• actu été 2016 (1e partie)

     EN MODE RETRO-ACTU

    Aucunes justifications, aucunes excuses pour un retard qui n’en est pas un. Le blog XYZ s'est toujours targué de prendre l'actualité de Madonna à contre-pied et avec du recul, analyser la globalité du sujet qu'il traite ; je ne vais pas faillir à cette tradition et c'est exactement ce que je vais faire ici en proposant 2 gros billets d'humeur généralistes pour cette période estivale, et de façon rétroactive, revenir sur les principaux évènements de la carrière de Madonna depuis cette année écoulée, à savoir notamment le Rebel Heart Tour, des rencontres, de l'humanitaire, mais aussi hélas la période la plus sombre que l'Europe n'a jamais connu en terme de terrorisme idéologique et dont l'impact a forcément influencé le déroulement des évènements de la tournée.

     UNE PROMO DE OUF

    Il aura fallu très exactement 121 jours de répétition avant le concert d'ouverture qui a eu lieu à Montréal le 10 septembre de l'an passé. L'attente était comme à chaque fois insupportable et le résultat a dépassé les espérances. Le soir même après le show, Madonna toujours montée sur ressort (sérieusement je ne sais pas comment elle fait), a rejoint Diplo et les membres d'Arcade Fire -une formation canadienne de rock ayant été récompensé d'un Grammy en 2011- lors de la soirée Naïve Melodie au Centre PHI de Montréal. Ce pôle culturel et artistique poli-disciplinaire provoque la rencontre entre artistes et publics au travers de performances musicales, projections, conférences et ateliers. Quelques dates plus tard et toujours après avoir suer comme une cochonne sur scène, Madonna fait une apparition dans un célèbre Club pour une soirée musicale de gala organisée par le collectif associatif Kanpe dont les membres fondatrices sont Dominique Anglade et Régine Chassagne. Kanpe offre la formation, l’accompagnement et le soutien aux familles les plus démunies d’Haïti (malnutrition, enfants déscolarisés, maladies…)

     LES PROBLEMES COMMENCENT

    Ces accès de générosité n’empêchent pas les déconvenues, car comme pour les précédents spectacles, le Rebel Heart Tour a connu frasques et mésaventures : Par exemple le gros retard de Madonna pour le concert de Manchester où plusieurs titres ont étés supprimés (le medley 80's, material girl et holiday) le public l'a savamment siffler, ce a quoi elle a répondu en substance un « allez vous faire enc**** » -très classe comme toujours- puis par une explication des plus compréhensibles : « Il y a un couvre-feu pour les concerts sous peine d'amende et le système vidéo du show est tombé en panne, les balances ont dû êtres intégralement revues et comme les écrans géants font les 70% du spectacle, nous étions prêts à 21h30 même si nous avions eu l'intention de débuter plus tôt, des coupes ont dû êtres faites mais ça nous menait encore au-delà du couvre-feu. C'était leur choix de mettre fin au show, pas le mien, j'ai toujours voulu finir. Nous avons donc manqué les trois derniers titres et j'en suis désolée, c'est la vie, le rebel heart tour continue ».

     Il n’y a vraiment que Madonna qui puisse se permettre d’envoyer chier tout son public et s’assurer dans le même temps que ce dernier lui reste fidèle malgré tout, sans que jamais son aura ne vacille, on l’a déjà vérifié lors du mini-show de l’Olympia en 2012 où au bout de 45 minutes, les personnes présentes l’ont copieusement sifflé, sans qu’elle ne s’excuse ni ne regrette sa sortie ! Oui je le répète, il n’y a vraiment qu’elle pour agir de la sorte et c’est vraiment parce que son comportement de salope (passez-moi l’expression, mais elle nous traite bien de motherfuckers) est contrebalancé par une âme lumineuse, une carrière exceptionnelle et un engagement humanitaire.

    ...AVEC AU PROGRAMME

    Jamais une setlist n’a été aussi concentrée sur deux périodes bien définie de la carrière de Madonna : 12 chansons représentent le dernier opus « rebel heart » et 10 autres chansons ont étés piochées dans les trois premiers albums de sa carrière, et on pourrait résumer le tout à cela ! On reprochait au Drowned World Tour de ne pas avoir mis en avant les années 80, le moins que l’on puisse dire c’est que le RHT donne le change. Ensuite la liste est égrainé ça et là : Du sempiternel « Music » qu’on n’a que trop entendu ; au « deeper and deeper » venu se perdre ici-bas et on se demande d'ailleurs pourquoi ce morceau-ci représente-il à lui tout seul le superbe et controversé album de 1992 ? L’une des surprises qui ravira les fans c’est « love don’t live here anymore » interprêté pour la toute première fois en concert, enfin l’inédit de taille « la vie en rose » de Piaf chanté en français s’il vous plait, avec le délicieux accent de la madone qui fait tout son charme. La prouesse vocale de la chanteuse est saisissante de justesse, de coffre et c’est absolument magnifique comment elle pousse la note at lib de sa grosse voix, comme elle l’a fait d’ailleurs avec « Imagine » en 2004 pour le RIT.

    Le spectacle comporte à nouveau plusieurs tableaux, ici nous en avons 4 (les thèmes power ranger ; acoustique, gitane et strass des années 20). J’aurais l’occasion, quand l’envie m’en prendra, de revenir plus en détail sur cette tournée dans la rubrique On Tour de ce blog.

     Parmi les quelques anecdotes que j’ai pu trouver sur le site MadonnaTribe pour ne pas le citer, les coulisses du show regorgent de pépites aussi farfelus qu’originales :

    - les danseurs ont eu à disposition des physiothérapeutes  (gné !) les pauvres petits choupinets !

    - des fleurs sont achetés en grande quantité pour les loges ; personne n’est allergique non ? ca va ?

    - 12 personnes aident aux changements de costumes pour qu'il n'y ait pas de 'blancs'. Sous toute la longueur du catwalk, un petit train transporte danseurs et accessoires ;

    - Enfin en bonne businesswoman, Madonna possédait une oreillette, si quelque chose n’allait pas, elle le faisait savoir oralement, la consigne était retranscrite à l'écrit et transmise à la personne concernée

     DES HABITS ET MOI

    Les costumes sont à nouveau l’œuvre de la géniale Arianne Phillips et son équipe de jeunes talents ; cette dernière avait fait la connaissance à Londres, d'un créateur débutant qui ne tardera pas à se faire un nom et devenir Directeur créatif chez Gucci; Alessandro Michele. Madonna a toujours eu du flair pour dénicher ses collaborateurs dans le milieu dans la mode ; qui mieux qu'elle pour habiller -c'est le cas de le dire- ses prestations scéniques ou ses clips vidéos (JPG pour l'époque BAT, Givenchy pour le SuperBowl...) Quand elle le fait savoir, les créateurs lui prêtent une oreille attentive. C'est au bout de 10 000 heures de travaux d'aiguilles, qu'Alessandro Michele a déclaré « maintenant que j'ai eu la chance de la voir travailler, je comprends pourquoi elle est aussi formidable » On sait par ailleurs que ce n’est pas moins (et ouvrez grand vos yeux) de 500 paires de chaussures en totalité et de 200 paires de bas résille portées par Madonna durant la tournée.

     

    R.I.P.

    … Et puis là c’est le drame ! N’y voyez aucun cynisme dans cette phrase, mais la vie continue et comme le rappelle si fréquemment notre cher Premier Ministre, il faut que les français s’habitue à vivre avec… le terrorisme, s’entend !

    Lors de son concert de Stockholm et juste avant d'observer une minute de silence, Madonna a tenu un speech très émouvant à propos des attentats qui ont frappés Paris, et dans lequel elle n'a pas pu retenir ses sanglots « Nous sommes tous immigrés. Nous saignons tous de la même couleur : Nous ne faisons qu'un. Prions pour la Paix! A Paris et partout dans le Monde. J'ai besoin de prendre un moment pour évoquer cette tragédie, les assassinats hier soir à Paris. J'ai longtemps hésité avant de continuer ce show : Comment peut-on danser et s'amuser alors que les gens pleurent la perte d'êtres chers ? Mais c'est exactement ce que veulent les auteurs des attentats. Ils veulent nous réduire au silence mais nous ne nous laisserons jamais faire. Continuer est difficile mais il y a tellement d'amour dans cette salle que ça m'a permis de transformer l'obscurité en lumière. Et c'est notre devoir en tant qu'êtres humains. Nous devons d'abord revoir la façon de nous traiter les uns les autres avant de vouloir changer le monde. Seul l'amour changera le monde. C'est difficile d'aimer sans condition, d'aimer ce qui est différent de nous mais nous devons le faire.» La star a quand même réussi à générer chez 40 000 personnes un égrégore tel et enchaîner avec « like a prayer » en version acoustique ; une voix, une guitare et tout ses fans qui reprennent en choeur, la salle illuminée par la fonction lampe de poche de leur mobile. Simplement magnifique ! Un grand moment d'amour et de solidarité !

     

    JE VEUX MONTER SUR SCENE MOI AUSSI 

    C’est lors des deux concerts exceptionnels donnés à l'Arena-Bercy de Paris, durant l'avant-dernière chanson Unapologetic bitch que Jean-Paul Gaultier monta sur scène le premier soir puis Christine & the queens le second. C’est certainement pas un hasard ; entre l'ami et styliste emblématique d'une carrière d'un côté et de l'autre, J.A.C.K réalisateur du clip-vidéo St-Claude et qui a inspiré Madonna pour la vidéo de Living for love, tout est élégamment calculé. Lors d'une interview de la radio RFM, Christine dira que « lorsque ma chorégraphe m'a dit que Madonna me voulait sur scène à ses côtés, j'ai vraiment pas pu refuser, ce fut très libérateur à faire mais aussi assez impressionnant. Je me suis rendu compte que depuis Madonna, on n'a pas eu de personnages féminins aussi complexes et aussi puissants dans la pop-music : elle réussit à avoir tant de facettes différentes et ne pas choisir du tout : la putain, le macho et la petite fille. »

    Le petit David Banta fit lui aussi ses premiers pas sur scène en interprêtant le titre-phare de Bob Marley « redemption song » et a rejoint sa mère le soir suivant pour chanter en choeur, « like a prayer » ; mais qu'est-ce-qu'il chante faux a-t-on pu lire sur les réseaux sociaux ! Et alors on s'en fout, le charisme scénique et une belle voix ne sont pas héréditaires que je sache ; le seul reproche que je trouve justifié d'être noté, c'est cette manie de forcer ou de mettre en scène ses enfants dès le plus jeune âge, Rocco et maintenant David. Qu'elle en soit fière est tout à fait normal mais le fait de les exposer ainsi c'est aussi les mettre en danger, la lumière des projecteurs risque de brûler fort si ce ne sont pas les menaces de fanatiques.

     C’est encore David que l’on retrouve aux côtés de sa mère et du guitariste Monte Pittman, lorsque Madonna improvise trois morceaux de son répertoire en toute intimité Place de la République, avec une cinquantaine de ses fans dans un grand moment de communion et d’hommage.

     

    NEZ ROUGE

    Une belle parenthèse s’en suit : « tears of a clown ». Certainement la plus belle, la plus personnelle et la plus touchante surprise que Madonna ait pu faire à ses fans depuis le début de sa carrière. Le 10 mars 2016 au Forum Theatre de Melbourne, s’est produit une chose magique : 23 longues années que la star n'avait pas fait de concert en Australie et là, elle leur propose un tour de chant intimiste sans effets pyrotechniques ni chorégraphies ; avec une setlist totalement différente du Rebel Heart Tour, on la retrouve seule sur scène à chanter des ballades, quelques titres up-tempo ou groovy. Suite à un concours lancé via le fan-club ICON et dont les informations sont relayés sur le site officiel de la chanteuse, ce sont quelques privilégiés qui ont pu voir leur madone arriver sur scène sur un tricycle d’enfant habillée et maquillée en clown rose et jaune, trois petits tours de piste puis elle chute volontairement avant d’entonner la première chanson, une reprise de Barbra Streisand « send in the clowns ». Elle enchaîne avec –non pas ses plus gros tubes justement- mais des faces B ou des titres jamais exploités en live et qui donnent ici du plus bel effet entre-autre : 5 titres extraits de l’album American Life, trois de Ray Of Light, deux du premier album ou encore « joan of arc » superbe (et seule) chanson du dernier album Rebel Heart. De cette prestation exceptionnelle, Madonna a dit avoir voulu donner quelque chose de spécial au public australien qui a su se montrer si patient durant toutes ces années : « de la performance artistique, de la comédie, des histoires et bien sûr de la musique ». En conclusion, les larmes d'un clown restent à la fois symbolique et psychanalytique : le clown triste rappelle forcément le Pierrot présent lors du Girlie Show en 1993, souvent interprété comme étant la période de transition de sa carrière.

     

    EN CONCLUSION

    Bref, les bénéfices engrangés par la tournée sont pharamineux : C'est avec 180 personnes du staff et plus de 40 800 kilomètres de parcourus par le bus de la tournée pendant la partie Nord-Américaine du RHT (45 900 000 dollars de bénéf) dont les concerts ont tous affiché complets. La tournée Rebel Heart a débutée au Canada début septembre 2015, avec au final 82 concerts, Madonna sera passée par 55 villes de 4 continents, cumulé quelques 170 millions de dollars, été vu par plus d'un million de personnes. Quand on sait que le billet peut aller jusqu'à 2 750 dollars, on est en droit de se demander qui fixe les tarifs et si ceux-ci sont proportionnels à la mesure du show, si c'est juste pour figurer au classement des artistes aux tournées les plus lucratives, car d'après un classement établi par Billboard Score de fin mars 2016, Madonna y est non seulement la seule artiste féminine au top 5 mais aussi en 3e position devant Bruce Springsteen mais derrière U2, indétrônables

     

    A présent, la question est sur toutes les lèvres ; quand est-ce-que sortira le dvd / bluray du Rebel Heart Tour filmé on le sait, à Sydney. La rumeur sur la date la plus répétée serait le 9 septembre 2016 ; et enfin un DVD est-il prévu pour tears of a clown ? En bonus au premier ? On peut toujours espérer ! Ce genre de combo n’est pas du goût de la star. Elle préfèrera les commercialiser chacun sous diverses versions et échelonné à différentes dates OU au choix elle ne sortira rien du tout, à l'instar du Reinvention Tour, arlésienne quand tu nous tiens !

     

    Franck Schweitzer


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :