• EVERYBODY

     

     
    Il était une fois... Tout le monde !
     
     Nous sommes en Octobre 1982, le 06 plus précisément. Un titre pop-disco passe sur toutes les ondes de radios américaines et dans tout les clubs du coin. Le gimmick est élémentaire, la leitmotiv du refrain entétante et la rythmique musicale dans tout les pas de dance. Le morceau s'appelle « Everybody », la chanteuse Louise Veronica Ciccone pour l'état civil.
     
     
    Le monde entier ne sait pas encore ce qu'il l'attend dans les 30 années à venir, « tout le monde » n'a pas finit de se trémousser sur sa musique, d'avoir les yeux éblouis devant ses performances scéniques... Celle qui changera à tout jamais les mentalitées et fera évoluer les moeurs, qui vendra des millions d'exemplaires de ses disques et deviendra la femme la plus célèbre de la planète... Madonna !
     

    « dance and sing, get up and do your thing »

     

     

     A cette époque...

    Ronald Reagan est le Président de 232 millions d'habitants des Etats-Unis d'Amérique avec Georges H.W. Bush père comme vice-président. On utilise pour la première fois le terme A.I.D.S. , la Grande-Bretagne reçoit pour la première fois un Pape en visite en la personne de J-Paul II, le Japon vend en avant-première un nouveau support qui va révolutionner le monde de la musique : le premier Disque-Compact. Le groupe ABBA donne sa toute dernière représentation avant de se séparer.

    Le monde entier est ému devant le chef-d'oeuvre E.T. L'extra-terrestre et fait de Steven Spielberg un génie du cinéma ; Warren Beatty est oscarisé. Par ailleurs Indiana Jones et les aventuriers de l'arche perdu bat des records en salles et devient le nouveau héros des enfants. Dans le milieu de la musique ; Michael Jackson sort « Thriller », et dans un autre style, Prince sort l'avant-gardiste « 1999 ».

    La télévision française se dote d'un nouvel outil : l'Audimat et l'on découvre de nouvelles séries TV telles que « K2000 » et « Arnold&Willy ». Philippe Bouvard donne la chance aux futurs talents comiques (Robin, Palmade, Bigard, Smaïn, les Inconnus) grâce à son « Petit Théatre » et Jean-Pierre Foucault titille notre culture générale avec « l'Académie des Neuf » ; au Top 50 le public découvre le visage d'un nouveau groupe androgyne et new-wave Indochine, en discothèque on danse sur « l'Aventurier » ; « quand la musique est bonne », « just a illusion », « cendrillon », « billie jean » ou encore « words » de F.R. David entre-autres.

    L'année 1982 perd de grandes figures telles que : Paul Belmondo, Carl Orff, Romy Schneider, Ingrid Bergman, Grace Kelly, Louis Aragon.... mais mettre au monde également de nouvelles stars de demain : Elodie Frégé, Julien Doré, Nolwen Leroy, Thierry Amiel, Chimène Badi, Jenifer, Lorie, Billy Crawford, Tony Parker, les rugbymens Frédéric Mikalak & Clément Poitrenaud, la comédienne Kristen Dunst, le prince William de Grande-Bretagne.

     Contexte artistique

    Madonna 23 ans, tente sa chance à New York et rêve de percer dans la musique. Elle est pour le moment chanteuse/choriste et guitariste au sein du groupe Breackfast Club qui fait plutôt dans le genre hard-rock, son petit ami de l'époque est le batteur du groupe et s'appelle Stephen Bray ; ensembles ils écrivent, composent et co-produisent le titre que l'on connaît maintenant et qui deviendra « Everybody ». En plus de ce titre, Madonna écrit « ain't no big deal » et « burning up ». A l'époque elle fréquente beaucoup la Dancetaria, la boite nuit tendance du moment, the place to be en quelque sorte. Elle convainct le D.J. Mark Kamins de passer «Everybody »... L'effet est immédiat, le public est enthousiaste et adhère. Nos deux compères rencontrent Michael Rosenblatt, Directeur de Sire Records, la maquette lui est présenté, il signe la jeune femme. Dans son livre « the complete guide to the music of Madonna », Rikky Rooksky note la déclaration de Rosenblatt à cette époque :

     

     
     Rosenblatt offre 5 000$ et 10 000$ par avance pour chaque chanson que Madonna écrira. Elle sort deux maxi 45T présentés au Président de Sire Records, Seymour Stein qui la reçoit depuis son lit d'hôpital où il a subi une opération du coeur. De rencontres en désaccords artistiques, « Everybody » devait à l'origine figurer sur la face B de « ain't no big deal » mais tout le monde admet au final le potentiel du titre et le single sort en plein automne 82 avec en face B sa version instrumentale. En décembre, un pressage du 45T est effectué pour le marché anglais, français, belge, italien et espagnol. Madonna fit alors la couverture du magazine Dance Music Report où elle est nominée avec un autre groupe dans la catégorie meilleure vente. D'après la Warner France, le single atteint les 450 000 exemplaires vendus de par le monde. (mis à jour 2010)

     

    Le visuel

    Lorsque Sire Records lance « Everybody » sur le marché, beaucoup de gens pensent encore que Madonna est noire... Pour la petite histoire aux Etats-Unis il existe différentes catégories dans la sphère musical par rapport aux artistes. Il y a un mode particulier de gestion concernant les chanteurs black de la scène funky/disco/pop de l'époque. Pour éviter de susciter l'émoi chez les majors et dans le milieu en général, le visage de Madonna n'apparaît pas sur la pochette du single, à la place un dessin très coloré représentant un patchwork de scènes de rues new-yorkais ; d'abord frustrée et en colère, Madonna comprend vite qu'elle peut jouer de cette posture énigmatique que propose un visuel sans photographie, on ne sait pas à quoi cette mystérieuse chanteuse, est-elle noire, blanche ?? Comme depuis les années 60 le disco est en très grande majorité interprêté par des chanteurs et chanteuses de couleurs, le raccourci pour le public est élémentaire. La stratégie marketing fonctionne et le mystère va être levé lorsqu'un clip-vidéo va être tourné suite à une prestation en direct, vidéo qui servira de support sur les écrans de toutes les discothèques d'Amérique.

