• its ama
     

    L'actualité très calme de ces derniers mois s'est vue malmenée récemment suite aux fuites sur le web de plusieurs chansons du nouvel album de Madonna, « Rebel Heart ». Après la colère légitime et l'indignation, l'heure était venue pour toute son équipe de « faire avec » comme l'on dit, d'imaginer et de réorganiser tout le planning des sorties officielles et des prestations dans les médias audiovisuels et radiophoniques. Premier tour d'horizon de l'une des périodes les plus appréciée des fans, la « tournée promotionnelle ».

     

    Granny aux Grammy's

    Ce 8 février, la reine est arrivée accompagnée à son bras de Diplo et du rappeur Nas mais aussi de son cortège made in live nation (son agent, son manager, sa maquilleuse, ses gros-bras...) au Staples Center de Los Angeles où se tenait la 57e cérémonie des Grammy Awards. La star a une fois encore surpris le public et la presse en arrivant des pieds à la tête vêtue d'un costume Givenchy comme tout droit sortie d'une tauromachie, sa coupe de cheveux et son chapeau rappellent furieusement son clip « take a bow » en 1995 ; jouant volontiers de son personnage sexy, elle aguiche les photographes en prenant des poses d'un glamour inaltéré puis quitte le tapis rouge en levant d'un geste léger l'arrière de son costume, dévoilant ainsi son fessier musclé... Et ce sera là tout l'intérêt de la presse internationale qui fera ses articles autour de cette non-polémique, alors que la prestation sur scène ne sera commenté que de loin.

    C'est assez regrettable tant on devine le plaisir inchangé de Madonna à être sur scène, les danseurs qui l'accompagnent portent tous le même costume noir (très) moulant en lycra visiblement ou dans une matière semblable, des cornes façon Maléfique de Walt Disney et un masque de diamants confectionné par Marianne Harutunian qui recouvre totalement leur visage ; ces minotaures des « beaux-Cartier ». Madonna porte un ensemble noir et rouge signé Ricardo Tisci & Béa Akerlund (selon cette dernière, 50 personnes ont travaillés durant 2500h sur ce costume dans la pure tradition haute-couture). Mi-homme, mi-animal, ils se réveillent comme par enchantement en se tortillant tels des créatures fantastiques, entament une marche chorégraphiée qui rappelle aussi bien les gladiateurs lors du Superbowl que les hommes-chevaux du Confessions Tour. Sur grand écran fait d'un voile blanc, sont projetés les images extraites du clip-vidéo « living for love » dans sa (meilleure selon moi) version remixée, à savoir offer nissim living for drama, version d'ailleurs qui figurera en face b -si j'ose dire- du CD single, premier extrait de l'album, disponible le 27 février prochain.

    La mise en scène et la chorégraphie sont parfaites, digne des meilleurs shows de la chanteuse, d'ailleurs elle chante, danse et s'éclate comme si devant elle se trouvait un public tout acquis à sa cause, son public, ses fans. Ce n'est pas le cas mais le rendu est exceptionnellement bien ficelé et les artistes dans la salle, spectateurs sont ravis, se lèvent, applaudissent et se trémoussent.

    Madonna et ses minotaures se contortionnent et exécutent des mouvements que l'on connaît déjà car ce sont sont les pas de danse auxquels Madonna nous a habitués ces dernières années, donc pas de révolution de ce point de vue-là, mais il n'empêchent que la magie opère et qu'on en redemande.

    its amaaaa

     

    Pleine d'NRJ

    Timing obligé, Madonna n'aura pas attendu longtemps avant de se faire voir un peu partout, aidé par une armada de petits trucs sympa tels que des séances photos et des interviews, la fin février et surtout le mois de mars sera riche d'évènements de ce genre, mais c'est la radio NRJ qui a eu les honneurs avec une courte interview, on pourra cependant regretter le manque l'inventivité dans les questions des journalistes de la station. Je vous passe en revue rapidement les réponses que la madone a donnée : L'amour existe toujours selon elle, Nicki Minaj est une femme forte qui a du courage d'évoluer dans le milieu macho du rap, Madonna avoue être fan de plusieurs chansons d'Avicii, prévoit peut-être un jour de collaborer avec Stromae qu'elle a rencontrée avant les fêtes de Noël de 2014. Lorsqu'on lui demande si ce nouvel album est autobiographique, elle répond que parfois les anecdotes intimes côtoient les témoignages extérieurs et que tout ceci se mélangent et qu'au final, on ne fait plus de différence entre l'art et la vie. Pour finir, concernant le titre de l'album « rebel heart », se sent-elle rebelle ? On vit dans un monde où l'on encourage pas vraiment les artistes à se rebeller et à prendre des risques. On peut être rebelle sans être provocant et inversement.

     

    J'aurais l'occasion de revenir largement sur LE nouvel album propement dit et pour finir ce billet, sachez que Madonna a dévoilé sa playlist du moment sur la plateforme Spotify avec en plus des titres de son nouvel album déjà dispo sur Itunes, certains morceaux diablement efficaces de Diplo, 10cc, Tyler the creator, purple disco machine, Kendrick Lamar, grimes blood diamonds, James Blake ou encore OT Genasis.

     

    Quant à la petite exclu une fois n'est pas coutume, et afin de permettre à nous fans adorés, de replier le haut de la page de nos agenda, voici THE agenda promo officiel susceptible de modifs ceci dit, on n'est pas à l'abri d'une annulation ou autres :

    21 février : magazine Billboard en kiosques

    25 février : prestation live au Brit Awards, à Londres

    27 février : sortie du single « living for love » + interview sur Europe 1 lors de la matinale

    1er mars au journal de TFI

    02 mars au grand journal de canal+

    06 mars sortie en avant-première en France de l'album Rebel Heart

    09 mars sortie mondiale de l'album Rebel Heart

     

    Ce printemps 2015 s'annonce sous les meilleurs auspices avec une nouvelle année riche en Madonnamania, tel que l'ont étés les périodes liées aux albums American Life ou COTDF par exemple, pour les plus récents. A très vite, soyez heureux !

    F.S.

     

    sources :

    © nrj ; © madonnarama ; © madonnatribe ; © huffingtonpost ; © styles.com ; © paris-match ; © elle.fr


    votre commentaire
  • madonna-interview-magazine-4
     
     

    L'unique interview. De la punk des rues à la reine de la pop, Madonna – Confessions d'une shootée de la musique. L'article de MOJO comporte diverses photos de sa carrière, plus ou moins connues.

     

    L'article nous dit que le tout début de la carrière de Madonna, fait correspondre un contexte spécifique à l'underground ambiant ; Jean-Michel Basquiat, Keith Haring, la Dancetaria... Le New-York de l'époque était magique. Le CD qui accompagne le magazine en donne une idée en retraçant les morceaux des artistes qui se produisait à la Dancetaria, dans les rues, les clubs glauques. « Everybody » est la résultante de tout ces rythmes afro-funky mélangé au disco-pop qui voyait ses derniers jours arriver. Madonna déclarait alors être influencée par Debbie Harry, the B-52's ou encore Talking Heads. On connait la suite de l'histoire, la future megastar remet une de ces démos à Mark Kamins qui lui fera rencontrer Seymour Stein alors que ce dernier est sur son lit d'hôpital

     

    MOJO évoque le nouvel album à venir, le contexte durant lequel Rebel Heart a été enregistré (9 mois) entre Londres, Los Angeles et New-York, ce qui est la plus longue période d'enregistrement pour un album studio de Madonna. L'équipe de rédaction a écouté 14 titres de l'album et en fait leur analyse. Il est évoqué aussi le rapport de Madonna à la drogue, du fait qu'elle n'en prend pas car elle ne veut pas perdre le contrôle de ce qu'elle fait, et aussi parce que les substances détruisent le corps, qu'elle est très effrayée par cela ; et quand on lui demande pourquoi elle a toujours eu cette envie de se rebeller, elle en vient à raconter son passé, ses rapports complexes avec son père et la religion, les inégalités hommes/femmes... Pour elle l'essence d'un artiste c'est de se poser des questions et de relativiser. Etre rebelle est le lot de chaque personnes créatives, si l'on ne se rebelle pas contre son travail, à quoi bon continuer ?

     

    Les dernières pages de l'article passent en revue toute la carrière de Madonna, de son arrivée à NYC et sa rencontre avec Patrick Hernandez à Paris en 1979, jusqu'à nos jours.

    ------------------------------------

    Au sujet du shooting photo effectué pour accompagner l'interview de ce magazine, Rosie O'Donnell avait encensé le corps de Madonna en ces termes « si mes tétés ressembleraient à çà, je serais déjà à poil ». En effet, une photo avait fait polémique, on y voit Madonna couchée sur le côté, en nuisette et dévoilant ses seins ; ce qui avait provoqué une énorme controverse sur internet et les réseaux sociaux, les commentaires mettant en avant le fait qu'à plus de 50 ans, on ne pouvait ou ne devait plus agir de la sorte. Ces réactions frondeuses avaient trouvés écho chez l'ex-chanteuse d'Eurythmics, Annie Lennox qui s'était interrogée de façon assez tiède « qu'est-ce-que Madonna veut nous dire en faisant çà ? Elle veut simplement se faire remarquer, oui je le pense ».

    >>> La rencontre a eu lieue entre Madonna et l'illusionniste et magicien David Blaine ; l'interview est tellement haut perchée, que je regrette chers lecteurs de mon blog, mes maigres compétences en langue anglaise m'empêchent de vous la traduire ; je ne peux le faire !

     


    votre commentaire
  • MADONNA-MOON-570
     
    Madonna montre sa pleine-lune sur le tapis rouge des Grammy's avant son interprétation Olé de son dernier single "living for love". Superbe petit cul musclé, jambes galbées, un physique toujours au top à 56 ans ! Provoc ? non. Madonna yeeeaaah !!
     
    IN

    votre commentaire
  • sosie madonna
     
    Are you serious ?????
     
    ADAM GUERRA est un jeune fan de la chanteuse depuis plus de dix ans, il a dépensé près de 150 000€ en chirurgie esthétique, vêtements et accessoires. Ben tu sais quoi Adam ? C'est raté !

    votre commentaire