• 30/04/2015

    its amazing rh promo tour
     

    Voilà fort longtemps que Madonna ne nous avaient pas concocté une promo aussi intense autour de la sortie d'un album, et dont les dates de prestations étaient calées comme du papier à lettres, avec ses hauts et ses bas, entre provocations et émotions ponctués de couacs, petit retour en arrière sur toutes les apparitions publiques de la chanteuse depuis février dernier. Je note ici une fois de plus toutes mes excuses pour le délai d'action-non réaction dont j'ai fait preuve, faute de temps suffisant ces dernières semaines pour me consacrer pleinement à la mise à jour de mon blog XYZ ; je ne peux même plus vous promettre que je vais y remédier car je sais que demain ne meurt jamais et qu'internet et moi formons un couple presque parfait !

     

    25/02 Plus dure sera la chute

    Je crois que tout a été dit à propos de la chute en arrière de Madonna lors de la cérémonie des Brit awards ; la stupeur tout d'abord pour ses millions de fans à travers le monde, je pense qu'on a tous retenu notre souffle pendant 3 secondes, puis une fois rassurés, le fou rire et le passage en boucle de la séquence, puis l'admiration de son idole qui -au-delà du fait qu'elle aurait pu se faire très mal, a poursuivie sa prestation de façon courageuse et brillante, là où d'autres auraient fondus en larmes dans les jupes de leur mère- tout cela montre bien l'humilité et le professionnalisme de la chanteuse de 56 ans en grande forme physique puisque presqu'aucun hématome ni traumatisme ; professionnalisme tout de même salué par le public et les critiques malgré quelques sarcasmes relevés çà et là de quelques détracteurs boutonneux cachés derrière le pseudo de leur écran ; alors je vais leur dire ceci en toute sérénité ; ayez 30 ans de carrière controversée, vendez des millions de disques dans le monde et à plus de 50 ans ayez le corps et la condition physique que l'on sait et là seulement vous reviendrez ouvrir votre petite gueule ! Voilà, c'est dit !

     

    interview 50' inside

     

    Deux jours plus tard, le 27/02 Madonna était interviewée sur Europe1 pendant seulement un peu plus de 7 min (timing radio oblige j'imagine !) et avec des vraies questions d'actu : la présence quasi-fortuite d'Alicia Keys au piano pour « living for love » ; le hacking de son ordinateur et pas seulement de son album mais aussi de ses relevés bancaires et autres données personnelles. Madonna se dit terrifiée par le climat de politique actuel « notre époque me fait penser à l'allemagne nazie » dit-elle notamment avec la montée de mouvements nationalistes dans toute l'Europe, elle évoque les menaces qu'elle a reçues du FN et enfin, concernant Stromae, elle l'aime beaucoup et peut-être qu'un jour, un projet éclorera avec lui.

     

    Le vrai événement pour la France aura été la venue de la star sur Canal+ le 02 mars dans Le Grand Journal animé par le légendaire et truculent Antoine De Caunes. Même si au final l'émission fut une totale réussite en tout points, la rencontre et la négociation d'avant-émission aura été des plus compliqué. Dans TéléObs, l'animateur se confie d'une part qu'il n'est pas « mécontent de la façon dont les choses ont tourné avec Madonna. De passage à Paris les artistes anglo-saxons viennent faire de la promo pure et dure, et sont entourés de communicants, pire que ceux des politiques : ils exigent un contrôle sur tout.../... » mais aussi que ce qui s’est passé avec Madonna est très révélateur. On négocie sa venue, on échange des mails avec son manager, on organise l’émission autour d’elle. Le jour de l’enregistrement, ledit manager vient nous voir – apparemment, il n’a pas lu les mails et explique : « elle fait deux chansons, répond à trois questions sur l’album, et basta. » Je réplique : « Non, on va aussi lui poser des questions sur l’actu. – No way. » Toute la journée se passe comme ça.

    Avant l’antenne, Oseary vient me voir et me met le doigt sur le sternum : « You don’t fuck with me » Je réponds, avec mon accent français : « No, no, no, of course. Why should I fuck with you ? » [Rires.] D’emblée, sur le plateau, je demande à Madonna comment elle a réagi le 7 janvier en apprenant l’attentat contre « Charlie ». Le manager devient fou. On fait toute l’émission comme on avait décidé de la faire : Madonna se prend au jeu, elle est ravie. Luz débarque. Ils tombent dans les bras l’un de l’autre. Le manager qui voulait tout péter voit son artiste satisfaite et change de ton.

    En effet, curieux préparatifs quand on sait à quel point l'émission est réussie avec un « public chaud comme la braise » dixit l'animateur. Madonna arrive sur le plateau tout sourire vêtue en matador noir/blanc, sa chevelure rangée du côté droit, lançant des smacks à ses fans et parlant mêmes quelques mots de français. Tout les sujets politiques du moment sont abordés, d'Obama à Poutine en passant par le Front National et même du fondamentalisme islamiste. Madonna avoue qu'elle aimerait bien boire un verre avec Marine Le Pen afin de savoir réllement ce qu'elle pense des droits de l'homme (on sent le coup de pub sachant que çà ne se fera jamais, mais l'effet médiatique est en tout cas immédiat).

    La star parle ensuite de ses dates dans les pays de l'Est lors de sa précédente tournée de 2012 et s'est dite scandalisée de la politique répressive et homophobe du Président Poutine ; après avoir mouché Jean-Michel Apathie avec un « je n'ai pas fini » -qui moi, me fait jubiler humidement à chaque fois que je revois la séquence- elle évoque le fondamentalisme et l'intolérance qui sévit dans toute l'Europe et qu'elle n'accepte pas.

    Madonna voit toujours une Amérique conservatrice sur ces questions de mariage gay, la candidate Hillry Clinton à la Présidence, oui pourquoi pas ! Et à la question d'Antoine De Caunes « auriez-vous voulu faire de la politique » de répondre « mais je fais déjà de la politique ; dès lors que vous exprimez verbalement vos opinions, vous faites de la politique » conclut-elle.

    "LUZ EST MA MUSE"

    Après avoir rappelé qu'elle a été la première artiste à s'être exprimé sur les réseaux suite aux attentas de Charlie le 7 janvier dernier, le dessinateur Luz arrive sur le plateau et tout deux tombent littérallement dans les bras l'un de l'autre, l'étreinte durera 10 secondes, j'ai compté. Essuyant une larme, visiblement très touchée, elle lui tient la main et poursuit l'interview. Elle déclare s'être battu pour la liberté d'expression depuis le début de sa carrière, et qu'elle a été elle-même souvent incomprise car l'ironie et la satire qu'elle met dans son travail est vu au premier degré par des gens qui manquent d'intelligence et de tolérance. « Vos vies n'ont pas étés perdues en vain » lance-t-elle a Luz qui baisse la tête très ému. En terme de liberté d'expression, la star fera un jeu de mots acclamé par le public « Luz est ma muse ».

    Madonna tient enfin à dire qu'il ne faut surtout pas amalgamer le message de paix tenu par le Coran et l'Islam avec les barbares terroristes. Dans son clip « ghosttown » elle tient à dire que si la civilisation était détruite, la seule chose qui nous sauvera touours c'est l'amour.

    Concernant la cover de son album « rebel heart » Madonna parle du fil de fer comme symbole d'oppression et de barrière ; le message à retenir est qu'il faut faire entendre sa rebellion naturelle que tout homme a en lui, et de se battre pour le droit de tous, donner de son cœur aux autres et croire en l'amour véritable. Après une bref passage en revue de la french touch qui entoure sa carrière depuis Patrick Hernandez, elle interprête en live deux titres de son album à savoir « living for love » et « ghosttown ».

     

    photos grand journal0
    photos grand journal

    06/03 Interview sur Virgin radio

    et le 07/03 reportage et interview dans « 50 min inside-le mag » par Cédric Le Gallo, enregistré à New-York pour l'occasion

     

    Le 08 mars Madonna fait une prestation en Italie sur la RAI3 dans l'émission « che tempo che fa » ; Vêtue d'une longue robe noir en velours à motifs, des mitaines noirs, bagues gothiques et crucifix dans la main, Madonna hyper-concentrée interprête « devil pray » puis s'enchaîne une interview assez inconfortable pour la chanteuse, elle s'assied en effet sur l'accoudoir du fauteuil avec le genou découvert ce qui ne manque pas d'enflammer l'italien d'intervieweur ! Aaah ces ritals !! Cà parle de l'album, du contexte, de la cover... L'animateur ouvre alors une bouteille de vin rouge et fait le service, Madonna semble apprécier le breuvage et porte un toast à tout les cœurs rebelles. On passe brièvement en revue la passion de Madonna pour la peinture, notamment Frida Kahlo et Lolita Lempicka, pour finir Madonna interprête « ghosttown ».

     

     

    photos che tempo...

    Le 14/03 the jonathan ross show sur ITV : L'émission débute avec des extraits de quelques-uns de clips-vidéos, une fois installée, l'animateur revient avec elle sur l'incident des Brit Awards ; elle avoue ne pas aimer revoir ces images, se sent terriblement déçue de ne pas avoir donnée le meilleur d'elle-même et n'hésite pas à nommer cette performance de « film d'horreur » considérant que chanter en live ne permet aucunes erreurs.

    Madonna se livre un peu sur sa vie privée, elle est actuellement célibataire, considère que l'homme idéal ne soit pas intimidé par elle, elle parle de ses enfants, de Lourdes qui la conseille en vêtements, elle avoue aimer boire de l'alcool mais pas de drogues, cela l'empêche de penser et de garder le contrôle d'elle-même.

    Après avoir répondu à des interrogations de deux/trois fans présents dans le public, elle interprête en live son second single « ghosttown ». Après quoi l'animateur l'interroge sur le livre que son frère Christopher a écrit sur elle, et à quel point certains passages l'ont blessée.

     

    L'émission touchant à sa fin, Madonna déclare être ravie d'avoir ouvert la voie à toute cette génération de jeunes artistes provoc comme Miley Cirus, et que son message dans le livre SEX paru en 1992 était objectivement le point de vue d'une femme et que ce qui a dérangé est qu'une femme assume son corps et son pouvoir dans une société d'hommes dirigée par des hommes pour des hommes. Une prestation live remixée de « living for love » vient clôturer l'émission. Pour l'occasion, la chanteuse arbore un nouveau costume. La séquence est visiblement pré-enregistrée et pas en direct.

     

    jonath ross show

     

    Du 17 au 20/03 : Ellen Degeneres show : sur 3 ou 4 jours plusieurs séquences de l'émission sont proposés, toutes aussi décalées que rafraîchissantes, et entre Madonna et Ellen transpire une vraie complicité pour le plus grand plaisir du public. C'est avec un DJ barbu barraqué aux platines et un public majoritairement féminin que la star nous livre de nouveaux morceaux de choix entre confidences et titres live. Madonna vêtue tour à tour d'un corset noir et blanc de matador ou d'une jupe noir avec un cœur rouge et des flèches en imprimé, entrecoupée de nombreux private-joke, l'interview passe en revue le nouvel album, l'éducation de ses enfants, sa garde-robe hyper-looké, la chute aux Brit Awards.. On viendra ensuite lui remettre plusieurs accessoires bleus/jaunes dignes d'une équipe de soccer d'une Université quelconque pour Lourdes. S'en termine avec un live de « living for love » pour l'occasion Ellen s'avance sur le plateau encapuchonnée dans une longue traine sombre faisant croire qu'il s'agit de Madonna, l'illusion est parfaite.

    Le 2e jour, Madonna dans un nouvel ensemble interprête le superbe « Joan of Arc » et avec comme invité surprise Justin Bieber, tout trois jouent à « j'ai fais/je n'ai pas fais » où se côtoient les questions coquines, un moment de télévision authentique et drôle ; le 3e jour Madonna interprête « ghosttown » et dans une séquence extérieure interprête en duo avec Ellen une version rétro de « dress you up » dans un décor de salle de bains, emmitouflées dans des peignoirs blancs.

     

    madonna-ellen-a
    mado ellen play

     

    Le 29/03 i heart radio music awards : lors de cette cérémonie, c'est un Mike Tyson hésitant qui annonce la prestation de Madonna accompagnée pour l'occasion par Taylor Swift pour une version live de « ghosttown », Madonna est lookée ici comme dans le clip ponyme et la même coupe de cheveux (raie au milieu et plus ou moins raides).

     

    le 09/04 the tonight show / jimmy fallon : Toujours hypra-lookée, Madonna performe une version délirante de « bitch I'm Madonna » qui sera annoncée comme 3e single extrait de Rebel Heart, depuis les coulisses jusque sur le plateau, le tout sous forme de lipdub très maitrisé, Diplo et the Roots Sings sont de la partie.Séquence probablement -prochainement- mythique, Jimmy encourage Madonna a faire du stand-up comique, elle se lance et réussi un tour de force, le public évidemment totalement acquis est prêt à rire même si c'est pas drôlissime ! La dernière séquence montre Jimmy, Madonna & The Roots Sings en coulisses et cadrés comme une photo de famille chantant « holiday » dans une version totalement improvisée et avec l'aide d'instruments minimalistes. Là encore un beau moment haut en couleurs. On remarquera que tout au long de sa promo, Madonna multiplie les perfs les impros et les gags d'autodérision, c'est en cela que l'on reconnaît les vraies stars ! God save the Bitch-queen of Pop

     

     

    mado jimmy
     
    Franck Schweitzer

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :