; trois danseurs expérimentés nous ont fait des chorégraphies parfaites avec le même contexte qu'un concert de la reine : « girl gone wild », « vogue », « express yourself »... ont ainsi connu une nouvelle couleur grâce à une interprétation originale. Pour finir en beauté, nous avons pu apprécier -ou non- le show d'un gogo dancer pas très exhib (c'était pas le but en même temps) et d'un machin-chose haut en couleurs travesti en avatar madonien revisitant certains de ses costumes. Un big up pour Corinne Plourde qui s'est amusée comme une folle et tout le staff de chez Spotlight Magazine qui n'ont pas quittés la piste de toute la soirée !

     

    En bref...

    Pour en revenir à l'actualité générale de Madonna, notons que finalement un dernier extrait de MDNA est sorti le 03 décembre dernier seulement au Brésil ; « Superstar » a su bénéficier d'une cover -très discutable- réalisé dans l'optique du projet « keep walking Brazil » qui a permis de mettre en lumière le talent d'artistes peintres amateurs. Heureusement qu'il y a partout dans le monde et en France aussi beaucoup de talentueux fans qui proposent vidéos, peintures et autres fan-made sur la toile depuis ces derniers mois, le MDNA Tour étant la principale inspiration pour le plus grand plaisir des mirettes. Notons enfin la sortie probable en DVD de la tournée en question d'ici au printemps 2013 © source Spotlight magazine.

     

    Franck Schweitzer


  • Commentaires

    1
    Heidi
    Mercredi 12 Décembre 2012 à 16:57
    c'était pas trop mal dans l'ensemble, dommage que tu  n'étais pas en forme pour en profiter, on te sent fort spectateur dans ton récit, merci pour ce partage des tes impressions;)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :