•  

     Mamy est en pleine répétitions du Madame X Tour depuis plusieurs semaines ; j'allais dire d'où son silence médiatique mais c'aurait été de mauvaise foi. Car cela faisait longtemps qu'on avait pas eu une promo aussi intensive ; presque chaque jour une interview, une émission télé, les clips vidéos qui s'enchaînent les uns derrière les autres. Finalement tout s'enchaîne très bien ; le premiers mois étaient consacrés en un premier bloc, à la promotion de l'album, puis uniquement aux répétitions du Tour 2019/2020. L'évènement qui fit le lien a été la prestation scénique à la Pride de New-York le 30 juin dernier, comme un avant-goût de tournée. Le truc après, c'est de patienter presque tout l'été jusqu'à la première date du Madame X Tour le 12 septembre prochain. Voyons plus en détails, ce mini-show de New-York devant un public tout acquis à sa cause ;

     

    VOGUE : choré et mise en scène approximative à mon sens, une mise en scène éparpillée à la va-vite, alors qu'elle nous avait habitué à chaque fois à un travail au millimètre sur cette chanson. L'entrée est trop minimaliste et pas à la hauteur ni de la chanson « vogue » ni d'une arrivée sur scène. Seul les notes jouées au piano en parfaite synchro avec l'intro est vraiment bien vu ; ce qui permet de réinventer une fois de plus ce morceau légendaire des années 90.

     

    AMERICAN LIFE est raté en grande partie et c'est bien dommage ; Madonna oublie sa guitare, s'emmêle dans les paroles, quant à la fin, elle est surjouée avec des fuck it à n'en plus finir ! Heureusement que le message politique Liberté VS répression est clair. Cependant la bonne humeur de mamy tient en haleine le public.

     

    SPEECH & CHANGEMENT DE CHAUSSURES ; cette séquence donne un moment décalé et drôle, et un échange avec le public très sympa et authentique.

     

    C'est GOD CONTROL qui sauve le show avec un public surexité dès les premières mesures ; les pas de danse sont bienvenus entre Madonna et ses 'boys' ; on retrouve quelques-danseurs grimés en flics, évoluant sur la scène ; prenant cette dernière comme une tribune où la liberté d'expression et l'autorité se tirent la bourre. Une vision clairement simpliste et manichéenne, car l'on sait que dans la vraie vie, c'est plus compliqué que ça.

    Le show se clôture sur I RISE (ça vous étonne?), après des salutations et un message de tolérance délivré, tout ce beau monde sort de scène à la file indienne avec Madonna en tête, et en backdrop, la drapeau arc-en-ciel qui flotte, et O surprise ! Un feu d'artifice dont le timing est parfaitement chronométré, vient conclure sous les hourras de la foule.

     

    En élève disciplinée, Madonna a ensuite donné des nouvelles exclusivement depuis son réseau social préféré : A compté du tout début juillet, le compte instagram de la star fourmille de photos, gifs et petites vidéos la montrant en répétitions, seule ou accompagnée de ses enfants, son staff, ses choristes, ses danseurs... et à chaque post, un indice sur ce que va être les concerts à venir ; on peut déjà imaginer l'ambiance feutrée, chaleureuse et familiale. Une mise en scène avec des chaises, un choeur de femmes noires dont l'harmonie des voix s'accordent magnifiquement, de la trompette et du djembé pour ce qui est des instruments, une machine à écrire, plus qu'un accessoire, un fil rouge au personnage d'agent secret que la chanteuse à créé. Petit spoil sur les titres travaillés ; « human nature » et « rescue me » (ooh oui oui!!) ; mais aussi « Vogue » et « like a prayer » (il fallait s'y attendre) ; l'étonnante présence de « easy ride » ; et dans les titres du dernier album « crave », « crazy », « medellin », « future », « batuka ».

    et toujours de petites scènes de vie tantôt attendrissantes tantôt insolites ; Mercy qui feint de boire de l'alcool dans un gobelet ou encore Madonna, aiguille à la main qui recout la maille de ses bas résilles.

    Un dernier mot concernant la single Batuka (dernier single pour promouvoir l'album visiblement) ; superbe message et images du clip ; mais à mon sens mauvais choix de single et pas indispensable. On en avait assez avec les précédents qui illustrent très bien ce nouvel opus de Madonna. Prenons « batuka » comme un message d'espoir culturel et d'amour, plutôt que le clip d'une chanson : l'Orquestra de Batukadeiras est un choeur de femmes originaire du Cap-Vert.

     

    Toujours sur instagram, Madonna raconte avoir découvert ces femmes rire et danser. « elles ont l'énergie et la passion. Je suis allée à leur rencontre dans un endroit perdu au milieu de nulle part. Il y avait un cercle de femmes assises sur des chaises et elles ont commencé à jouer toutes ensemble ». Touchée par cet amour de la musique, Madonna les a invitées sur "Batuka", qu'elle décrit comme « un jeu de questions-réponses » : « On s'est retrouvé tous ensemble dans une même pièce et l'a enregistrée en live. Mes enfants étaient là et chantaient avec elles. C'était une célébration totale de la vie ».

     

    Je devine sans trahir qui que ce soit, qu'elles vont participer au Tour 2019/2020 sur plusieurs dates. L'intimité et la proximité que procure un théâtre est le lieu idéal pour faire résonner les voix et les instruments. Je subodore une expérience unique et chargée en émotions. J'ai hâte d'être au Grand rex !

     

    Aah oui au fait, HAPPY B.DAY MADONNA !!

     

     

     

    Franck Schweitzer


    votre commentaire
  • BREVES#15

     

    Enorme album, énorme tournée promo : Petit retour en arrière sur ces dernières semaines riches en prestation en tout genre. Madonna nous offre une ribambelle d'interviews et de passages tv mais je ne vais pas tous les faire, seules les émissions les plus emblématiques, à commencer par :

    BREVES#15

    Le Graham Show tout d'abord, émission dont elle a l'habitude de venir désormais, étant devenue amie de son animateur-vedette, elle est entourée entres-autres de Sir Ian McKellen dont elle se dit fan !

    Les cheveux blonds plaqués en arrière, deux macarons à la princesse leia à la base de la nuque, et un cache-oeil marqué d'un X. Rouge à lèvres éclatant. Son corset la serre et la gène, laissant remonter sa poitrine et provoquant rires et sifflets machistes dans le public du genre « eh poupée t'es bonne ». A un détail près, ce look fait furieusement penser à la promo d'Erotica et du livre S.E.X. Dita se métamorphose en Madame X, pendant féminin de John Doe, à la fois célèbre et anonyme ; célère parce que Madonna of course, et anonyme comme le témoignage qu'elle en apporte pour expliquer le nom et l'univers de ce nouvel album, son arrivée au Portugal, le fait qu'elle se sente perdue, ne connaissant personne. Comme il y a 35 ans lorsque Louise Ciccone arriva à New-York... L'histoire se répète, le rôle-titre se réinvente... Encore !

    Nous savons désormais que le X Tour ne sera pas acoustique, Madonna précise que par moment elle sera sur scène accompagnée de tout ses danseurs et parfois seule assise au piano... Elle joue du piano maintenant ? Elle aime l'idée de faire ses concerts au sein de théatres et cinémas car il y a l'intimité et la proximité avec le public qu'elle n'aura jamais dans un stade.

    Défilent enfin des photos de ses jeunes années dont une avec Jellybean « un ex-petit copain merdique » rires de la foule ; enfin Graham lui pose la question au sujet d'un biopic « personne d'autre que moi ne le fera » une fois encore acclamation de la foule.

     

    Dans Reuters, Madonna déclare être horrifiée par les mesures visant à restreindre les droits des LGTBQ et des femmes, aux États-Unis. Toujours engagée dans ses œuvres caritatives avec le Malawi, elle déclare que « la pauvreté est encore énorme, et que si le taux de VIH a considérablement diminué, il n’a pas disparu».

    Concernant son nouveau cheval de bataille, la lutte contre les armes à feu, "Je me soucie profondément de ça, donc je ne pourrais pas ne pas écrire à ce sujet", dit-elle. «Lorsque vous pensez au nombre de personnes qui sont mortes, dont la vie a été irréversiblement changée en raison du manque de contrôle des armes à feu en Amérique, c’est un problème tellement énorme. »

    Elle décrit "Madame X" comme un "caméléon", un reflet. Madonna se décrit elle, comme «une personne curieuse, qui cherche constamment des réponses, de la sagesse, des connaissances pour comprendre en quoi consiste la vie».

     

    interview de Steven Bellery « laissez-vous tenter » sur RTL

    - Madonna est interrogée sur la solitude qu'elle a ressentie à Lisbonne à son arrivée. Elle raconte la légende selon laquelle une reine aurait été punie par le peuple pour avoir commis je ne sais quelle faute, et fut enfermée dans une maison sans fenêtres. Chaque soir en regardant dehors depuis sa maison, Madonna avait vu sur cette demeure et s'imaginait à la place de cette reine solitaire.

    - Son statut de reine de la pop et tout ses tubes, est-ce un fardeau pour continuer à avancer ? Elle répond lucide, que personne ne peut dire 'je suis une légende' car quand on est artiste on doit faire partager ses rêves avec le public et s'il se reconnaît dans mon travail, ça me touche. Je les inspire et ils m'inspirent.

    - Lorsque Bellery évoque la place de la république où elle a chantée pour rendre hommage aux victimes du terrorisme, elle répond qu'elle se devait d'être là et qu'il faudrait interdire la vente d'armes partout.

    BREVES#15

    L'interview d'Andrew Denton sur le Channel7 de la télé australienne a ceci de particulier qu'elle a tournée essentiellement autour de Madonna la femme, l'artiste et la mère, ce qui est agréablement bienvenue car ça nous permet de sortir du cadre interview centrée sur l'album et la tournée. On apprend qu'être maman de 6 enfants permet de se rendre compte à quel point le temps est précieux. Elle s'est sentie devenir meilleure mère au fur et à mesure des enfants qu'elle a eu. A la question « vous en voulez d'autres » elle répond qu'il ne faut jamais dire jamais, il paraît que 7 est un chiffre porte-bonheur !! (à bon entendeur)

    BREVES#15

    Jimmy Fallon Show

    Mis à part de tout petits extraits, la vidéo dans son intégralité n'est pas disponible pour le moment. Notons au passage la tenue sexy et excentrique de Madonna qui lui va plutôt bien, met ses nichons en valeur sans la rendre ridicule. Premier extrait disponible, « le neon dance battle » où l'on voit les coulisses de l'émission : Madonna est nerveuse quant à ce challenge et le fait savoir : On ne voit pas pourquoi ! Il suffit d'enfiler une combi qui brille dans le noir et d'effectuer des pas de danse. Toujours prête à mettre l'ambiance, elle demande à Jimmy-Jimy de se coucher sur le dos et de lever les jambes pour qu'elle puisse s'asseoir sur ses pieds et s'échauffer comme sur un vélo d'appartement. Après quelques vannes bien senties avec l'animateur et son orchestre, elle se dit reconnaissante et choquée du succès inattendu de « Madame X » numéro 1 dans 60 pays. Jimmy Fallon raconte le jour où Madonna a rencontrée le président Barack Obama, puis vient la leçon de 'chachacha' avec la participation du public.

    BREVES#15

    iHeart Radio Icons en plateau et en public, Christine Nagy et Paul Brian ne tarissent pas d'éloges en félicitant sa carrière et son nouvel album. L'émission est ponctuée par des extraits de chansons de « madame x » mais également de quelques anciens tubes. Madonna parle de son arrivée à Lisbonne, seule et anonyme, cela lui rappella son arrivée à New-York en 1979 alors qu'elle ne connaissait personne mais de l'ambition à revendre ; alors qu'elle rêvait d'une carrière de danseuse dans l'école de Martha Graham qu'elle considère comme son idole, celle qui bouscula tout les codes de la danse dite classique, pour se faire remarquer elle venait en cours chaque jours dans une tenue et une coiffure différente, Martha Graham lui aurait donné le surnom de « Madame X ». elle nous présente Madame X à la fois comme une énigme et un livre ouvert. C'est un paradoxe : Elle est unique et toutes les femmes à la fois. Concernant l'album, on apprend que « extreme occident » et « god control » sont ses deux morceaux préférés. A propos de sa tournée prochaine, elle dit aimer l'idée de salles plus intimistes car elle aime pouvoir voir les gens et leur parler, peut-être même en faire monter sur scène.

    L'émission se termine avec « i rise » une chanson très importante pour elle qui évoque les sentiments connectés à toute cette minorité visible et comment survivre malgré l'humiliation. Elle rappelle aussi le 50e anniversaire de la Gay Pride et le fait qu'elle va y faire une prestation.

    BREVES#15

    Sur les ondes de Chérie FM, il y a redite. Les mêmes questions pour les mêmes réponses, je fais court ; elle desire vouvoir transmettre à travers cet album tout ce que Lisbonne lui a appris ainsi que les gens qu'elle y a rencontré. Pour sa tournée des théatres elle dit avoir déjà tout expérimenté (stdes, grandes salles) elle voulait quelque chose de différents, de plus intime.

     

     

    Franck Schweitzer


    votre commentaire
  • BREVES#14

     

    violence VS violence :

    Finalement on en revient toujours au même problème ; la violence comme moyen d'oppresser les minorités, faire taire les récalcitrants, blâmer ceux qui revendiquent leur liberté ; gays, femmes, noirs... Tous subissent et ont subit la violence, parce qu'ils sont différents. C'est la violence à travers les revendications politiques et associatifs que Madonna a voulu pointer du doigt, et sans doute qu'elle parviendra mieux à faire passer le message autrement qu'en attaquant directement Trump et son gouvernement qu'elle ne l'a fait à l'époque d'American Life avec Bush Jr. dans les vidéos et la paroles de « i rise », « god control » et « dark ballet ». Les deux premières évoquent le sujet du terrorisme et l'utilisation des armes à feu ; alors que le troisième est un hommage à Jeanne d'Arc, soldat et martyr qui fut punie par la justice de son époque qui nous paraissent aujourd'hui totalement absurde et profondément injuste. Si de son temps, on condamna sur le bûcher les hérétiques, les hystériques et les sorcières, aujourd'hui on tente de soigner les uns et de comprendre les autres ; parce que la liberté d'opinion est la première des libertés, et qu'aujourd'hui quelqu'un qui dit entendre des voix, on va d'abord s'assurer qu'il ne constitue pas un danger pour lui-même ou pour les autres, et ensuite il va créer le buzz sur les plateformes pendant un temps, puis retomber dans l'anonymat.

    BREVES#14

     

    « Une vie est tout ce que nous avons et nous la vivons comme nous croyons la vivre : Mais sacrifier ce que vous êtes et vivre sans foi est un destin plus terrible que la mort. » De nos jours la citation de Jeanne d'Arc est un mantra empli de sagesse. Au Moyen-Age, ces paroles étaient blasphématoires, insultantes parce que trop en avance sur leur temps. Pour « dark ballet » L'artiste lgbt Mykki Blanco interprête la pucelle tout en suppliques et en émotions (très bon comédien qui se donne à fond pour un clip-vidéo, chapeau!) dans une version musclée, tatoué et plus contemporaine ; le décor est une arène, symbole de lutte et de mise à mort dans l'Antiquité, mais là les fauves sont des représentants religieux. Loin derrière dans le cortège funeste apparaissent des femmes, veuves ? Mères ? Leur visage sont fermés mais parfois de micro-expressions laissent deviner leur souffrance face au condamné à mort... Et s'il/elle était innocent ? Seul moment du clip où l'on voit Madonna par ailleurs, dont le visage est recouvert d'un voile noir. Tout du long on suit le couloir de la mort qui mène aux flammes avec des flashforward çà et là. L'interlude « casse-noisette » est un souffle d'air frais (c'est le cas de le dire) dans cette descente aux enfers ; une dernière danse du condamné. Il est Jeanne d'Arc mais il est noir, gay et artiste et on le brûle aussi pour ça, sous les rires de la foule ! Parce que extrémistes, non-informés ou tout simplement idiots. Madonna prouve une fois encore son incroyable créativité dans une mise en scène poétique et historique, dénonçant magnifique tout les ostracismes. Elle-même aurait pu jouer le rôle-titre mais a préférée humblement se mettre en retrait laissant aux autres le soin d'être mis en lumière, parce que le sujet est trop grave et le message trop important pour juste donner au monde une « nouvelle-vidéo-de-Madonna». elle a compris qu'il fallait parfois ne pas se montrer pour mieux montrer ! L'épilogue de ce ballet sombre tient en une phrase, celle de Mykki Blanco, l'homme blessé qui a vécu dans sa chair toute l'injustice et les briades qu'il dénonce : aucune transgression contre moi n'a été aussi puissante que l'espoir que je porte en moi ».

     

    Une nouvelle vidéo (pour ainsi dire une vraie vidéo) de « i rise » vient d'être mis en ligne ; sorte de docu-choc mettant en scène le peuple, tout les peuples de toutes nationalités, origines sexuelles ou classes sociales. Des opprimés d'Afriques à qui on amène de la nourriture, des réfugiés politiques aux actions para-militaires, des blessés de guerre aux femmes défilant pour leur indépendance... Le message et fort, univrsel mais aussi hélas répétitif. Souvenons-nous sur les écrans géants des précédents shows de Madonna, la chanteuse a déjà dénoncé l'horreur, preuve en est que rien ou peu de choses changent, l'oppression n'est pas finie. Il faut continuer à se battre pour nos droits mais aussi être dans la résilience, le pardon et l'amour du prochain. Levons-nous ! Emma Gonzales survivante de la tuerie terroriste au Stonewan Douglas High School est un pilier de ce combat, après les atrocités, des centaines d'étudiants descendus dans les rues contre l'usage d'armes. Aux USA l'usage des armes à feu est monnaie courante dans les familles depuis toujours. Association « never again » est en soi une mini-révolution, un changement total des mentalités, et c'est une fois encore cette jeunesse qu'on essaie de faire taire, qui se lève et réagit la première. Le clip-vidéo de « god control » en est le témoignage direct mais aussi l'acte 2.

    BREVES#14

     « l'histoire que vous allez voir est très perturbante ; elle montre des scènes de violence avec des armes à feu. Mais ça arrive tout les jours ! Et il faut que ça cesse! »

    New-York, 2h10 du matin. Dans un appartement, la radio diffuse l'information relatant une tuerie dans le célèbre club Globe du centre-ville. Plusieurs portraits au mur dont un de Frida Khalo. Un 33T est lancé sur la platine ; Madame X est assise à sa machine à écrire et tape son article se remémorant la tragédie, brouillon après brouillon elle est en larmes, choquée, ne sachant pas ni comment ni quoi écrire.

    Un choeur d'enfants vêtus de rouge, l'allée centrale d'une église où sont alignés des cercueils à n'en plus finir.

    Le clip relate l'horreur en remontant le temps dans la première partie. A partir de la seconde moitié de la vidéo, on peut voir des images d'actualité comme celles que l'on voit tout les jours dans les journaux télévisés aux USA en ce moment ; des manifestations contre les armes à feu. Le clip se clôture avec Madame X en larmes face caméra, qui retire ses lunettes et verse des larmes.

     

    Et puis ces deux mots répétés at lib « wake up » / « réveillez-vous »

    ...Un clin-d'oeil totalement hors-sujet, lorsque Madonna arrive en boite de nuit entourée de sa cour, elle retire son chapeau pour le poser sur la tête d'un jeune homme à sa droite ; la scène est directement calquée sur le clip "music" en 2000, il y a 19 ans !!

    BREVES#14

     

    Franck Schweitzer


    votre commentaire
  • BREVES#13

    14 juin 2019. Jour de sortie du 14e album de Madonna. J'arrive à la FNAC à 9h50, l'attente ne sera pas longue et je m'étonne de ne pas être plus excité que cela à l'idée d'acquérir ce nouveau bijou ; il y a encore quelques années j'aurais crié ma passion à toutes de stations de bus... je vieillis sans doute. Le magasin ouvre je me précipite à l'étage concerné et fais une razzia dans le rayon disques. En l'espace de 15 minutes j'ai acheté tout ce que j'ai voulu en ayant bien fais mon choix, si sur tel support il y a bien telle chanson bonus, etc. Je commande le coffret deluxe, m'assurant qu'il arrivera bien dans les délais et à bon port, et je rentre chez moi écouter cette merveille. Oui c'est une merveille, tant du point de vue du visuel que des chansons. Les textes sont forts, parfois intimes, toujours engagés. Nous constatons tout d'abord un fait particulier qui mérite d'être souligné : 6 titres dans cet album est constitué d'un seul mot (medellin », « future », « batuka », « crave », « crasy », et « funana ») ; c'est pas un record, mais c'est assez significatif car sur toute sa carrière, seuls deux autres albums « rebel heart » en 2015 et « erotica » en 1992 possèdent chacuns 5 chansons dont le titre est un seul mot.

    D'entrée de jeu et après de nombreuses écoutes, c'est « crave » qui reste MA chanson préférée de l'album, pour son intro guitare acoustique, sa voix à la fois douce et puissante, les répétitions dans le refrain et ses aigüs, le rap de Swae Lee juste dosé (ni omniprésent ni aggressif). Suivent « dark ballet » pour l'inattendue interlude du ballet casse-noisette ; « god control » et sa rupture mélodique avec une envolée disco tout à fait bienvenue ; « looking for mercy » pour la puissance vocale au refrain somebody to teach meeeeee...; « i rise » et « funana » figurant sur l'édition deluxe pour la voix vocodée et sa mélodie planante qui me fait bouger à chaque fois que je l'écoute : J'ai pas envie de créer un classement de mes titres du plus ou moins préférés, je trouve cela injuste pour le travail d'un artiste de se voir attribuer une sanction ou une récompense. Chaque titre d'un album a le droit d'exister en tant que tel, il a été pensé, écrit et composé. Il ne demande qu'à vivre, tout comme les « tubes » qu'on lui préfèrera.

    BREVES#13

     

    Passons maintenant aux clichés avec tout d'abord le superbe visuel directement inspiré de la peintre Frida Khalo, que Madonna affectionne depuis toujours. Le titre madame X est empreinté au monde des arts une fois n'est pas coutume, Madonna sait trouver l'inspiration partout où elle le désire et c'est ce qui rend son univers passionnant, aussi. Le tableau de John Singer Sargent en 1884 « portrait de Madame X » qui fit scandale et poussa presque son créateur à abandonner la peinture pour les affaires. La énième adaptation cinématographique par David Lowell Rich sorti en 1966 avec Lana Turner dans le rôle-titre, mais Madame X c'est également selon Madonna, le surnom que lui avait donné Martha Graham au début de sa carrière ! Curieuse coïncidence qu'on ai jamais entendu ce surnom auparavant, je pense plutôt à un argument foutrement marketing oui ! Maintenant dire que Madonna arrange l'histoire à sa sauce quand ça lui convient, jamais je me le permettrai, JA-MAIS !!

     

    BREVES#13

    livret : édition simple

    Trois couleurs sont omniprésentes le rouge, le blanc et le noir. Du début à la fin du livret, comme suit :

    1/ un haut noir sobre et transparent au niveau des bras, on distingue des bas résille. Elle est assise et boit une bière. La photo ne nous dit pas si elle rote comme un charretier juste après la première gorgée.

    2/ le texte d'introduction qui présente le concept de Madame X : « Madame X is a secret agent. Traveling around the world. Changing identities. Fighting for freedom. Bringing light to dark places. She is a dancer. A professor. A head of state. A housekeeper. An equestrian. A prisoner. A student. A mother. A child. A teacher. A nun. A singer. A saint. A whore. A spy in the house of love. I am Madame X »

    3/ blonde, coiffée d'un chapeau de cowboy, voile et robe de mariée, elle est gantée de rouge jusqu'au coude et une cigarette au bec, ou plutôt un espèce de cigarillo rappellant le visuel du clip de Medellin

    4/ une photo noir&blanc de visage en gros plan avec l'inratable cache-oeil. Le visuel rappelle les clichés de Erotica.

    5/ le visuel de l'album édition limitée fnac, ni plus ni moins. Pas indispensable.

    6/ la cliché le plus provoc ! Elle cache son sexe de ses deux mains ornés de bijoux clinquants. Taille et hanches magnifiquement sculptés, du peu que l'on voit en tout cas, limite pubère... Lourdes aurait-elle pu poser à la place de sa mère ? Non !!

    de la 7e à la 12e photo : sessions « aériennes » noir & blanc visibles dans la vidéo-audio « i rise »

    13/ Madonna à l'accordéon avec pour décor, de l'affiche du Tour 2019/2020 en fond

    14/ visuel de l'édition deluxe

     

    A une ou deux exceptions près, les photos sont toutes différentes ; les deux CD sont de couleur rouge avec les lettres M X en noir livret édition deluxe :

    - clichés issus du clip Medellin

    - photo centrale dépliable en 4 (voir ci-dessus 7 à 12)

    - photo-montage montrant un bout de peinture classique style néoclassicisme, montrant de jeunes vierges portant des voiles transparents laissant s'échapper leur poitrine

    - Madonna feignant de jouer du saxophone, de la guitare et du pipeau

    - le cliché le plus mystérieux et celui qui évoque finalement le mieux le « X » de l'album : une silhouette blonde, tête baissée, le visage est invisible, portant un imper, reprenant le cliché de la cover de Têtu magazine

    - rideau rouge entrouvert comme une fente duquelle Madonna montre son visage fermé presque triste, on la devine nue, l'entre-poitrine et le nombril suivant les lignes du rideau. Cliché utilisé pour la cover du magazine portugais, Visao.

    La presse est divisée, perplexe, tiède ou unanime, c'est selon !

    De très bonne critiques dans la presse et les médias généralistes. Noté 72/100 par matacritic ; de 3 à 4 étoiles (sur 5) pour Allmusic, rolling stone, Q, NME, the Times...

    Le journal le Parisien est le plus sceptique, pour lui « Madame X » passe du coq à l'âne, inégal et déroutant. Pour FranceTVinfo c'est un album multipliant les directions mais sans frapper fort. Seul diacritik défend Madonna et son nouvel opus bec et ongles. Pour Le point « madame x » pourrait bien être le meilleur album de toute la carrière de la madone, « un album-ovni avec lequel elle chamboule tout les codes »... Vous l'aurez compris Madame n'a pas finit de surprendre et de diviser, tout sauf l'indifférence, Madonna avec ce 14e album revient plus audacieuse et revendicatrice que jamais. Très vite, un nouveau billet d'humeur avec l'actualité décryptée et analysée.

    BREVES#13

    BREVES#13

     14 de junio de 2019. Día de lanzamiento del 14º álbum de Madonna. Se abre la tienda me apresuro al departamento de discos. En el espacio de 15 minutos compré todo lo que quería y pedí la caja de lujo, asegurándome de que llegaría a tiempo y me iría a casa para escuchar esta maravilla; Los textos son fuertes, a veces íntimos, siempre comprometidos. Es "crave", que sigue siendo MI canción favorita del álbum, por su intro guitarra acústica, su voz al mismo tiempo suave y poderosa, las repeticiones en el coro y sus agudos, el rap de Swae Lee, ni ubicuo ni agresivo. Luego siga "ballet oscuro" para el interludio inesperado del ballet Cascanueces; El "control de Dios" y su ruptura melódica con una discoteca de vuelo son bien recibidos; "Buscando la misericordia" por el poder vocal al coro; "I rise" y "funana" aparecen en la edición de lujo para voz vocodificada y su melodía que me hace mover cada vez que escucho: no quiero crear un ranking de mis títulos de más o más Menos favorito, me parece injusto que la obra de un artista reciba una sanción o una recompensa. Todo título de un álbum tiene derecho a existir como tal, ha sido pensado, escrito y compuesto. Ahora pasemos a la hermosa imagen visual directamente inspirada por la pintora Frida Khalo, a quien Madonna siempre ha amado. El título Madame X está impreso en el mundo de las artes una vez que no es habitual: la pintura de John Singer Sargent en 1884, "retrato de Madame X" que causó un escándalo y casi hizo que su creador abandonara la pintura por motivos de negocios. La décima primera adaptación cinematográfica de David Lowell Rich se estrenó en 1966 con Lana Turner en el papel principal, pero la Sra. X también es según Madonna, ¡el apodo que Martha Graham le dio a él al principio de su carrera! Por curiosidad que nunca hayamos escuchado este apodo, creo que es un argumento de marketing.

    Muy buenas críticas en la prensa y en los principales medios de comunicación. Con 3 a 4 estrellas (de 5) para Allmusic, rolling stone, Q, NME, Times ... Madonna con este 14º álbum es más atrevida y exigente que nunca. Muy pronto, un nuevo estado de ánimo con la noticia descifrada y analizada

     

    Franck Schweitzer


    votre commentaire
  •  

    Oui, le titre de ce nouveau billet d'humeur est plutôt violent, mais il est justifié car il illustre ma frustration. Entre le 23 et le 27 mai dernier depuis la plateforme ticketmaster, on pouvait acheter les billets pour Madonna au grand Rex en février 2020, seulement voilà : les 3 premières dates étaient réservés à tout ceux ayant souscrit un abonnement ou une inscription à différentes plateformes dites VIP, qui proposaient des tickets en prévente soit vendus à l'unité avec un maximum de 4 par personne, soit sous forme de packaging avec possibilité de visiter les coulisses du grand Rex, coupe de champagne et autres cadeaux qui font de ces quelques privilégiés des personnes extrêmement importantes, chanseuses et il faut bien le dire, de beaux pigeons, pardonnez du peu. En effet, à y voir de plus près, ya quoi dans ces packs VIP aux tarifs exorbitants ?

    - Une très bonne place assise en carré or, où une charmante hôtesse au sourire figé, salarié intérimaire payé 90€ nets sans le pourboire... Ah oui on vous a pas dit ? Elle vous place mais la politesse veut que vous lui donniez une petite pièce (20 cents suffisent, de toute façon elle n'a pas le droit ni de regarder ce qu'on lui donne et si elle regarde quand même, c'est trop tard, vou serez déjà installé). Précision qui a toute son importance, entre le Pack 1 à 750€ et le pack 2 à 832€ la seule différence c'est que vous êtres placé entre la 2e et la 10e place du carré or, on passe ainsi du « très bien placé » au « très très bien placé »... 82€ de différence qui font toute la différence ! Vous verrez dans l'énumération qui suit, c'est effectivement le seul bonus entre le pack 1 et 2 ! On continue ?

    - Un cocktail de bienvenue, un buffet de mignardises salés (feuilletés de crevettes de chez Lidl, dégoulinants de gras, réchauffés au four à micro-ondes, brûlant à l'extérieur, froid à l'intérieur) et D.J. sur ses platines pour l'ambiance... Entre nous le DJ on s'en fout, c'est Madonna qu'on est venu voir !

    - Un pass luminate machin-chose qui brille dans la nuit et envoie des lasers

    - Enfin, un « cadeau surprise » … Et là effectivement je suis curieux de savoir ce que c'est ! Car matériellement avec le pass, ce sera les deux seules choses réelles en main que le pigeon pourra ramener chez lui et ajouter à sa collection.

     

    Pour l'acquisition (dans la limite du stock disponible) du Pack 3 il faudra encore mettre 500€ de plus (on passe à présent à 1338€) ajouté à tout ce qui est énuméré, la possibilité de prendre un selfie avec qui vous voulez de pas connu, sur le tapis rouge à l'entrée et enfin, la visite guidée des coulisses du Grand Rex wwhhaoooo ! Un rêve qui se réalise ! C'est franchement du gros gros foutage de gueule, prendre les fans pour des poules au œufs d'or... Et ça marche car visiblement, sauf information contraire, tout les packs sont partis ! Malgré tout je suis sûr que ce sont les mêmes qui huèrent la madone lorsqu'à l'Olympia elle termina son showcase au bout de 45min seulement (dont 15min de speech politique) qui furent les premiers à débourser le maximum. Et je ne vous ai pas encore parlé des tickets vendus à l'unité, j'y viens justement.

    BREVES #12

     

    D'abord je note que c'est une très mauvais idée que de proposer le même service (4 billets par personnes maxi) comme à Bercy ou au stade de France étant donné le nombre restreint de places au grand rex (même pas 300) et forcément les fans ne vont pas s'en priver, égoistement quitte à revendre les tickets acquis au marché noir pour le double de la somme, ces méthodes ne révèlent rien de bon, ne préviennent ni n'éradiquent les escroqueries ; la guerre est déclarée et c'est chacun sa gueule. Le résultat c'est que lorsque la date du 27 mai, 10h du matin la billeterie est ouverte pour le grand public, forcément ya plus rien ! Tout a déjà été vendu, même les deux dates supplémentaires. Il aurait été plus judicieux et plus juste pour tout le monde de ne pas inclure ces deux dates supplémentaires dans le cadre des préventes ticketmaster, et de les mettre en vente qu'à partir du 27 mai, pour tout les autres.

     

    Madonna elle, est bien loin de toutes les préoccupations de la populasse, tantôt affublée d'une perruque brune ou d'une longue serviette sur le tête façon malade en rémission (les deux looks lui vont très bien, by the way), c'est depuis sont compte instagram où elle parle face caméra sous forme d'un entretien intimiste, de ses influences musicales entre-autres Frida Khala, Simone de Beauvoir. Elle s'active à répéter le show qu'elle va présenter à partir du 12 septembre à New-York - tournée qui va se prolonger dans davantage de pays a-t-on appris récemment, d'ores et déjà 10 dates sont prévues au Grand Rex à Paris et c'est heureux – au travers de ses nombreuses publications depuis le réseau social qu'elle alimente parfois jusqu'à 3 fois par jour, on la voit sur une quinzaine de photos avec son œil gauche caché par un X devenu omniprésent, symbole, marque de fabrique de ce album, Madame X l'agent secret, professeur de danse et cougarde. Prmie les cours extaits où on la voit répéter avec ses musiciens, s'amuser avec ses enfants, on aperçoit des danseurs exécuter des mouvements avec une hyperlaxie déconcertante, et on a une petite idée sur quelques titres « like a prayer » eh oui bande de nains, elle chante juste ! Mais aussi le désormais classique « vogue » ; plus étonnant « frozen » et « human nature » et encore plus étonnant, la présence d'un ensemble classique, des violons entres-autres. Nous préparerait-elle un show intimiste ? Un unplugged ? L'idée des théatres et cinéas s'y prêtent beaucoup plus il est vrai qu'un énorme attirail d'effets pyrotechniques et autres écrans géants démesurés, en tout cas ce serait génial. Lors d'une interview qui suivit la cérémonie des Billboard, le journaliste évoquait « rescue me » au setlist, et la Ciccone acquieça « ouais pas mal, elle est plutôt funky comme chanson »

    BREVES #12

     

    Funky n'est pas vraiment synonyme du dernier single en date, la superbe ballade « crave » en duo avec Swae Lee, morceau qui va accompagner notre été qui s'annonce déjà très ensoleillé. Tournée en majorité en noir et blanc, Madonna hyper-lookée offre un message de liberté et d'envol à travers la métaphore du pigeon voyageur (tiens, je parlais de pigeons plus haut, pas les mêmes...). Je disais looké car ce clip en quelque sorte un hommage aux années 80 dans le vêtement bariolé punk mélange de matières et de tissus et aux années 90 au niveau capillaire, le carré blond à l'effet mouillé fait furieusement penser à l'époque du Blond Ambition.

     

    Je vous retrouve mi-juin pour la sortie de l'album Madame X ; j'ai promis à ma bouteille de limonade de lui faire une fellation, alors...

     

    Franck Schweitzer


    votre commentaire
  •  

    « elle chante faux depuis 1984 » ; « on est nombreux à avoir les oreilles qui saignent » tels sont les commentaires peu élogieux qu'on peut lire sur twitter à l'endroit de la reine de la pop. Madonna a effectivement chanté faux durant sa prestation de l'Eurovision mais ya vraiment pas de quoi fouetter un chat. Tout ses fans savent depuis longtemps qu'elle n'a ni le coffre ni la justesse vocale de Céline Dion malgré le fait qu'elle soient petites-petites-petites (fillote?) cousines, mais si on aime Madonna ce n'est pas pour ce qui sort de sa bouche (plutôt ce qui y rentre). Les médias traditionnels s'en sont donné à cœur joie eux aussi les bougres, en reprenant à leur compte ce qui traîne dans les poubelles d'Internet (je suis sûr que la moitié d'entre-eux ne l'ont pas vu chanter)

     

    Le journal la dépêche note que la vidéo de la prestation d'origine n'est plus disponible sur le web et que Madonna n'assume pas ses fausses notes. Il est vrai que son interprêtation de « like a prayer » était loin d'être la meilleure qu'elle est faite, mais maintenant c'est devenu tendance de taper sur Madonna car on ne supporte plus ni son âge, ni sa longévité, ni son audace à toujours proposer des trucs intéressants du point de vue créatif. RTL a titrée « Madonna a fait pleuvoir les fausses notes » mais est allé plus loin ; la station de radio est allé jusqu'à faire un comparatif de la version « chantée faux » avec la version autotunée. Si LCI donne le gentil sobriquet de « petite coquine » à Madonna, BFM est beaucoup plus cassant en parlant de « prestation calamiteuse ». pour le journal gratuit 20minutes c'est moins l'utilisation d'un logiciel qu'ils pointent que la sortie politisée de la chanteuse ; selon eux ce fut « une erreur de vouloir mélanger la politique à un événement culturel. » deux danseurs se tenant la main, arborent au dos de leur costume les drapeaux israélien et palestinien, le symbole est très fort même s'il ne dure que quelques secondes ! Ne vous l'avais-je pas dit dans l'un de mes précédents billet d'humeur qu'elle allait nous pondre un truc de ce genre ?

    Là où elle me déçois c'est qu'on a l'impression qu'elle n'assume plus son travail, elle a fait quelques fausses notes OK so what ? Ca ne valait pas la peine de tout reformater grâce à de l'autotune, le truc qui pêche c'est que la cérémonie a été regardée partout dans le monde par des millions de télespectateurs, sans compter le public présent. C'est un peu la honte, c'est vrai et lorsqu'on sait que Madonna a été payée 1 millions de dollars pour proposer ça ! c'est juste scandaleux. Elle aurait dû laisser couler, assumer la semi-débâcle telle quelle et les moqueries pendant deux jours, puis basta, on serait passé à autre chose ! La fatigue, le trac... on aurait tout accepté.

    Au total c'est finalement pas moins de 4 singles qui seront sortis avant la sortie de l'album « Madame X » toujours prévu pour le 14 juin (afin de couper l'herbe sous le pied aux agités du leak, je présume) ; après le tube « medellin » suivent « i rise » comme le nouvel hymne gay, le superbe « crave » avec de la guitare -mon morceau préféré pour le moment- et plus récemment « future » aux accents reggae. Un support audio-visuel illustre « i rise » où l'on voit la chanteuse évoluer doucement dans les airs (?) en bougeant les bras ; la même séquence est répétée encore et encore tout au long des de la chanson. Je vous le dit clairement, on aurait préféré un vrai clip-vidéo, mais « Madame X » ne s'embarrasse plus du superflu. Je dois avouer que le clip vidéo de « crave » ayant fuité par je ne sais quel moyen sur youtube, c'est par un total hasard que je suis tombé dessus ya quelques jours. Pour ne pas spoiler l'affaire (il sera officiellement visible sur toutes plaformes dès 18h ce 22 mai), je n'en dirais pas plus mais j'aime vraiment beaucoup ce clip. Madame X est une caillera avec un C majuscule, dont la gestuelle lui va bien et le look aussi ; ça lui donne une allure années 90 pas piqué des hannetons, come à l'époque du Blond Ambition Tour en backstage : Insousciante, blonde ambieuse au carré, touffe à l'effet mouillé-ondulé comme sortant de la douche ; et ce rouge à lèvres très rouge, que l'on reconnaît sur ses lèvres parmi mille ; parfaite !

    Voilà voilà c'est tout pour ce billet-ci. J'en posterai encore un d'ici la fin du mois de Mai... fais ce qu'il te plait

     ------------------------------

    "Many of us have bleeding ears" are the unflattering comments that can be read on twitter about the queen of pop. Madonna has actually sung fake during her performance of Eurovision but there is really nothing to whip a cat. All her fans have known for a long time that she has neither the trunk nor the vocal accuracy of Celine Dion despite the fact that they are small-cousins, but if we love Madonna it is not for what comes out of his mouth (rather what comes in). The traditional media have given themselves to their heart's joy as well, taking over what is lying in the garbage of the Internet (I am sure that half of them have not seen it sing)

    Most write that the original service is no longer available on the web and that Madonna does not assume her false notes. It is true that her interpretation of "like a prayer" was far from the best she is made, but now it has become a tendency to hit Madonna because we can not stand her age, longevity or his daring to always offer interesting things from the creative point of view. If the channel info (LCI) gives him the nickname of "little naughty", the free newspaper 20minutes point the politicized approach of the singer; according to them it was "a mistake to want to mix politics with a cultural event. "Two dancers holding hands, wear on the back of their suit the Israeli and Palestinian flags, the symbol is very strong even if it only lasts a few seconds! Did not I tell you in one of my previous ticket mood that she was going to lay something like this?

    Where she dislikes me is that we have the impression that she no longer assumes her job, she made some false notes OK so what? It was not worth reformatting everything with autotune, the thing is that the ceremony was watched all over the world by millions of viewers, not to mention the audience. Shame ! And Madonna was paid $ 1 million to offer that! She should have let it go, then we would have moved on.

    In total it is finally no less than 4 singles that will be released before the release of the album "Madame X" still scheduled for June 14 (to cut the grass under the foot agitated leak, I presume); after the tube "medellin" follow "i rise" as the new gay anthem, the superb "crave" with guitar - my favorite piece for the moment - and more recently "future" with reggae accents. An audio-visual support illustrates "i rise" where we see the singer evolve slowly in the air (?); the same sequence is repeated again and again throughout the song. I tell you clearly, we would have preferred a real video clip, but "Madame X" does not bother anymore superfluous. I must admit that the video clip of "crave" having leaked by I do not know what means on youtube, it is by a total coincidence that I fell on it a few days ago. To not spoiler, I would not say more but I really like this clip. Madame X has a look of 90s: Insousciante, ambiant blonde squared, bunch with wet-wavy effect; and that very red lipstick, which one recognizes on his lips among a thousand; perfect !

    Franck Schweitzer


    votre commentaire
  •  

    La 30e cérémonie des GLAAD Awards s'est déroulée à New-York le 4 mai dernier. Dans le tourbillon de sa tournée promotionnelle pour son nouvel album, Madonna a pris le temps de lire un discours empli d'émotion et d'humour dont elle a le secret. Entre parenthèses, concernant ces moments d'émotion, je la soupçonne de surjouer un tout petit peu, mais c'est juste mon avis, non pas qu'elle est insincère dans sa démarche bien au contraire mais lorsqu'elle ferme les yeux, marque des temps de silence et parle avec des trémolos dans la voix, je ne peux m'empêcher de sourire ironiquement. C'est bien connaître Madonna que de dire cela, car à plusieurs reprises elle a pu prendre cette posture car elle sait que pour ce genre d'évènements, il est toujours bien vu de faire dans le pathos, le public et le métier adorent ; Madonna sait leur donner ce qu'ils attendent.

     

    Elle débute donc ce discours par des remerciements d'usage avant d'entamer le cœur de son propos, rappelant au passage diverses périodes de sa carrière, et forcément ses débuts dans le Michigan : Christopher Flynn fut le premier homme à croire en elle, le premier à l'emmener dans un club gay pour la première fois. Elle dû d'ailleurs mentir à son père prétextant aller dormir chez une amie, ce qui lui valu d'être punie tout l'été, pas bête le papa Ciccone. Si Flynn a vu en elle tout le potentiel d'une star, elle c'est l'esprit de fête et la bonne humeur constante de la communauté lgbt dont elle a de suite compris l'universalité du message ; être fier de la différence et dire merde ! Madonna n'oublie cependant pas qu'il y existe dès lors un côté plus sombre : le Sida qui rend les rapports humains plus complexes ; elle dénonce le tabou autour de cette maladie, elle qui a perdu tant d'amis tels que Keith Haring ou Martin Burgoyne.

     

    Elle explique ensuite quel agréable surprise a été l'impact du documentaire « truth or dare » : « je ne savais pas que j'allais apprendre comment tailler une pipe à une bouteille et secundo, aider les gays à faire leur coming out ». elle se dit fière d'être l'égérie des gays et ne peut décemment pas tourner le dos à tout ceux qu'elle inspire et qui lui font confiance depuis si longtemps. Madonna parle enfin d'une chanson de son nouvel album, « extrême occident » dont elle cite quelques paroles et en résumé ; la perte et la mort font partie du cycle de la vie, c'est le devoir de tout être humain que d'aimer son prochain. Après l'acclamation du public, elle termine son speech avec ces mots : « Madame X est une combattante de la liberté ».

     

    La star accorde un nouvelle interview après la cérémonie, sur la chaîne NBC

    Interrogée par un journaliste, elle dit se sentir la porte-parole de la cause lgbt depuis de nombreuses années et parce qu'à titre personnel elle a vu bons nombres de ses amis mourir du sida (bis repetita). Le journaliste lui apprend qu'elle est la 2e personne à recevoir ce prix « Advocate for change » et quand elle demande dans une grimace qui fut la première personne à l'avoir, il lui répond qu'il s'agit de Bill Clinton, ce qui la rassure.

    Le travail qu'elle a entrepris au Malawi est similaire dans son combat politique et idéologique. Elle s'est sentie appelée à faire quelque chose pour ses enfants malades. En 30 ans, il y a eu évolution de la cause gay mais le combat continue, car dans certains endroits du monde, la torture, la prison et la mort reste le châtiment pour les homosexuels.

    Elle reparle de son mentor Christopher Flynn, premier homme gay qu'elle a connu et qui a cru en son talent. A quel point ça dû être dur pour lui dans le Michigan des années 70 de cacher sa différence. Elle se rend compte de la grande liberté de nos jours de pouvoir discuter sereinement de tout ses sujets, ce trophée est le couronnement de toute une vie militante. Mais le combat n'est pas fini.

    La chanson « I rise » est l'expression d'une société. Il faut trouver la lumière en soi pour grandir et ne jamais perdre espoir. Tel est son mot de la fin.

     

    Franck Schweitzer


    votre commentaire
  • brèves 9

     

    Nous y sommes ; la grande rassrah a commençée ; en avant Guingamp... Je ne vais pas toutes les faire mais croyez bien que l'excitation du retour de Madonna est palpable chez tout ses fans. Jamais promo n'a connue pareil engouement, Madonna ne se donne même plus le temps de laisser respirer le public ni les médias ; à peine le premier single « Medellin » de cartonner dans les charts et les téléchargements, qu'un second single pointe le bout de son nez ; les séances photos et les sorties s'enchaînent à un rythme effréné, la cover d'un grand magazine, une prestation tout en hologrammes à couper le souffle, une mise à jour de son compte instagram quasi-instantanée et maintenant, la mise en vente imminente des billets pour sa nouvelle tourné mondiale... j'appréhende même d'aller me coucher de peur de rater une info, c'est vous dire !

     

    Faisons les choses dans l'ordre ; tout d'abord mi-janvier sur internet est annoncé le nouveau single de Madonna au mois de Mai, un album en été et une tournée qui démarre à l'automne ! Et c'est tout ! Rien d'autre ne filtre. Le calendrier est bref, précis on l'ignore encore mais l'histoire a déjà prouvée qu'on pouvait ce fier à ce type d'agenda laconique et venu de nulle part. Puis tout s'enchaîne, le teaser du futur clip-vidéo «medellin » en featuring avec Maluma et puis surtout une série de photos de Madonna « redevenue » brune... le temps du clip malheureusement (et encore, c'est une perruque) mais cette couleur de cheveux lui va si bien ! Et puis arrive le superbe clip-vidéo sobrement intitulé « Medellin » comme un hommage à la Capitale de l'un des départements de Colombie les plus peuplé avec plus de 2 millions d'habitants. Remarquez que le baron de la mafia et de la drogue, Pablo Escobar est soigneusement évité pour le moment... Je dis pour le moment car je suppose que Madonna en parlera à un moment ou à un autre, ce qui fera encore scandale, etc mais n'anticipons pas.

    Le clip nous raconte la rencontre totalement débridée et non-traditionnelle de deux amants, l'une est prof de danse, l'autre élève ; le meilleur de sa promo on va dire sur qui la cougarde jette son dévolu. C'est vrai qu'il est hyper-sex, elle sait les choisir c'est clair et on connait les goûts de madonna pour les beaux bruns plus jeunes et bien foutus. Etonnant par ailleurs qu'aucune campagne de presse n'ait été faite autour d'une éventuelle idylle. On remarquera que Madonna est magnifique dans un costume très près du corps, notez qu'elle n'a de gros cul et c'est heureux ! Vous imaginez l'énorme gâchis du plan promo autour du nouvel album avec Madonna ayant pris 15 kilos dans les fesses et les cuisses ! Quelle horreur !

    Dans la seconde partie de la vidéo, on les retrouve au pieu dans un style totalement bling-bling débraillé, alcool et tabac et Madonna qui lèche le gros orteil de son amant, sans doute la partie la plus érotique ; on ne nous dit pas si Maluma pue des ieps ou s'il a un champignon qui lui déforme l'ongle... histoire de pimenter le scénario et que la romance torride tourne en film gore !? (beurk)

    La 3e et dernière partie c'est le moment des noces ; Madonna qui ne peut s'empêcher de foutre le bordel et qui ne fait décidément rien comme tout le monde, marche et danse sur la longue tablée d'invités, en direction de son mari. Tout au long de la vidéo, 3 couleurs reviennent systématiquement chez Madonna et Maluma ; le blanc, le noir et le rouge ; les deux premières comme lumière et ombre, telles les deux faces d'un damier, le ying et le yang, et puis la 3e couleur chaude, vive, l'amour et le sang se mélangent (le sang de la mariée dans sa robe blanche, vous aurez compris la métaphore) et puis l'amour je le redis très rouge comme le chorizo qui pique sous la langue, toutes les saveurs du Sud pimentent leurs ébats. Le couple finit par filer à l'anglaise à cheval dans les vastes plaines, des paysages à perte de vue, d'ailleurs la caméra s'éloigne de plus en plus comme pour montrer l'immensité des lieux, connotation là encore à la sensation de liberté, ou vivre intensément à 100 à l'heure !

    brèves 9

     

    Puis vint la 30e cérémonie des Billboard Music Awards : Ce qui m'a bluffé et que j'ai trouvé très bien foutu, c'est ce jeu d'hologrammes des différents profils que Madame X veut donner d'elle ; tantôt prof de danse latina, tantôt mariée. Parfaite illustration avec le clip-vidéo pour rappel, tout le décor et la mise en scène rappellent l'espagne, l'ambiance caliente des soirées interminables autour des musiques de là-bas, de danses endiablées, de jeux de séduction moites, une coupe de margarita à la main et le cigare au bord des lèvres (pas celui de Maluma, un vrai cigare!) Le public était évidemment en délire et charmé de tout cet entrain hispanique, sauf peut-être le jeune chanteur qui semblait un peu dépassé par la chose, le pas de danse hésitant, même si au final il s'en sort très bien. C'est bien Madonna qui mène la danse au sens propre comme au sens figuré et malgré les paroles très viriles limite machistes de « medellin » (je vous invite à aller voir la traduction du morceau dans le rubrique words) pour la partie chantée de Maluma, c'est bien notre blonde ambitieuse qui a le plus souvent le dernier mot. Tout dans cet univers est un perpétuel jeu de danse, de qui va réussir à séduire l'autre, comportement que l'on retrouve toujours dans les pays latins. Le grand show donné par nos deux protagonistes ce soir-là est un prélude évident à ce qui nous attend d'ici l'automne lors du lancement de la tournée mondiale. C'est aussi un formidable coup marketing pour l'album qui sortira à la mi-juin sous divers formats, j'aurais l'occasion d'en reparler dans un prochain billet d'humeur !

    brèves 9

     Madonna does not even give herself time to let us breathe; just the first single "Medellin" is a hit in the charts and downloads, a second single is the tip of his nose; the photo shoots and the outings follow each other at a furious pace, the cover of a big magazine, a service all in breathtaking holograms, an update of his almost instant instagram account and now, the sale imminent tickets for his new world tour ... I even dread going to bed for fear of missing an info is to tell you!

    Let's do things in order; first mid-January on the internet is announced the new single of Madonna in May, an album in summer and a tour that starts in the fall, that's all! The calendar is brief, but history has already proven that we can be proud of this type of agenda. Then everything is linked, the teaser of "medellin" featuring Maluma and especially a series of photos of Madonna in brown, the time of the clip unfortunately (and again, it's a wig) but this color suits him so well!

    The clip tells us about the unrestrained meeting of two lovers: one is a dance teacher, the other is a student on whom the cougarde sets his sights: We know the likes of madonna for the beautiful and well-behaved young brunettes; It is also surprising that no press campaign was carried out around a possible idyll. Note that Madonna is beautiful in a suit very close to the body, note that she no longer has her big ass! You imagine the huge mess around the new album with Madonna having taken 15 pounds in the buttocks and thighs? The horror !

    In the second part of the video, we find them in bed all disheveled with alcohol, tobacco and Madonna licking the big toe of her lover; we are not told if Maluma stinks or not. Finally, it is the moment of the wedding; Madonna who does nothing like everyone else, dances on the long table in the direction of her husband. The couple finishes on horseback with landscapes as far as the eye can see, a metaphor of total and wild freedom.

     

    Then came the 30th ceremony of the Billboard Music Awards: What bluffed me is this game of holograms of different profiles that Madame X, I found it just amazing and so new! I'm sure Lady Gaga will copy it soon. ; The decor and the setting recall the caliente atmosphere of the Spanish evenings, wild dances, games of seduction, a cup of margarita in hand and cigar on the edge of the lips (not that of Maluma, a real cigar!) The public was obviously delirious, except the young singer a little outdated with the step of hesitant dance, even if in the end he is doing very well. It is Madonna who leads the dance literally as well as figuratively and despite the very manly lyrics limit macho. Everything is a perpetual dance game, namely who will succeed in seducing the other. The show given by our two protagonists that evening is a clear prelude to what awaits us here for the world tour. It's also a great marketing move for the album that will be released in mid-June in various formats

    -------------------

     

    Franck Schweitzer


    votre commentaire
  •  

    Qui l'eue cru ? Mamy et Lady Gogole en train de se rouler des galoches ? A près d'une décennie à s'envoyer des politesses par chansons ou interviews interposés, les deux superstars auraient finalement enterré la hache de guerre lors d'une soirée privée post-Oscars, à Los Angeles. Sauver les apparences sans doute ou peut-être que La jeune starlette a compris qu'elle n'arrivera jamais à la cheveille de son ainée, et qu'elle a de fait, gagnée en sagesse. Dans ce genre de compétition stérilo-débile, il n'y a pas de réelles gagnantes, alors autant arrêter les frais maintenant. Il y a bien d'autres tragédies dans le monde pour s'étriper à savoir qui des deux est la plus talentueuse, la plus belle... C'est Madonna évidement LOL sur le cliché qui réunit nos deux blondes ambitieuses, Madonna a le regard de celle qui va ou qui veut étrangler sa rivale alors que cette dernière a un regard serein et apaisé. La guerre est-elle donc bien finie ? Réponse dans le prochain acte qui nous réserve j'en suis sûr de belles surprises... ou pas !

     

    GLAAD a annoncé que Madonna allait recevoir le trophée Advocate for Change Award lors de la 30éme cérémonie annuelle des GLAAD Media Awards à New York le 4 mai prochain. Sarah Kate ELLIS, la Présidente de l'association parle de Madonna en ces termes : « Elle a toujours été et sera toujours la plus grande alliée de la communauté LGBTQ et cela va de soit d’honorer et de célébrer notre plus grande avocate lors de la plus grande soirée de GLAAD. Sa musique et son art ont été des échappatoires qui ont sauvés des vies au sein de la communauté LGBTQ au fil des ans et ses discours et actions de soutien ont changé d’innombrables cœurs et esprits. »

    C'est vrai que Mamy soutient cette cause depuis le début de la déferlante SIDA au dbut des années 80 ; elle a chanté lors de concerts de charité, est à l’origine d’un marathon de danse caritatif, a pris la parole pour tordre le cou à la rumeur selon laquelle c'était une maladie d'homosexuel, même dans son album Like a Prayer (dont on fête cette année les 30 ans) était inséré à l'intérieur du livret un tract intitulé “Ce qu’il faut savoir sur le Sida” dans lequel elle donnait à ses fans des informations sur cette maladie, etc. Lors du dernier nouvel an, Madonna y avait fait une apparition-surprise pour célébrer son anniversaire à venir et avec ses mots, “cinquante ans de révolution”.

    La Gay & Lesbian Alliance Against Defamation ou GLAAD (« Alliance gay et lesbienne contre la diffamation ») est une association américaine de veille médiatique œuvrant à dénoncer les discriminations à l'encontre des personnes LGBT au sein des médias. Le GLAAD œuvre également à contribuer à l'acceptation des homosexuels dans la société. Elle remet chaque année depuis 1990 un trophée aux personnalités qui représentent la communauté dans leurs actions. RDV le mois prochain pour la suite de l'évènement.

     

    L'évènement qu'on attendait plus c'est le nouvel opus studio de la star prévu dans les bacs en juin prochain ! Elle est en studio à L-A avec Maluma -chanteur barbu beaugosse de 25 ans- depuis un an et aurait enregistré une 50aine de titres. Décidément elle aime toujours autant les jeunes... professionnellement parlant j'entends ! Le grand retour de Madonna s'amorce. Partie vivre à Lisbonne, pour accompagner son fils David qui a intégré un club de foot, elle en a profité pour s'imprégner de la douceur de vivre de la capitale portugaise «J'ai rencontré tout un tas de musiciens incroyables, et j'ai fini par travailler avec eux sur mon nouveau disque. Lisbonne a influencé ma musique et mon travail. Comment en serait-il autrement ? Je ne vois pas comment j'aurais pu vivre cette année sans être abreuvée par cette culture ». Elle a tourné le clip du premier single (dont je tairai le nom pour le moment) non sans créer des tensions avec la municipalité. En effet, mamy voulait qu'un pur sang arabe (non, rien à voir avec Daesh! Je parle d'un cheval!) entre au galop la bave aux babines, dans le Palais Quinta Nova dè Assunçào, édifice protégé du XVIIIe siècle mais le Maire ET le ministre ayant tout deux refusé pour raison évidente : ni une ni deux, la blonde s'en est allée, ravalant sa fierté et sa langue (pour une fois qu'elle n'a pas le dernier mot, ça fait -presque- du bien ! Serais-t-elle humaine après tout ?).

    Pour s'assurer une importante visibilité, la chanteuse était en négociations pour chanter à l'Eurovision le 18 mai prochain. Un événement de taille qui se paie : Madonna aurait demandé à être payée à hauteur de 1,3 million d'€ pour faire le show à peine 10 minutes. Sa venue est à présent confirmée et son cachet astronomique actée, on espère seulement une prestation à la hauteur de ce million. Connaissant Madonna et sa capacité à drainer les foules, on peut lui faire confiance ; si elle nous offre un show à-la-superbowl, ce serait sensas ! Seuls les fans se réjouissent de sa venue car sa présence à l'Eurovision ET à Tel Aviv n'est pas du goût de tout le monde ; on suppose déjà qu'elle va utiliser cette tribune musicale et festive à des fins politiques, pour dénoncer on ne sait quelles revendications : les élections à Israël par exemple. Rien d'étonnant à ce qu'elle fasse encore scandale pour à la fois se faire de la pub, promouvoir son futur album et ramasser le pactole au passage ; cynisme quand tu nous tient !

     

    On reste dans le thème « nouvel album » avec la B.O. de « fashion freak show » par JPG qui est sorti dans les bacs à la mi-mars et contient 38 titres aussi électiques qu'étonnants ; de Zazie à Marilyn Manson en passant par Sheila ou encore Jacques Dutronc. C'est du grand J-Paul tout craché ! Faire s'unir l'improbable. Concernant l'objet en tant que tel, à part promouvoir le show excentrique (encore aux folies bergères jusqu'au 16 juin) de l'enfant-terrible de la mode, il n'apporte rien de nouveau, sinon une compilation regroupant la sélection perso du couturier ; sorte de playlist de printemps !

     

    Franck Schweitzer

    © charts in france © libération © madonnarama © madonnatribe © nrj © bfmtv


    votre commentaire