    C'est Madonna elle-même qui invitera la direction de Sire Records à la Dancetaria pour pouvoir la juger en live sur scène, voir ce qu'elle vaut vraiment. Seymour Stein est époustouflé par la qualité de la prestation et du professionnalisme dont la jeune chanteuse fait preuve. Ed Steinberg est alors contacté pour réaliser le clip-vidéo d' « Everybody », sa conception coûtera 1 500€ et sera réalisé au Club Paradise Garage de New-York ; c'est le frère de Madonna, Christopher Ciccone qui créera la chorégraphie et dansera aux côtés de sa soeur avec également une amie de l'époque, Erika Bell.

    ICI >>>>>  EVERYBODY - le clip officiel

    critiques

    Rikky Rooksky qualifie la chanson comme « se finissant sur un bémol, la musique est artificielle selon lui, répétitive et manque d'inspiration. »

    On peut reconnaître en toute objectivité, que « Everybody » comme le bon vin, se bonifie avec les années, au fil des tubes et du temps car en soi même après plusieurs écoutes, le morceau en lui-même n'est pas à-priori un si gros tube que cela, le carton de l'époque reste pour le grand public comme pour les fans « Holiday » mais l'on imagine que « Everybody » fut un passage obligé et que sans lui, peut-être que « Holiday » n'aurait pas pu exister.

    La première fois où Madonna a entendue sa chanson : « il devait être 19h j'habitais à New-York, au croisement de la 99th rue et de Riverside Drive, j'étais dans ma chambre, la radio allumée et je me suis dit : mais c'est ma chanson çà... C'est une sensation incroyable »

     

    supports et classements

    Ce support est aujourd'hui très prisé, rare à se procurer et de ce fait assez cher, tournant autour des 100€. La boutique Lucky Records rue de la Verrerie à Paris (très connu des fans de Madonna) vends le pressage français et belge à 150€. Sur le site Illogicall-music.fr/ on peut trouver bizarrement des prix abordables pour différents supports :

    Le maxi 45T U.S.A. à 40€

    Le maxi LP France à 100€

    Le maxi 12''Inch Mexique à 110€ (pochette fond blanc et arc-en-ciel)

    Le cd single Allemagne à 35€

    Le maxi 12''Inch U.S.A. À 80€ (photo noir et blanc, shooting mickey mouse 1989)

     

    ----------

    Bubbling Under HOT 100 singles (du 25/12/1982 au 12/02/1983)

    9-9-9-10-7-7-7-10 (8 semaines)

     

    HOT Dance Music Club Play (du 06/11/1982 au 26/02/1983)

    40-20-10-8-8-7-5-4-4-3-3-3-19-37-47-58-71 (17 semaines)

     

    « Everybody » figure par ailleurs sur la compilation de 1987 « you can dance » et sur le double best-of de 2009 « celebration ».

     

     les prestations

    1981 Danceteria (N-Y)

    nov 1982 Danceteria (N-Y) aux côtés de son frère Christopher, Erika Bells et Bags

    1982 Roxy Club (USA) elle chante « everybody » + une autre chason du premier album

    fév 1983 : télé The Tube sur Channel4 (U.K.) aux côtés de Christopher et Erika Bells

    sep 1983 Uncle Sam Club (N-Y) elle chante « everybody » + 3 autres chansons du premier album

    1983 télé « dance party » (USA)

     

    quelques vidéos de l'époque :

    first perform' on spanish show in public 

    1982 au Roxy-Club  (son et image médiocre / document rare)

    uncle sam club 1983

     

    Les prestations LIVE d' "Everybody"- lors des tournées américaines & mondiales :

    The Virgin Tour 1985 

    la phrase "dance & sing get up and do your thing" répétée en introduction à Express Yourself pour la tournée Blond Ambition World Tour de 1990

    The Girlie Show 1993 (1)

    showcase KOKO Club 2005 (tournée promo COTDF)

    The Sticky & Sweet Tour 2008/2009 (chanson du public a cappela)

     

    (1) :  L'introduction « Everybody is a star » est un hommage à Sly & the family Stone, un groupe des années 60/70 qui faisait dans le funky, soul, rock psychédélique. En plus d'être composé de membres d'une même famille, ce fut l'une des premières formations musicales dont les artistes étaient de sexes et de cultures ethniques différentes. Voici les paroles que Madonna entonne en préambule de « Everyboy »

    Everybody is a star
    Who can rain, chase the dust away
    Everybody wants to shine
    Ooh, come out on a cloudy day
    'Til the sun that loves you proud
    When the system tries to bring you down
    Every hand to shine tonight
    You don't need darkness to do what you think is right

    le document audio  Sly & the family Stone "everybody is a star"

    ((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((

    credits

     

     
     to be continued...

     

     
     
     Article créé les 17 et 18 juillet 2010 ; mis à jour le 23.
    Franck Schweitzer.
     

    © wikipedia / everybodyfanclub.com / "madonna on stage" de Fred Gilloteau / nowimyourblog.com / artnet.fr (exposition photo de Maripol, cliché datant de 1983) / themadonnabbarchives.com


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    bastien
    Mardi 27 Juillet 2010 à 12:49
    très bon dossier, très complet, bravo
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :