• news décembre 2016 - sales gosses

     

    Au lendemain des fêtes de Noël, je me remets encore difficilement de l'hécatombe du monde artistique qui nous acculent depuis le début de l'année, avec le décès de Georges Mickaël le 25 (sympa comme symbole, merci mais le destin s'amuse « last christmas i'll give you my heart... ») Claude Gensac puis maintenant Carrie Fisher. Personne n'est irremplaçable c'est le genre de phrase-débile que l'on entend généralement lorsqu'on s'attriste de la disparition de gens célèbres. Personne n'est irremplaçable : Evidement connard, et toi non plus ! J'ai eu aujourd'hui un SMS d'un ami qui m'a particulièrement exaspéré (je vous raconte ma vie hein ! Vous avez bien deux minutes) : En lui disant que je suis effondré de la mort de mes trois « stars » citées plus haut il me renvoie la mort du géographe J-C Victor : huh !? what the fuck ?! Certes reconnu et légitime dans sa profession, il faut comparer ce qui est comparable ; a-t-il vendu des millions d'exemplaires de ses albums ? Non. Etait-il considéré comme sex-symbol ou d'avant-garde ? Je ne pense pas, sans lui manquer de respect.

    Cela me pousse à dire que Madonna non plus n'est pas éternelle et que dans son coin, même sans le dire, elle doit avoir de temps en temps des périodes de doutes et de flippes. Pour le moment elle est encore bien vivante et toujours aussi provoc, diva comme on l'aime ! D'ailleurs, elle a été élue femme de l'année 2016 par le billboard magazine.

     ** WOMEN IN MUSIC AWARDS **

    Je vous propose ci-après un récapitulatif du discours qu'elle a tenue devant un parterre de célébrités dont beaucoup de femmes. Madonna monte sur scène accompagnée de son manager Guy Oseary, après avoir enlacé Anderson Cooper, le maître de cérémonie, et fait une vanne sur les bananes (un clin d'oeil à Unapologetic bitch lorsque le journaliste avait été invité à monter sur scène). Elle se retourne pour se diriger vers le piano et y poser son trophée avant de revenir vers le micro « je me sens toujours mieux quand j'ai quelque chose de dur entre les jambes » sous les rires génées de l'auditoire. S'en suit un discours émouvant et empreint de vérité « arrivée à New-york en 1979 à l'époque où cette ville craignait et à une époque où Internet n'existait pas, on pouvait faire fermer son clapet à on voulait. Violée, cambriolée, beaucoup de ses amis décédés du sida, de la drogue ou assassinés.. Je considère que tout ce que je possède aujourd'hui est un cadeau de Dieu. Tout mes échecs sont autant de leçons qui m'ont rendue plus forte encore. En écrivant mes chansons, il n'est pas question de représenter quelconques minorités ou féminisme, je me considère juste comme une artiste. Inspirée par Debbie Hary, Aretha Franklin mais ma vraie muse a été David Bowie qui inspira l'androgynie, je pensais à tort qu'il n'y avait pas de règles. Il y a des règles lorsqu'on est un homme. Lorsqu'on est une fille on te demande d'être belle, de sourire mais surtout pas d'être intelligente ou d'avoir une opinion. Si tu dévoile tes fantasmes tu es considérée comme une salope dans cette société d'hommes. Si tu ne te plies pas à leurs règles, on ne passera pas tes chansons à la radio.

    Quand j'ai commencé à devenir célèbre, des photos de nus sont parus dans Penthouse et Playboy ; à cette époque-là j'étais modèle pour des étudiants aux beaux-arts et j'avais besoin d'argent. Les gens s'attendaient à me voir couvrir de honte quant à ses photos mais ce n'était pas le cas, j'ai tout assumé jusqu'au bout et c'est ça qui a dérangé.

    A la sortie d'Erotica et de SEX, j'ai pu lire dans la presse quej'étais définitivement une pute, une sorcière et certains même me comparaient à Satan. Je me suis une minute, Prince ne se balade-t-il pas en bas résilles et rouge à lèvres ? Oui mais c'est un homme. Je réalisa à ce moment que jamaisl es femmes ne pourront librement disposer de leur corps comme les hommes. (sa voix s'étrangle) J'ai mis du temps à m'en remettre, à accepter et à continuer à vivre pleinement de ma créativité. J'ai trouvé du réconfort dans diverses œuvres peintes, écrites et musicales, Nina Simone notamment. Un jour un féministe (j'ai zappé son nom) a dit « si tu es féministe, tu n'as pas de sexualité, tu dois être dans le déni » fuck it ! Je suis une féministe différente, je suis une vilaine féministe (applaudissements nourris). Beaucoup de personnes me dise controversée, mais la vraie controverse c'est de poursuivre une carrière sur le long terme.

    Ce soir je m'adresse à toutes les femmes qui avez étés pendant trop longtemps oppressées de par votre condition de femme ou de ce que les hommes veulent de vous. Vous n'avez pas idée de ce que votre soutien siginifie pour moi, et à toutes celles qui me disent tu ne devrais pas cela me rend plus forte telle la combattante que je suis aujourd'hui ; la femme que je suis aujourd'hui, alors merci ! »

    Lady Gaga et Madonna se sont-elles réconciliées ? Car sa cadette a été la première à la féliciter sur les réseaux sociaux pour ce discours courageux et positif.

    news décembre 2016 - sales gosses

     

     Les amants terribles à nouveau réunis pour le meilleur et pour le pire ?

    Madonna et Sean c'est pour la vie, j'en suis sûr. Ces deux-là sont faits pour êtres ensembles. Ils sont âmes sœurs ou un truc du style ; même goût pour l'excès, même karma, même fureur de vivre, même grand cœur. Après avoir connus chacuns de leur coté une carrière fructueuse durant des années, ils se retrouvent au détour d'un projet humanitaire le 9 janvier 2015 au gala annuel de la fondation Haitain Reflief Organisation. La chanteuse s'est fendue d'un mot doux à l'égard du comédien « tu as mis tout ton cœur dans ce projet et je voulais te dire que je t'aime depuis le premier jour où j'a posé les yeux sur toi et je t'aime toujours de la même manière. Il faudrait juste que tu arrêtes de fumer ces cigarettes. » Et depuis ce jour, pas une dépêche ne tombe sans que l'on évoque les rumeurs autour du couple, rumeurs toujours démenties...

    Vous imaginez le tableau si ces deux-là se remariaient en 2017 ? La fille de Sean et Robin Wright qui déclarait encore il n'y a pas si longtemps « c'est quand même l'ex de mon père ! Whaou » oui ce sont les propres mots de cette jeune adulte de 24 ans ; quant aux enfants de Madonna (2 adoptés, Rocco qu'elle a eu avec Guy Ritchie en 2000 et Lourdes-Maria avec Carlos Leon en 1996). Voilà le portrait d'une famille américaine recomposée le soir du réveillon, pendant les repas ah ben tiens, parlons-en des gosses justement :

    Alors que Lourdes se photographie avec ses copines en selfie, en nuisette transparente, dévoilant au passage une très jolie poitrine (ben quoi ? Elle a 20 ans, ça vaaa!), passant ainsi presque pour une vierge, son déliquant de petit frère Rocco c'est tout autre chose ; la dernière en date : Se faire arrêter par les flics pour détention ou consommation (et sûrement les deux) de marijane, l'affaire semble rapidement avoir été étouffée, il n'empêche Madonna n'en a pas finie de pleurer avec son rejeton. Il lui intente un procès et réclame son indépendance, la bloque sur les réseaux sociaux et est retourné vivre à Londres chez son père. Déclarant ne plus vouloir entendre parler d'elle (ça il aura du mal, un nouvel album est certainement déjà en route), la chanteuse a décidé de riposter malgré le désarroi en faisant appel à la justice à son tour : le jeune homme est sommé d'expliquer ses motivations et obligé de rentrer à New-York, pas-encore-majeur oblige ! Que reproche-t-il à sa star de mère ? D'avoir commenté une vidéo où on le voit faire une acrobatie arrière en slip de bains moulant mettant en valeur tout ce qu'il y a à mettre en valeur ? A moins que ce soit son style de vie de milliardaire extravagante

    Durant le RHT, lors de son passage à Mexico elle n'a pu retenir ses larmes pendant un speech devant ses fans qui ont immédiatement compris le message subliminal.

    Cependant la bataille juridique s'annonce longue est complexe car Madonna comme Guy sont d'excellents parents équilibrés et à l'abri du besoin.

     

    En attendant une nouvelle année vient de poindre, tout comme les tétons de Lourdes, aors à les internautes de passage sur mon blog, à tout les fans, une très bonne et heureuse année 2017 à vous tous, qu'elle soit plus heureuse -dans tout les sens du terme- que la précédente et vous apporte prospérité, santé, argent, amour blablabla...

     

    Frank Schweitzer

     

    Allez, pour la route, la vidéo... jump !! jump !!

    https://www.youtube.com/watch?v=uc250OD-Jfk

     

    news décembre 2016 - sales gosses


    votre commentaire
  • ACTU ETE 2016 (2e partie)

    Dans la première partie de cette actualité estivale riche en évènements, nous avons pricipalement survolé toute la tournée Rebel Heart et ses activités annexes, dans ce billet je vous propose toujours dans le rétroviseur de l'année 2015/2016 à aujourd'hui, de nous pencher sur les divers déplacements humanitaires de Madonna en Afrique et dans le monde, ainsi qu'un hommage appuyé à deux des plus grandes légendes pop du XXe siècle qui se sont éteintes à 4 mois d'intervalles à peine, et dont les disparitions respectives ont bouleversé le monde entier. C'est d'ailleurs par là que je vais débuter :

    1/ Two lucky stars

    J'étais en pleine séance de cardio-training quand je vois sur l'un des téléviseurs devant moi un reportage ou une rétrospective de la carrière de David Bowie, puis le retour à l'image de la journaliste du JT. Ce flash spécial annonçait le décès du caméléon Bowie, artiste d'avant-garde, provocateur génial, androgyne, ovni de la scène musicale... Les superlatifs ne manquent pas. Me concernant, je n'ai jamais vraiment suivi sa carrière à part les coups d'éclats tubesques tels que « let's dance » qui fit les belles heures du top50. Je reconnaissais son talent, son excentricité qui me parlaient mais Bowie ne m'a jamais à ce point inspiré outre-mesure ; ce n'est pas le cas de Madonna qui s'est dite anéantie lorsqu'elle a appris son décès, et lui a rendu un vibrant hommage sur les réseaux sociaux : « Il a changé le cours de ma vie pour toujours, je me suis toujours sentie à ma place en grandissant dans le Michigan, en allant voir le voir en concert à Détroit, en cachette avec une amie j'ai assisté à mon premier concert. C'était l'époque du White Duke. J'adorais comment il jouait avec la confusion des genres à la fois masculin et féminin. Il était tellement unique et novateur, un véritable génie ! Merci David, je te dois beaucoup, tu va manquer au monde. Love, M. » Lors de son concert à Houston, elle a repris l'un des classiques de 1974 « rebel rebel » en déclarant au public « il fut l'un des plus grands interprête-compositeur du XXe siècle, il m'a montré qu'il n'y avait ien de mal à être différent, et surtout il a été le premier rebel heart sur lequel j'ai posé les yeux ».

    Le 21 avril 2016, le monde de la musique est à nouveau en état de choc, Prince est retrouvé mort dans un ascenseur de sa propriété de Minnéapolis et là sincèrement même pour moi ce fut un choc, parce que pour la première fois je me suis dit que toutes ces stars n'étaient pas si immortelles qu'on pourrait le penser. Ca semble tellement inconcevable qu'elles puissent disparaître à tout jamais, après Mickaël Jackson, Prince est l'un de ces artistes de génie qui m'a toujours fasciné et que j'aimais énormément et comme Mickaël, j'ai commencé à acheter ses albums -hors best-of- Oui c'est paradoxal de dire qu'on adore un artiste mais qu'on a presque aucuns de ses albums, et c'est mon cas, je ne l'explique pas, c'est ainsi. J'évoquais l'immortalité ; on en vient automatiquement à se dire « à qui le tour maintenant ? Qui sera le prochain, la prochaine ? » Les grosses pointures dont le décès risque de faire beaucoup de bruit sont Tina Turner, Elton John, Cindy Lauper, Janet Jackson, Bruce Springsteen, Eros Ramazzotti... et j'ose même penser à la disparition de celle qui nourri ma vie et mes rêves depuis un peu plus de 20 ans. Qu'est-ce-qui nous arrive sur terre en ce moment ? Le grand bouleversement annoncé doit forcément passer par la perte d'êtres chers, mais on se sent concernés directement et intimement que lorsque le couperet tombe via les médias. La disparition hier de Mickaël et de Whitney, aujourd'hui de David et de Roger (-Nelson aka Prince) tient aussi du fait qu'on les pensaient jeunes à jamais, parce qu'ils ont grandis avec nous, ils et elles étaient nés fin des années 50 / début 60 et qu'ils ont percés au début des années 80, symbole de toute une génération.

     Les Billboard Music Awards : Cérémonie où depuis 1990, les meilleurs artistes classés sont récompensés par la profession. En ce 22 mai 2016, Madonna rendra un vibrant hommage à Prince en interprêtant la ballade qui révèla Sinnead 'O Connor au grand public « nothing compares 2 u ». Toute la salle est couleur pourpre et l'on entend la voix de Prince résonner alors que l'ensemble du public se lève quasi-silencieusement. Sur scène en haut d'un escalier trône un... trône (lol), un avant-bras vêtu d'une chemise à jabot tombe sur une main gantée, accesoirisé d'un ou de deux crucifix, on devine évidemment Madonna qui va faire son apparition d'ici quelques secondes, enfin dans sa main elle tient un sceptre magnifique. Toute cette scène d'intro rappelle furieusement l'entrée sur Candy Shop en 2008 du Sticky&Sweet Tour. Le fauteuil tourne sur lui-même, Madonna ouvre les yeux et entonne les premières mesures de « Nothing compares to you ». Solennelle. Le costume l'est beaucoup moins, elle paraît boudinée dans cet ensemble juste-au-corps mauve d'un goût bling-bling ; dieu que c'est laid. Entre un sapin de Noël que l'on aurait surchargé de guirlandes toutes de la même couleur, sans aucunes nuances ni raffinement et un emballage de pâte de fruits que nos parents nous offraient quand on étaient gosses à Pâques ou à d'autres occasions, vous y êtes ?

    Voilà ! Eh ben la pâte de fruit c'est... ben ouais.

     Elle enchaînera de suite « purple rain » en duo avec Stewie Wonder qu'elle va chercher par la main, et là elle ne peut s'empêcher de redevenir Madonna-qui-fait-le-show lorsqu'elle scande au public « come on put your hands together » sauf que là nous ne sommes pas au Stade de France ; c'est l'hommage rendu à un artiste. On lui pardonnera cependant ce petit moment d'égarement.

    2/ L'Engagement Humanitaire :

    Fin janvier 2016, aux Etats-Unis, Madonna en compagnie de son ex-mari Sean Penn (décidément ces deux-là se retrouverons toujours) ont participés au 5e gala Help Haiti Home à l'hôtel montage de Beverly Hills ; le couple d'enfants terribles ont pu croisés notre Ségolène nationale, en qualité de Ministre bonjouuur-c'est-joli-ici.

     

    Début juillet, Madonna était au Kenya pour ses -désormais- annuelles activités philanthropiques au travers cette fois-ci d'un partenariat avec Beyond Zero, un collectif qui s’occupe principalement de programmes maternels, de soins pour les enfants et démarches contre les violences faites aux femmes. A Nairobi, elle a rencontré la First Lady Margaret Kenyatta et son équipe. Madonna a décrit l’initiative Beyond Zero comme étant un mouvement exceptionnel et saluée l’action de la First Lady pour sa capacité à mener une action sociale de grande envergure. En retour, la Première Dame du Kenya a salué l'action de Madonna, l’invitant à collaborer avec Beyond Zero.

     

    Toujours en Afrique, le périple de la star la conduira au Malawi, où elle a visité l’hôpital Queen Elizabeth Central, et tout spécialement la construction d’une aile pédiatrique que finance son organisation caritative, opérationnelle en 2017. Madonna a par ailleurs fait une déclaration à Associated Press…

    « Cette nouvelle aile sera la première unité pédiatrique chirurgicale et de soins intensifs de tout le Malawi. En plus d’améliorer la qualité et la disponibilité de la santé, nous allons également préparer le futur en formant des équipes médicales malawiennes spécialisées en pédiatrie. Nous avons un immeuble et des rêves qui vont se réaliser très vite. Je prends la responsabilité de faire en sorte que cet endroit dispose d’un équipement opérationnel. J’ai donc un travail important à accomplir. Souhaitez-moi bonne chance. »

    L’unité pédiatrique inclura 3 salles d’opération et un dortoir de 50 lits. Cela permettra à l’hôpital Queen Elizabeth de doubler le nombre d’opérations chirurgicales journalier, mais aussi de fournir une assistance pré -et post-opératoire aux enfants soignés.

    3/ Et la promo dans tout ça ?

     

    Février 2016 Madonna est au Japon pour la promotion de sa ligne de cosmétiques MDNA SKIN en direct du magasin Mitsukoshi Ginza de Tokyo où elle a répondue à une interview pour « news zero ». Ne parlant pas japonais, je ne peux retranscrire ici que les réponses que Madonna a fournie mais par déduction, on doit pouvoir comprendre : Les questions de la journaliste semblent très simplistes et basiques au vu des réponses de Madonna : « j'aime la gastronomie japonaise et votre souci du détail. Je ne m'expose pas au soleil, je mange sainement, ne fume pas et je bois beaucoup d'eau. Ce qui me rend heureuse : Passer du temps avec mes enfants, me donner à fond pour mon public lors de mes shows. Je suis très reconnaissant de tout ce que j'ai et j'en fais profiter à tout ceux qui n'ont rien ; le plus important est de poursuivre mes actions philantropiques afin d'aider les enfants dans le monde."

     

    Mai 2016 : Madonna défile sur le tapis rouge du met gala au Metropolitan Museum de New-York. Habillée ou plutôt outrageusement costumée par Givenchy, tout en noir mélant tissu et bouts de peau voire davantage qu'un bout de peau puisqu'on voit clairement ses fesses et ses seins en transparence (magnifiques au demeurant) mais sans jamais verser dans le trash ou la facilité. L'expliquation est simple, elle a voulu bien évidemment provoquer des réactions et faire le buzz autour de sa personne mais également prouver qu'une femme de 57 ans doit et peut être fière de son corps et en cela, c'est un acte politique, bien plus qu'artistique.

    Au même moment un Crowdfulding lançé par Pledge Music à permis à deux O combien célèbres choristes de promouvoir un album de reprises. Ce collectif propose une gamme de produits disponibles pour les fans à l'achat, notamment le faeux soutien-gorge conique porté durant le Blond Ambition en 1990. Une reprise acoustique du tube « rain » ; Un remix de Willie Ray-Lewis est aussi disponible. Donna et Niki nous parle longuement sur leur site internet et leur page facebook, de ce coup de cœur qui est pour nous, une surprise aussi agréable qu'inattendue. Cette cover est sensuelle et s'écoute parfaitement à l'automne par exemple... un jour de pluie. Le mariage des voix de Niki et Donna est intacte et nous éprouvons toujours autant de nostalgie à les entendre chanter ensemble ; pourquoi n'ont-elles pas eu cette idée plus tôt ? Sans doute était-il nécessaire pour l'une et l'autre de poursuivre une carrière solo afin de mieux se retrouver.

    Enfin, le 9 juin Madonna interprête « bordeline » dans une superbe version live dans l'émission Tonight Show Jimmy Fallon ; elle fait trainer ses fins de couplets histoire de nous montrer qu'elle peut aussi donner du souffle et de la voix sur une oldy-song, comme si elle avait besoin de prouver quelque chose vocalement depuis Evita (sic!) Son ami Jimmy-Jimmy la rejoint à la fin de Bordeline en grand fan qu'il est, pour prendre la pause derrière elle ! (voir photo ci-dessus).

     

     

    C'en est fini de cette rétrospective été/automne 2016 ; rendez-vous très prochainement pour de nouvelles actualités brûlantes.

    Franck Schweitzer.

     


    votre commentaire
  •  EN MODE RETRO-ACTU

    Aucunes justifications, aucunes excuses pour un retard qui n’en est pas un. Le blog XYZ s'est toujours targué de prendre l'actualité de Madonna à contre-pied et avec du recul, analyser la globalité du sujet qu'il traite ; je ne vais pas faillir à cette tradition et c'est exactement ce que je vais faire ici en proposant 2 gros billets d'humeur généralistes pour cette période estivale, et de façon rétroactive, revenir sur les principaux évènements de la carrière de Madonna depuis cette année écoulée, à savoir notamment le Rebel Heart Tour, des rencontres, de l'humanitaire, mais aussi hélas la période la plus sombre que l'Europe n'a jamais connu en terme de terrorisme idéologique et dont l'impact a forcément influencé le déroulement des évènements de la tournée.

     UNE PROMO DE OUF

    Il aura fallu très exactement 121 jours de répétition avant le concert d'ouverture qui a eu lieu à Montréal le 10 septembre de l'an passé. L'attente était comme à chaque fois insupportable et le résultat a dépassé les espérances. Le soir même après le show, Madonna toujours montée sur ressort (sérieusement je ne sais pas comment elle fait), a rejoint Diplo et les membres d'Arcade Fire -une formation canadienne de rock ayant été récompensé d'un Grammy en 2011- lors de la soirée Naïve Melodie au Centre PHI de Montréal. Ce pôle culturel et artistique poli-disciplinaire provoque la rencontre entre artistes et publics au travers de performances musicales, projections, conférences et ateliers. Quelques dates plus tard et toujours après avoir suer comme une cochonne sur scène, Madonna fait une apparition dans un célèbre Club pour une soirée musicale de gala organisée par le collectif associatif Kanpe dont les membres fondatrices sont Dominique Anglade et Régine Chassagne. Kanpe offre la formation, l’accompagnement et le soutien aux familles les plus démunies d’Haïti (malnutrition, enfants déscolarisés, maladies…)

     LES PROBLEMES COMMENCENT

    Ces accès de générosité n’empêchent pas les déconvenues, car comme pour les précédents spectacles, le Rebel Heart Tour a connu frasques et mésaventures : Par exemple le gros retard de Madonna pour le concert de Manchester où plusieurs titres ont étés supprimés (le medley 80's, material girl et holiday) le public l'a savamment siffler, ce a quoi elle a répondu en substance un « allez vous faire enc**** » -très classe comme toujours- puis par une explication des plus compréhensibles : « Il y a un couvre-feu pour les concerts sous peine d'amende et le système vidéo du show est tombé en panne, les balances ont dû êtres intégralement revues et comme les écrans géants font les 70% du spectacle, nous étions prêts à 21h30 même si nous avions eu l'intention de débuter plus tôt, des coupes ont dû êtres faites mais ça nous menait encore au-delà du couvre-feu. C'était leur choix de mettre fin au show, pas le mien, j'ai toujours voulu finir. Nous avons donc manqué les trois derniers titres et j'en suis désolée, c'est la vie, le rebel heart tour continue ».

     Il n’y a vraiment que Madonna qui puisse se permettre d’envoyer chier tout son public et s’assurer dans le même temps que ce dernier lui reste fidèle malgré tout, sans que jamais son aura ne vacille, on l’a déjà vérifié lors du mini-show de l’Olympia en 2012 où au bout de 45 minutes, les personnes présentes l’ont copieusement sifflé, sans qu’elle ne s’excuse ni ne regrette sa sortie ! Oui je le répète, il n’y a vraiment qu’elle pour agir de la sorte et c’est vraiment parce que son comportement de salope (passez-moi l’expression, mais elle nous traite bien de motherfuckers) est contrebalancé par une âme lumineuse, une carrière exceptionnelle et un engagement humanitaire.

    ...AVEC AU PROGRAMME

    Jamais une setlist n’a été aussi concentrée sur deux périodes bien définie de la carrière de Madonna : 12 chansons représentent le dernier opus « rebel heart » et 10 autres chansons ont étés piochées dans les trois premiers albums de sa carrière, et on pourrait résumer le tout à cela ! On reprochait au Drowned World Tour de ne pas avoir mis en avant les années 80, le moins que l’on puisse dire c’est que le RHT donne le change. Ensuite la liste est égrainé ça et là : Du sempiternel « Music » qu’on n’a que trop entendu ; au « deeper and deeper » venu se perdre ici-bas et on se demande d'ailleurs pourquoi ce morceau-ci représente-il à lui tout seul le superbe et controversé album de 1992 ? L’une des surprises qui ravira les fans c’est « love don’t live here anymore » interprêté pour la toute première fois en concert, enfin l’inédit de taille « la vie en rose » de Piaf chanté en français s’il vous plait, avec le délicieux accent de la madone qui fait tout son charme. La prouesse vocale de la chanteuse est saisissante de justesse, de coffre et c’est absolument magnifique comment elle pousse la note at lib de sa grosse voix, comme elle l’a fait d’ailleurs avec « Imagine » en 2004 pour le RIT.

    Le spectacle comporte à nouveau plusieurs tableaux, ici nous en avons 4 (les thèmes power ranger ; acoustique, gitane et strass des années 20). J’aurais l’occasion, quand l’envie m’en prendra, de revenir plus en détail sur cette tournée dans la rubrique On Tour de ce blog.

     Parmi les quelques anecdotes que j’ai pu trouver sur le site MadonnaTribe pour ne pas le citer, les coulisses du show regorgent de pépites aussi farfelus qu’originales :

    - les danseurs ont eu à disposition des physiothérapeutes  (gné !) les pauvres petits choupinets !

    - des fleurs sont achetés en grande quantité pour les loges ; personne n’est allergique non ? ca va ?

    - 12 personnes aident aux changements de costumes pour qu'il n'y ait pas de 'blancs'. Sous toute la longueur du catwalk, un petit train transporte danseurs et accessoires ;

    - Enfin en bonne businesswoman, Madonna possédait une oreillette, si quelque chose n’allait pas, elle le faisait savoir oralement, la consigne était retranscrite à l'écrit et transmise à la personne concernée

     DES HABITS ET MOI

    Les costumes sont à nouveau l’œuvre de la géniale Arianne Phillips et son équipe de jeunes talents ; cette dernière avait fait la connaissance à Londres, d'un créateur débutant qui ne tardera pas à se faire un nom et devenir Directeur créatif chez Gucci; Alessandro Michele. Madonna a toujours eu du flair pour dénicher ses collaborateurs dans le milieu dans la mode ; qui mieux qu'elle pour habiller -c'est le cas de le dire- ses prestations scéniques ou ses clips vidéos (JPG pour l'époque BAT, Givenchy pour le SuperBowl...) Quand elle le fait savoir, les créateurs lui prêtent une oreille attentive. C'est au bout de 10 000 heures de travaux d'aiguilles, qu'Alessandro Michele a déclaré « maintenant que j'ai eu la chance de la voir travailler, je comprends pourquoi elle est aussi formidable » On sait par ailleurs que ce n’est pas moins (et ouvrez grand vos yeux) de 500 paires de chaussures en totalité et de 200 paires de bas résille portées par Madonna durant la tournée.

     

    R.I.P.

    … Et puis là c’est le drame ! N’y voyez aucun cynisme dans cette phrase, mais la vie continue et comme le rappelle si fréquemment notre cher Premier Ministre, il faut que les français s’habitue à vivre avec… le terrorisme, s’entend !

    Lors de son concert de Stockholm et juste avant d'observer une minute de silence, Madonna a tenu un speech très émouvant à propos des attentats qui ont frappés Paris, et dans lequel elle n'a pas pu retenir ses sanglots « Nous sommes tous immigrés. Nous saignons tous de la même couleur : Nous ne faisons qu'un. Prions pour la Paix! A Paris et partout dans le Monde. J'ai besoin de prendre un moment pour évoquer cette tragédie, les assassinats hier soir à Paris. J'ai longtemps hésité avant de continuer ce show : Comment peut-on danser et s'amuser alors que les gens pleurent la perte d'êtres chers ? Mais c'est exactement ce que veulent les auteurs des attentats. Ils veulent nous réduire au silence mais nous ne nous laisserons jamais faire. Continuer est difficile mais il y a tellement d'amour dans cette salle que ça m'a permis de transformer l'obscurité en lumière. Et c'est notre devoir en tant qu'êtres humains. Nous devons d'abord revoir la façon de nous traiter les uns les autres avant de vouloir changer le monde. Seul l'amour changera le monde. C'est difficile d'aimer sans condition, d'aimer ce qui est différent de nous mais nous devons le faire.» La star a quand même réussi à générer chez 40 000 personnes un égrégore tel et enchaîner avec « like a prayer » en version acoustique ; une voix, une guitare et tout ses fans qui reprennent en choeur, la salle illuminée par la fonction lampe de poche de leur mobile. Simplement magnifique ! Un grand moment d'amour et de solidarité !

     

    JE VEUX MONTER SUR SCENE MOI AUSSI 

    C’est lors des deux concerts exceptionnels donnés à l'Arena-Bercy de Paris, durant l'avant-dernière chanson Unapologetic bitch que Jean-Paul Gaultier monta sur scène le premier soir puis Christine & the queens le second. C’est certainement pas un hasard ; entre l'ami et styliste emblématique d'une carrière d'un côté et de l'autre, J.A.C.K réalisateur du clip-vidéo St-Claude et qui a inspiré Madonna pour la vidéo de Living for love, tout est élégamment calculé. Lors d'une interview de la radio RFM, Christine dira que « lorsque ma chorégraphe m'a dit que Madonna me voulait sur scène à ses côtés, j'ai vraiment pas pu refuser, ce fut très libérateur à faire mais aussi assez impressionnant. Je me suis rendu compte que depuis Madonna, on n'a pas eu de personnages féminins aussi complexes et aussi puissants dans la pop-music : elle réussit à avoir tant de facettes différentes et ne pas choisir du tout : la putain, le macho et la petite fille. »

    Le petit David Banta fit lui aussi ses premiers pas sur scène en interprêtant le titre-phare de Bob Marley « redemption song » et a rejoint sa mère le soir suivant pour chanter en choeur, « like a prayer » ; mais qu'est-ce-qu'il chante faux a-t-on pu lire sur les réseaux sociaux ! Et alors on s'en fout, le charisme scénique et une belle voix ne sont pas héréditaires que je sache ; le seul reproche que je trouve justifié d'être noté, c'est cette manie de forcer ou de mettre en scène ses enfants dès le plus jeune âge, Rocco et maintenant David. Qu'elle en soit fière est tout à fait normal mais le fait de les exposer ainsi c'est aussi les mettre en danger, la lumière des projecteurs risque de brûler fort si ce ne sont pas les menaces de fanatiques.

     C’est encore David que l’on retrouve aux côtés de sa mère et du guitariste Monte Pittman, lorsque Madonna improvise trois morceaux de son répertoire en toute intimité Place de la République, avec une cinquantaine de ses fans dans un grand moment de communion et d’hommage.

     

    NEZ ROUGE

    Une belle parenthèse s’en suit : « tears of a clown ». Certainement la plus belle, la plus personnelle et la plus touchante surprise que Madonna ait pu faire à ses fans depuis le début de sa carrière. Le 10 mars 2016 au Forum Theatre de Melbourne, s’est produit une chose magique : 23 longues années que la star n'avait pas fait de concert en Australie et là, elle leur propose un tour de chant intimiste sans effets pyrotechniques ni chorégraphies ; avec une setlist totalement différente du Rebel Heart Tour, on la retrouve seule sur scène à chanter des ballades, quelques titres up-tempo ou groovy. Suite à un concours lancé via le fan-club ICON et dont les informations sont relayés sur le site officiel de la chanteuse, ce sont quelques privilégiés qui ont pu voir leur madone arriver sur scène sur un tricycle d’enfant habillée et maquillée en clown rose et jaune, trois petits tours de piste puis elle chute volontairement avant d’entonner la première chanson, une reprise de Barbra Streisand « send in the clowns ». Elle enchaîne avec –non pas ses plus gros tubes justement- mais des faces B ou des titres jamais exploités en live et qui donnent ici du plus bel effet entre-autre : 5 titres extraits de l’album American Life, trois de Ray Of Light, deux du premier album ou encore « joan of arc » superbe (et seule) chanson du dernier album Rebel Heart. De cette prestation exceptionnelle, Madonna a dit avoir voulu donner quelque chose de spécial au public australien qui a su se montrer si patient durant toutes ces années : « de la performance artistique, de la comédie, des histoires et bien sûr de la musique ». En conclusion, les larmes d'un clown restent à la fois symbolique et psychanalytique : le clown triste rappelle forcément le Pierrot présent lors du Girlie Show en 1993, souvent interprété comme étant la période de transition de sa carrière.

     

    EN CONCLUSION

    Bref, les bénéfices engrangés par la tournée sont pharamineux : C'est avec 180 personnes du staff et plus de 40 800 kilomètres de parcourus par le bus de la tournée pendant la partie Nord-Américaine du RHT (45 900 000 dollars de bénéf) dont les concerts ont tous affiché complets. La tournée Rebel Heart a débutée au Canada début septembre 2015, avec au final 82 concerts, Madonna sera passée par 55 villes de 4 continents, cumulé quelques 170 millions de dollars, été vu par plus d'un million de personnes. Quand on sait que le billet peut aller jusqu'à 2 750 dollars, on est en droit de se demander qui fixe les tarifs et si ceux-ci sont proportionnels à la mesure du show, si c'est juste pour figurer au classement des artistes aux tournées les plus lucratives, car d'après un classement établi par Billboard Score de fin mars 2016, Madonna y est non seulement la seule artiste féminine au top 5 mais aussi en 3e position devant Bruce Springsteen mais derrière U2, indétrônables

     

    A présent, la question est sur toutes les lèvres ; quand est-ce-que sortira le dvd / bluray du Rebel Heart Tour filmé on le sait, à Sydney. La rumeur sur la date la plus répétée serait le 9 septembre 2016 ; et enfin un DVD est-il prévu pour tears of a clown ? En bonus au premier ? On peut toujours espérer ! Ce genre de combo n’est pas du goût de la star. Elle préfèrera les commercialiser chacun sous diverses versions et échelonné à différentes dates OU au choix elle ne sortira rien du tout, à l'instar du Reinvention Tour, arlésienne quand tu nous tiens !

     

    Franck Schweitzer


    votre commentaire
  • Concentré de news d'avant-tournée

     

    Bitch... & crew

    Après une prestation-promo supra-délirante dans l'émission de Jimmy Fallon, Madonna nous a proposé un 3e single extrait de son dernier album « rebel heart » avec une brochette de guests telles que Beyonce, Miley Cyrus, Kanye West ou encore Nicki Minaj. « bitch I'm Madonna » est donc une vaste beach-party de toute la jet-set nouvelle et ancienne génération, parodie parmi les parodies, Madonna s'autocritique mais avec un crew autour d'elle bien vissé au chevilles, prenant sa défense, louant la souplesse de son corps et sa capacité de travail. Cette ferveur n'est pas du goût de tous, puisque le média virgin-radio par exemple, attendait beaucoup de ce clip et au final ils sont déçus. Mais ils osent aussi comparer ce qui n'est pas comparable ; Madonna avec Taylor Swift !? alors qu'on est ni dans le même délire musical, ni la même carrière ni la hauteur d'esprit, mais bref !

     

    Virgin reproche notamment à la madone de ne faire apparaître ses invités que quelques secondes à l'écran ou encore qu'ils ne soient pas présents sur le plateau durant le tournage. Grazia quant à eux, laisse défiler les nombreux commentaires désagréables sur leur site ; ceux-ci qualifient le clip de nullissime, de pathétique, d'épileptique et disant de Madonna qu'elle ressemble à la vieille tante bourrée à qui on laisse faire n'importe quoi à la fin des repas de famille ! Madonna en vieille tata fallait le trouver mais je trouve cela assez drôle personnellement. Toujours est-il que la vidéo remporte un franc succès – plus de 100 millions de vues rapporte la plate-forme Vevo - à force de faire parler d'elle en bien ou en mal (on ne compte plus les parodies s'en inspirant, mais vous connaissez le diction made in Goldman « tout sauf l'indifférence ») et une version remixée du clip existe désormais laissant davantage de place aux invités, nous le savons tous, Madonna sait recevoir et le prouve !

     

    Elle a une base solide de fans qui la suit depuis plus de trente ans, mais peut-être aussi doit-elle sacrifier à la mode en répondant aux exigences de Live Nation qui lui demande de se renouveller en s'entourant d'artistes en vogue (plus jeunes) et ainsi espérer attirer à elle un électorat plus jeune. C'est vrai après tout, qui voudrait finir comme Barbra Steisand ou Lady Gaga ? On sait par ailleurs qu'un 4e extrait a été envoyé aux radios, il s'agit de « Devil Pray » fera-t-il un bon single ? Ooh que oui ! Et s'il pouvait sortir en même temps que les premières dates de la tournée « Rebel Heart World Tour » çà serait top, et sans doute que l'agenda est prévu comme cela. Pour le moment aucun clip n'a encore été tourné. Madonna est en pleine répét.

    ----------------------------------

    After a delirious performance on the show Jimmy Fallon, Madonna offered a third single from his latest album "Rebel Heart" with a bunch of guests such as Beyonce, Miley Cyrus, Kanye West or Nicki Minaj. "I'm Madonna bitch" is a beach party for all new jet set and older generation, among parodies parody, criticism Madonna with a crew screwed in ankles, he defended, praising the flexibility of its body and his capacity for work. This fervor is not to everyone's taste, as virgin-radio such high expectations of this clip and in the end they are disappointed. But they also dare to compare what is not comparable; Madonna with Taylor Swift? when we are not in the same delirium, neither the same height nor career-minded!
     
    Criticizes in particular the Virgin Madonna did show his guests a few seconds on the screen or they are not present on the set during filming. Grazia meanwhile, scroll left many unpleasant comments on their site; they describe the video for crap, pathetic, epileptic and Madonna saying that it looks like the old drunk aunt who is allowed to do anything at the end of family meals! Madonna old aunt, I find it funny personally. Still, the video is a great success - more than 100 million views reports the Vevo platform - by dint of talking to her (there are countless parodies are inspiring); a remixed version of the clip is now leaving more guests, we all know, Madonna knows how to entertain and prove! She has a solid fan base that follows for more than thirty years, but maybe she should meet the requirements that Live Nation asks her to renew in surrounding himself with artists in vogue (younger) and so she hoped to attract a younger electorate. This is true after all, who would want to end up like Barbra Steisand or Lady Gaga? We also know that a fourth extract was sent to radios, it's "Devil Pray" he will make a good single? Ooh yes! And if he could go out together the first dates of the tour "Rebel Heart World Tour" here would be top, and no doubt that the agenda is planned like that. Currently no clip has been shot yet. Madonna is in full rehearsals.
    ----------------------------------------

    The Bitch Tour 2015

     

    C'est extrêmement difficile de parler d'un sujet dont on s'est juré soi-même de ne pas en entendre parler afin de garder intact l'effet de surprise, et pourtant sans me trahir je vais tenter de vous en dire un peu mais pas trop ! La tournée s'intitule « rebel heart tour » çà c'est facile et on le savait déjà, vu qu'elle reprend le titre de l'album, histoire de bien savoir à quel période « album-tournée » on a à faire (je dis çà pour dans 20 ans lorsque nostalgiques, on ressortira nos vieux dvd live pour les visionner avec nos arrières-petits-enfants !) et là, toujours cette question qui me taraude en repensant au MDNA Tour de 2012, je me dis « comment pourra-t-elle faire plus spectaculaire ? Plus époustouflant ? » car avec l'intensité qui se dégage des chansons de ce dernier album que les fans raccourçissent déjà en « RH » je pense qu'on peut encore s'atendre à un show énorme ! Je continue de penser qu'un jour viendra où Madonna (surprenante qu'elle est) nous proposera un petit tour de chant intimiste sans effets visuels ni chorégraphies, juste elle seule sur scène à chanter ses ballades, quelques titres up-tempo ou groovy du type Bedtime Stories. En attendant, le Rebel Tour débute dans très peu de jours là, très bientôt ! Je file retourner (ne pas) voir les tonnes de vidéos inédites d'extraits de répét'. Çà en vaut vraiment pas la peine, meeeuuuh nooonnn

     

    Franck Schweitzer


    votre commentaire
  • its amazing juin
     

    Le beau temps est à peu près bien installé dans tout le pays et le 13e album de Madonna aussi, preuve en est il s'est vendu pour l'instant à plus de 745 000 exemplaires dans le monde. Bien sûr c'est une vision élargie des choses étant donné qu'après avoir fais mes recherches, je n'ai absolument trouvé nulle part de chiffres officiels ou même officieux de ces ventes ; c'est à dire que les médias spécialisés disent de l'album qu'il est bon ou pas bon mais impossible de mettre la main sur des faits chiffrés. Aucun magazine, aucun site internet et çà fait quand même quelques années que ce phénomène existe aussi bizarre que çà puisse paraître. On pourrait penser qu'il y a un autour de l'argent un véritable tabou qui se monte mais ce n'est même pas cela, car dans le numéro du magazine Forbes du 15 juin dernier, on apprend que Madonna est en tête du classement des musiciens les plus puissants ; 28e place de la liste self-made woman les plus riches d'Amérique. Sa fortune est estimée à 520 millions de dollars. Le business a donc définitivement supplanté l'art de la musique et c'est assez navrant je dois dire.

     

    Passé l'aspect pécuniaire, la promo de Rebel Heart continue d'enchanter les fans de mon dentier ; le 2e single extrait de l'album à savoir « ghosttown » traduisez ville fantôme, a été classé 45e single au Dance Club Songs et totalisé plus de 700 000 vues sur les plateformes vidéos, selon le journal le Figaro. Le scénario du clip-vidéo est à mon sens le plus soigné et le mieux construit de ces dix dernières années : Esthétiquement les images sont apocalyptiquement sublimes et Madonna sexy en diable. Quand elle veut, elle peut ! Exceptée l'époque MDNA, on n'en viendrait presque à lui pardonner le très discutable Hard Candy, la promo gâchée autour de Celebration et son clip pas à la hauteur de l'ambiance voulue ; non vraiment, quand je dis que ce clip est une merveille, il l'est. 

    Toujours à l'aube de l'actualité internationale (comment pourrait-il en être autrement?) Madonna nous propose un clip -magnifique on l'a dit- au message néanmoins sombre de guerre civile quasi-apocalyptique mais avec au final un message d'amour et d'espoir. On y retrouve l'esprit de famille, socle commun à tout être vivant qui sait s'y replonger quand tout va mal il faut bien l'avouer, avec des photos de la mama-donna Fortin (figure emblématique de toute la carrière de la star dont on a plus revu le bout du nez depuis pas mal de temps), des photos personnelles de Madonna et de sa fille Lourdes lorsqu'elle était bébé, des crucifix, des bougies... Tout l'essentiel de l'univers christique de la star se trouve réunit dans cette pièce sordide d'un sous-sol incertain, sorte de bâtiment-bunkerisé épargné par le souffle des bombes, çà rend presque absurde et anachronique la présence de la télé allumée sur les chaînes d'informations. Si les journalistes sont là pour témoigner de l'horreur c'est qu'il y a encore de l'espoir et pour elle-même, et pour tout les autres télespectateurs a qui le flash est a-priori destiné. Telle une vedette se regardant dans un miroir entouré d'ampoules, elle se souvient d'avoir été vedette dans le monde d'avant, s'apprétant à remonter les marches pour une dernière entrée en habits de scène, elle retrouve le monde de l'innocence enfantin (le tourniquet, la balançoire) quelques plaisirs simples puis rencontre son alter ego, l'homme armé prêt à tomber le masque et appréhender une danse sur la piste en damiers noir et blanc ; on joue ici avecla symbolique de la lumière et des ténébres, du paradis, de l'enfer. Il faut maintenant choisir : Vivre ou mourir... puisqu'il faut mourir.

     

    Toutes les nationalités, les cultures et les genres sont représentés : la femme blanche, l'homme noir, l'enfant asiatique telle une famille recomposée main dans la main, ils s'en vont vers un futur possible.

     

    Ne pas oublier les autres…

    TIDAL est une plateforme de musique en streaming combinant documents audios / vidéos avec 25 millions de titres. La conférence de presse qui s’est déroulée dernièrement à New-York a réunie 16 artistes de la scène internationale tels au Beyonce, Rihanna, Alicia Keys, Nikki Minaj, Madonna évidemment d’où l’intérêt du truc, Usher, Kanye West, les Daft Punk, Chris Martin chanteur de Coldplay.. autour de Jay Z, instigateur du projet. Le magazine Billboard note que l’industrie musicale avait besoin d’un bon coup de pied aux fesses, que Tidal était une très bonne chose quoiqu’on en dise. Il faut dire que les médias ne jouent pas vraiment le jeu, à peine deux semaines après son lancement, Tidal chute de façon vertigineuse à la 700 place... d’un quelconque classement. Il faut dire qu’avec seul une version payante (20€) la plateforme va difficilement réussir à s’imposer parmi ses aînés (deezer, spotify…) qui ont toutes une version gratuite et illimitée avec peut-être un nombre restrictif d’avantages pour les consommateurs, mais quand même ! comme le dit Madonna, qui défent le projet bec et ongle « Il important que les gens comprennent que nous n’avons pas créé Tidal et réuni nos forces parce que nous sommes fauchés et que nous voulons plus d’argent. On veut supporter d’autres artistes et on le fait avec notre cœur, c’est notre métier, et on veut donner leur chance à d’autres artistes," déclare-t-elle dans une interview. « On vit dans une société où tout le monde s’attend à ce que tout soit gratuit, mais on n’a pas de maison gratuitement ; vous devez payer quelqu’un pour la construire. » Sur le fond elle n’a pas tort mais quand les mentalités sont confortées dans du tout-gratuit, tu peux y aller pour que çà change. Le payant a aussi de visée politique que de lutter efficacement (?) contre toutes formes de piratage et ainsi protéger les œuvres originales.

    Je ne veux pas me faire l’avocat du diable mais ce qui à mon avis n’aide pas non plus à la crédibilité du projet ou du moins, à son action désintéressé et non-médiatique c’est la pose que Madonna a prise lorsqu’elle a signée la charte avec ses 16 comparses. Jamais à court d’excentricité, la madone a levée la jambe pour se coucher sur la table, comme un chien lève la patte pour uriner. Le désormais ashtag #madonnapose a fait le tour de la toile, entre parodies et moqueries de tout genre, une publicité dont Tidal aurait peut-être pu se passer.

     

    Dernière info chiffrée et non des moindres, le très sérieux Forbes a donné le total cumulé en dollars de ce que rapporte la présence d’une brochette de stars telles que citées ci-dessus ; tenez-vous bien : plus de 2 750 000 000 dollars (Madonna a elle seule, vaut 800 millions !) çà calme hein ?

    -----------------------------------------

    Paris organise une exposition rétrospective Jean-Paul Gaultier qui a eu lieue au Grand Palais du 1er avril au 03 août 2015 autour du thème « de la rue aux étoiles » ; sont présentés les pièces inédites de haute-couture mais aussi de prêt-à-porter des années 70 à nos jours. Toutes les muses de l’enfant terrible de la mode sont là ; de Madonna à Mylène Farmer, d’Yvette Horner à Catherine Ringer…

     

    Quand la reine de la pop a une grosse actu, son 1er fan n’est jamais très loin… Et on aime çà !

     

    Franck Schweitzer

     


    votre commentaire
  • its amazing rh promo tour
     

    Voilà fort longtemps que Madonna ne nous avaient pas concocté une promo aussi intense autour de la sortie d'un album, et dont les dates de prestations étaient calées comme du papier à lettres, avec ses hauts et ses bas, entre provocations et émotions ponctués de couacs, petit retour en arrière sur toutes les apparitions publiques de la chanteuse depuis février dernier. Je note ici une fois de plus toutes mes excuses pour le délai d'action-non réaction dont j'ai fait preuve, faute de temps suffisant ces dernières semaines pour me consacrer pleinement à la mise à jour de mon blog XYZ ; je ne peux même plus vous promettre que je vais y remédier car je sais que demain ne meurt jamais et qu'internet et moi formons un couple presque parfait !

     

    25/02 Plus dure sera la chute

    Je crois que tout a été dit à propos de la chute en arrière de Madonna lors de la cérémonie des Brit awards ; la stupeur tout d'abord pour ses millions de fans à travers le monde, je pense qu'on a tous retenu notre souffle pendant 3 secondes, puis une fois rassurés, le fou rire et le passage en boucle de la séquence, puis l'admiration de son idole qui -au-delà du fait qu'elle aurait pu se faire très mal, a poursuivie sa prestation de façon courageuse et brillante, là où d'autres auraient fondus en larmes dans les jupes de leur mère- tout cela montre bien l'humilité et le professionnalisme de la chanteuse de 56 ans en grande forme physique puisque presqu'aucun hématome ni traumatisme ; professionnalisme tout de même salué par le public et les critiques malgré quelques sarcasmes relevés çà et là de quelques détracteurs boutonneux cachés derrière le pseudo de leur écran ; alors je vais leur dire ceci en toute sérénité ; ayez 30 ans de carrière controversée, vendez des millions de disques dans le monde et à plus de 50 ans ayez le corps et la condition physique que l'on sait et là seulement vous reviendrez ouvrir votre petite gueule ! Voilà, c'est dit !

     

    interview 50' inside

     

    Deux jours plus tard, le 27/02 Madonna était interviewée sur Europe1 pendant seulement un peu plus de 7 min (timing radio oblige j'imagine !) et avec des vraies questions d'actu : la présence quasi-fortuite d'Alicia Keys au piano pour « living for love » ; le hacking de son ordinateur et pas seulement de son album mais aussi de ses relevés bancaires et autres données personnelles. Madonna se dit terrifiée par le climat de politique actuel « notre époque me fait penser à l'allemagne nazie » dit-elle notamment avec la montée de mouvements nationalistes dans toute l'Europe, elle évoque les menaces qu'elle a reçues du FN et enfin, concernant Stromae, elle l'aime beaucoup et peut-être qu'un jour, un projet éclorera avec lui.

     

    Le vrai événement pour la France aura été la venue de la star sur Canal+ le 02 mars dans Le Grand Journal animé par le légendaire et truculent Antoine De Caunes. Même si au final l'émission fut une totale réussite en tout points, la rencontre et la négociation d'avant-émission aura été des plus compliqué. Dans TéléObs, l'animateur se confie d'une part qu'il n'est pas « mécontent de la façon dont les choses ont tourné avec Madonna. De passage à Paris les artistes anglo-saxons viennent faire de la promo pure et dure, et sont entourés de communicants, pire que ceux des politiques : ils exigent un contrôle sur tout.../... » mais aussi que ce qui s’est passé avec Madonna est très révélateur. On négocie sa venue, on échange des mails avec son manager, on organise l’émission autour d’elle. Le jour de l’enregistrement, ledit manager vient nous voir – apparemment, il n’a pas lu les mails et explique : « elle fait deux chansons, répond à trois questions sur l’album, et basta. » Je réplique : « Non, on va aussi lui poser des questions sur l’actu. – No way. » Toute la journée se passe comme ça.

    Avant l’antenne, Oseary vient me voir et me met le doigt sur le sternum : « You don’t fuck with me » Je réponds, avec mon accent français : « No, no, no, of course. Why should I fuck with you ? » [Rires.] D’emblée, sur le plateau, je demande à Madonna comment elle a réagi le 7 janvier en apprenant l’attentat contre « Charlie ». Le manager devient fou. On fait toute l’émission comme on avait décidé de la faire : Madonna se prend au jeu, elle est ravie. Luz débarque. Ils tombent dans les bras l’un de l’autre. Le manager qui voulait tout péter voit son artiste satisfaite et change de ton.

    En effet, curieux préparatifs quand on sait à quel point l'émission est réussie avec un « public chaud comme la braise » dixit l'animateur. Madonna arrive sur le plateau tout sourire vêtue en matador noir/blanc, sa chevelure rangée du côté droit, lançant des smacks à ses fans et parlant mêmes quelques mots de français. Tout les sujets politiques du moment sont abordés, d'Obama à Poutine en passant par le Front National et même du fondamentalisme islamiste. Madonna avoue qu'elle aimerait bien boire un verre avec Marine Le Pen afin de savoir réllement ce qu'elle pense des droits de l'homme (on sent le coup de pub sachant que çà ne se fera jamais, mais l'effet médiatique est en tout cas immédiat).

    La star parle ensuite de ses dates dans les pays de l'Est lors de sa précédente tournée de 2012 et s'est dite scandalisée de la politique répressive et homophobe du Président Poutine ; après avoir mouché Jean-Michel Apathie avec un « je n'ai pas fini » -qui moi, me fait jubiler humidement à chaque fois que je revois la séquence- elle évoque le fondamentalisme et l'intolérance qui sévit dans toute l'Europe et qu'elle n'accepte pas.

    Madonna voit toujours une Amérique conservatrice sur ces questions de mariage gay, la candidate Hillry Clinton à la Présidence, oui pourquoi pas ! Et à la question d'Antoine De Caunes « auriez-vous voulu faire de la politique » de répondre « mais je fais déjà de la politique ; dès lors que vous exprimez verbalement vos opinions, vous faites de la politique » conclut-elle.

    "LUZ EST MA MUSE"

    Après avoir rappelé qu'elle a été la première artiste à s'être exprimé sur les réseaux suite aux attentas de Charlie le 7 janvier dernier, le dessinateur Luz arrive sur le plateau et tout deux tombent littérallement dans les bras l'un de l'autre, l'étreinte durera 10 secondes, j'ai compté. Essuyant une larme, visiblement très touchée, elle lui tient la main et poursuit l'interview. Elle déclare s'être battu pour la liberté d'expression depuis le début de sa carrière, et qu'elle a été elle-même souvent incomprise car l'ironie et la satire qu'elle met dans son travail est vu au premier degré par des gens qui manquent d'intelligence et de tolérance. « Vos vies n'ont pas étés perdues en vain » lance-t-elle a Luz qui baisse la tête très ému. En terme de liberté d'expression, la star fera un jeu de mots acclamé par le public « Luz est ma muse ».

    Madonna tient enfin à dire qu'il ne faut surtout pas amalgamer le message de paix tenu par le Coran et l'Islam avec les barbares terroristes. Dans son clip « ghosttown » elle tient à dire que si la civilisation était détruite, la seule chose qui nous sauvera touours c'est l'amour.

    Concernant la cover de son album « rebel heart » Madonna parle du fil de fer comme symbole d'oppression et de barrière ; le message à retenir est qu'il faut faire entendre sa rebellion naturelle que tout homme a en lui, et de se battre pour le droit de tous, donner de son cœur aux autres et croire en l'amour véritable. Après une bref passage en revue de la french touch qui entoure sa carrière depuis Patrick Hernandez, elle interprête en live deux titres de son album à savoir « living for love » et « ghosttown ».

     

    photos grand journal0
    photos grand journal

    06/03 Interview sur Virgin radio

    et le 07/03 reportage et interview dans « 50 min inside-le mag » par Cédric Le Gallo, enregistré à New-York pour l'occasion

     

    Le 08 mars Madonna fait une prestation en Italie sur la RAI3 dans l'émission « che tempo che fa » ; Vêtue d'une longue robe noir en velours à motifs, des mitaines noirs, bagues gothiques et crucifix dans la main, Madonna hyper-concentrée interprête « devil pray » puis s'enchaîne une interview assez inconfortable pour la chanteuse, elle s'assied en effet sur l'accoudoir du fauteuil avec le genou découvert ce qui ne manque pas d'enflammer l'italien d'intervieweur ! Aaah ces ritals !! Cà parle de l'album, du contexte, de la cover... L'animateur ouvre alors une bouteille de vin rouge et fait le service, Madonna semble apprécier le breuvage et porte un toast à tout les cœurs rebelles. On passe brièvement en revue la passion de Madonna pour la peinture, notamment Frida Kahlo et Lolita Lempicka, pour finir Madonna interprête « ghosttown ».

     

     

    photos che tempo...

    Le 14/03 the jonathan ross show sur ITV : L'émission débute avec des extraits de quelques-uns de clips-vidéos, une fois installée, l'animateur revient avec elle sur l'incident des Brit Awards ; elle avoue ne pas aimer revoir ces images, se sent terriblement déçue de ne pas avoir donnée le meilleur d'elle-même et n'hésite pas à nommer cette performance de « film d'horreur » considérant que chanter en live ne permet aucunes erreurs.

    Madonna se livre un peu sur sa vie privée, elle est actuellement célibataire, considère que l'homme idéal ne soit pas intimidé par elle, elle parle de ses enfants, de Lourdes qui la conseille en vêtements, elle avoue aimer boire de l'alcool mais pas de drogues, cela l'empêche de penser et de garder le contrôle d'elle-même.

    Après avoir répondu à des interrogations de deux/trois fans présents dans le public, elle interprête en live son second single « ghosttown ». Après quoi l'animateur l'interroge sur le livre que son frère Christopher a écrit sur elle, et à quel point certains passages l'ont blessée.

     

    L'émission touchant à sa fin, Madonna déclare être ravie d'avoir ouvert la voie à toute cette génération de jeunes artistes provoc comme Miley Cirus, et que son message dans le livre SEX paru en 1992 était objectivement le point de vue d'une femme et que ce qui a dérangé est qu'une femme assume son corps et son pouvoir dans une société d'hommes dirigée par des hommes pour des hommes. Une prestation live remixée de « living for love » vient clôturer l'émission. Pour l'occasion, la chanteuse arbore un nouveau costume. La séquence est visiblement pré-enregistrée et pas en direct.

     

    jonath ross show

     

    Du 17 au 20/03 : Ellen Degeneres show : sur 3 ou 4 jours plusieurs séquences de l'émission sont proposés, toutes aussi décalées que rafraîchissantes, et entre Madonna et Ellen transpire une vraie complicité pour le plus grand plaisir du public. C'est avec un DJ barbu barraqué aux platines et un public majoritairement féminin que la star nous livre de nouveaux morceaux de choix entre confidences et titres live. Madonna vêtue tour à tour d'un corset noir et blanc de matador ou d'une jupe noir avec un cœur rouge et des flèches en imprimé, entrecoupée de nombreux private-joke, l'interview passe en revue le nouvel album, l'éducation de ses enfants, sa garde-robe hyper-looké, la chute aux Brit Awards.. On viendra ensuite lui remettre plusieurs accessoires bleus/jaunes dignes d'une équipe de soccer d'une Université quelconque pour Lourdes. S'en termine avec un live de « living for love » pour l'occasion Ellen s'avance sur le plateau encapuchonnée dans une longue traine sombre faisant croire qu'il s'agit de Madonna, l'illusion est parfaite.

    Le 2e jour, Madonna dans un nouvel ensemble interprête le superbe « Joan of Arc » et avec comme invité surprise Justin Bieber, tout trois jouent à « j'ai fais/je n'ai pas fais » où se côtoient les questions coquines, un moment de télévision authentique et drôle ; le 3e jour Madonna interprête « ghosttown » et dans une séquence extérieure interprête en duo avec Ellen une version rétro de « dress you up » dans un décor de salle de bains, emmitouflées dans des peignoirs blancs.

     

    madonna-ellen-a
    mado ellen play

     

    Le 29/03 i heart radio music awards : lors de cette cérémonie, c'est un Mike Tyson hésitant qui annonce la prestation de Madonna accompagnée pour l'occasion par Taylor Swift pour une version live de « ghosttown », Madonna est lookée ici comme dans le clip ponyme et la même coupe de cheveux (raie au milieu et plus ou moins raides).

     

    le 09/04 the tonight show / jimmy fallon : Toujours hypra-lookée, Madonna performe une version délirante de « bitch I'm Madonna » qui sera annoncée comme 3e single extrait de Rebel Heart, depuis les coulisses jusque sur le plateau, le tout sous forme de lipdub très maitrisé, Diplo et the Roots Sings sont de la partie.Séquence probablement -prochainement- mythique, Jimmy encourage Madonna a faire du stand-up comique, elle se lance et réussi un tour de force, le public évidemment totalement acquis est prêt à rire même si c'est pas drôlissime ! La dernière séquence montre Jimmy, Madonna & The Roots Sings en coulisses et cadrés comme une photo de famille chantant « holiday » dans une version totalement improvisée et avec l'aide d'instruments minimalistes. Là encore un beau moment haut en couleurs. On remarquera que tout au long de sa promo, Madonna multiplie les perfs les impros et les gags d'autodérision, c'est en cela que l'on reconnaît les vraies stars ! God save the Bitch-queen of Pop

     

     

    mado jimmy
     
    Franck Schweitzer

    votre commentaire
  • RH news 01
     

    Tout d'abord à mes lecteurs, toutes mes excuses pour mon gros retard quant à la mise à jour de mon blog Xpress Your Zest : J'avoue avoir été dépassé quelque peu par l'amoncellement d'actu autour du retour musical de Madonna, ensuite pour raisons professionnelles, faute de temps pour m'y consacrer pleinement. Plutôt de me disperser, je vais essayer de reprendre les choses dans l'ordre chronologique des évènements de ces dernières semaines ; tout d'abord dans ce billet-ci le superbe- méga-giga nouvel album « Rebel Heart » et son premier single « living for love » :

    re2

     

    « living for love » est donc le premier extrait de ce 13e album. Vivre pour aimer ou vivre pour l'amour, il n'est pas de titre plus évocateur pour constater que c'est le message de paix que le monde a envie et besoin d'entendre en ces temps troublés. Lorsque la chanteuse a lancée sa révolution par l'amour voilà quelques années maintenant au travers du Live 8 ou encore du secret project, elle a fait preuve de clairvoyance quant à la situation mondiale en crise ; dans ses paroles, Madonna parle de son expérience personnelle mais le message va plus loin en s'adressant à la multitude : « not gonna stop, i'm gonna carry on living for love... love's gonna lift me up » Elle ne baissera pas les bras, continuera toujours à se battre pour l'amour, même si elle est à terre, elle se relèvera encore et encore. C'est aussi le credo du taureau dans sa symbolique astrologique, c'est le signe de terre qui ne baisse jamais les armes, toujours à foncer et à aller de l'avant peu importe les épreuves qui se dressent devant lui, il voit même rouge si l'on se dresse sur son chemin, le taureau enfin, redoute l'échec et ne s'avoue jamais vaincu. C'est tout naturellement que le thème de la tauromachie se retrouve au cœur du clip-vidéo, au-delà de l'hommage à l'Espagne maintes fois rappelé dans sa carrière, ici Madonna a voulu masculiniser le taureau en lui donnant une apparence humaine, tel le minotaure. Mi-homme, mi-bête, les danseurs torses nus, portent un masque de diamant recouvrant tout le visage, des cornes pareils à ceux du personnage de Maléfique (clin d'oeil à Disney peut-être?) exécutent des mouvements propres à la tradition de l'arène, refoulant le sol poussiéreux en une chorégraphie parfaitement orchestrée. La danse est virile, agressive mais sans jamais blesser le matador-Madonna qui à la fin, parvient à dompter la bête, à s'amuser avec elle, la séduire même parfois, avant de l'achever. L'image finale donne une citation du philosophie allemand Nietzsche dans son plus célèbre ouvrage Ainsi parlait Zarathoustra « Car l’homme est le plus cruel de tous les animaux. C’est en assistant à des tragédies, à des combats de taureaux et à des crucifixions que, jusqu’à présent, il s’est senti le plus à l’aise sur la terre ; et lorsqu’il s’inventa l’enfer, ce fut là son ciel sur terre. »

     

    re0

     

    Arrêtons-nous un instant sur les différents collaborateurs de ce clip-vidéo, le moins qu'on puisse dire c'est que la madone a su s'entourer des plus grands et mis les bouchées doubles pour nous faire un clip (living for love) considéré maintenant comme le digne successeur en terme d'image et d'esthétique, d'Express Yourself ou d'Open your heart :

    • Marianna Harutunian est une créatrice de bijoux établie à Los Angeles ; elle travaille en étroite collaboration avec la maison Swarovski pour perfectionner des colliers, bagues et faux ongles à partir d'or et d'argent mais aussi de cuivre antique et de perles noires. C'est elle qui est à l'origine des masques de diamants que portent les danseurs du clip.

    • London Community Gospel Choir et pour soliste Annette Bowen : Fondé en 1982 par le révérend Bazil Meade notamment, cette chorale est actuellement composée de 45 membres, en décembre 2003 le journal Guardian l'a décrit comme étant énergique et inspiré. Le LCGC a déjà accompagné Madonna en 2005 lors du Live8 ; il ont à leur actif une douzaine d'albums sur 30 ans de carrière. Dans « living for love » les choeurs ce sont eux !

    • Julien Choquart / Camille Hirigoyen se sont rencontrés à l'Ecole Supérieure d'Arts Graphique de Paris. En 2005 ils partent en Chine pourleur première expérience professionnelle ; de retour à Paris en 2009 ils forment le duo conceptuel J.A.C.K. En 2014 ils réalisent le clip de du groupe Christine and the queens. La dernière scène du clip est plus qu'évident quant aux prestations de Madonna notamment aux Grammy's lorsque attachée d'un harnais, elle « s'élève » sur un fond rouge, les minautores levant les bras vers le ciel.

    • Megan Jeanne Lawson est canadienne, née à Calgary, elle a 3 frères aînés. Déménage à Los Angeles en 2007, l'année suivante elle devient mebre d'une télé-réalité Fanny Pak. La superbe chorégraphie que Madonna et ses danseurs exécutent, c'est elle !

    • Verena Dietzel (pour V-Couture) est une styliste allemande spécialisée dans le corset gamour, sexy et rétro-cabaret. Elle a conçue les costumes de Madonna ainsi que la fameuse cape rouge.

    • Shady Zeineldine : designer

     

    et au piano, une artiste de renom et non des moindres là encore : Alicia Keys !!

     

    re00

     

    re000
     

    Coeur de rebelle

    La fuite de son album sur le web l'a forcée à sortir la mort dans l'âme, 6 titres sur I-Tunes : living for love, devil pray, ghosttown, unapologetic bitch, illuminati, bith i'm Madonna et Joan of Arc. 6 titres de l'album qui, à ce moment-là n'avaient plus rien de l'exclusivité à part rendre la chose officielle doublé d'un aveu de faiblesse. Quand Madonna a découvert cette félonie sur instagram elle n'en a pas dormie de la nuit avec cette envie irrépressible de faire n'importe quoi ; se pendre avec une corde de caoutchouc noire, mais heureusement pour elle le coupable a été appréhendé par la police anti-fraude de Tel Aviv. Madonna aurait infligé des sévices au jeune homme lui rappellant ses jeunes années érotiques du début des années 90, elle en est venue à faire la même chose à d'autres personnalitées plus ou moins célèbres, politiques, chanteurs morts ou non : Martin Luther King, Nelson Mandela, Mickaël Jackson, Marilyn... Bon d'accord ceux-là sont tous morts mais le but est de mettre en lumière le fait qu'ils ont tous été rebelles dans leur prise de position ou leur chemin de vie. Les détracteurs les plus acharnés de la madone -si, si il y en a encore- y ont vus des connotations racistes et nécrophiles. Madonna aime la vie plus que tout, c'est à ses fans vivants et les plus rebelles qu'lle s'adresse quand elle a lancée un site internet où chacun a pu poster sa photo de face avec ce caoutchouc (totalement dégueu à présent qu'il a servi à tant de monde) : rebelheartyourself.com Vous pouvez encore essayer, le site est toujours actif.

     

    Comme pour présager d'un semi-échec commercial en termes de ventes, l'album est sorti en divers supports avec pleins de bonus, d'inédits :

    l'édition fnac comprend 2 titres bonus, limité à 15 000 ex

    l'édition standard : 14 titres, en fait les 14 premières chansons de l'album puis tronqué du reste, alors qu'il y en a 19. Pourquoi cette décision ? Sinon multiplier les supports et les chances d'en vendre plus ! Purement mercantile.

    Édition standard media markt (14 + un 15e « auto tune baby »)

    édition deluxe 19 titres

    édition deluxe fnac 19 + 2 inédits (voir détails dans la rubrique discs de ce blog

    édition super deluxe 2cd : 19 + 4 inédits et 2 remixes (beautiful scars, borrowed time, addicted, graffiti heart, living for love paulo & kackinsky full vocal remix, living for love funk generation & H3drush remix)

     

    Il n'empêche qu'en termes de ventes, l'album serait le plus gros échec depuis 20 ans selon MCM notamment : il se serait vendu qu'à 22 000 exemplaires la deuxième semaine de son exploitation ; c'est tout aussi étonnant que Rebel Heart reste bien positionné dans les charts : 2e dans le TOP 10 et dans le TOP 20. Les deux premiers singles bizarrement fonctionne assez bien en terme de classement et de ventes, la tournée en devenir battera tout les records une fois de plus, et supplantera certainement le MDNA Tour ; alors que faut-il penser ? Que le leak de l'album est le seul responsable de cet échec en sus de la crise du disque ? Certes oui ! Cà n'est pas en tout cas la tournée promotionnelle dont Madonna fait état. C'est le moins qu'on puisse dire !

    Franck Schweitzer


    votre commentaire
  • its ama
     

    L'actualité très calme de ces derniers mois s'est vue malmenée récemment suite aux fuites sur le web de plusieurs chansons du nouvel album de Madonna, « Rebel Heart ». Après la colère légitime et l'indignation, l'heure était venue pour toute son équipe de « faire avec » comme l'on dit, d'imaginer et de réorganiser tout le planning des sorties officielles et des prestations dans les médias audiovisuels et radiophoniques. Premier tour d'horizon de l'une des périodes les plus appréciée des fans, la « tournée promotionnelle ».

     

    Granny aux Grammy's

    Ce 8 février, la reine est arrivée accompagnée à son bras de Diplo et du rappeur Nas mais aussi de son cortège made in live nation (son agent, son manager, sa maquilleuse, ses gros-bras...) au Staples Center de Los Angeles où se tenait la 57e cérémonie des Grammy Awards. La star a une fois encore surpris le public et la presse en arrivant des pieds à la tête vêtue d'un costume Givenchy comme tout droit sortie d'une tauromachie, sa coupe de cheveux et son chapeau rappellent furieusement son clip « take a bow » en 1995 ; jouant volontiers de son personnage sexy, elle aguiche les photographes en prenant des poses d'un glamour inaltéré puis quitte le tapis rouge en levant d'un geste léger l'arrière de son costume, dévoilant ainsi son fessier musclé... Et ce sera là tout l'intérêt de la presse internationale qui fera ses articles autour de cette non-polémique, alors que la prestation sur scène ne sera commenté que de loin.

    C'est assez regrettable tant on devine le plaisir inchangé de Madonna à être sur scène, les danseurs qui l'accompagnent portent tous le même costume noir (très) moulant en lycra visiblement ou dans une matière semblable, des cornes façon Maléfique de Walt Disney et un masque de diamants confectionné par Marianne Harutunian qui recouvre totalement leur visage ; ces minotaures des « beaux-Cartier ». Madonna porte un ensemble noir et rouge signé Ricardo Tisci & Béa Akerlund (selon cette dernière, 50 personnes ont travaillés durant 2500h sur ce costume dans la pure tradition haute-couture). Mi-homme, mi-animal, ils se réveillent comme par enchantement en se tortillant tels des créatures fantastiques, entament une marche chorégraphiée qui rappelle aussi bien les gladiateurs lors du Superbowl que les hommes-chevaux du Confessions Tour. Sur grand écran fait d'un voile blanc, sont projetés les images extraites du clip-vidéo « living for love » dans sa (meilleure selon moi) version remixée, à savoir offer nissim living for drama, version d'ailleurs qui figurera en face b -si j'ose dire- du CD single, premier extrait de l'album, disponible le 27 février prochain.

    La mise en scène et la chorégraphie sont parfaites, digne des meilleurs shows de la chanteuse, d'ailleurs elle chante, danse et s'éclate comme si devant elle se trouvait un public tout acquis à sa cause, son public, ses fans. Ce n'est pas le cas mais le rendu est exceptionnellement bien ficelé et les artistes dans la salle, spectateurs sont ravis, se lèvent, applaudissent et se trémoussent.

    Madonna et ses minotaures se contortionnent et exécutent des mouvements que l'on connaît déjà car ce sont sont les pas de danse auxquels Madonna nous a habitués ces dernières années, donc pas de révolution de ce point de vue-là, mais il n'empêchent que la magie opère et qu'on en redemande.

    its amaaaa

     

    Pleine d'NRJ

    Timing obligé, Madonna n'aura pas attendu longtemps avant de se faire voir un peu partout, aidé par une armada de petits trucs sympa tels que des séances photos et des interviews, la fin février et surtout le mois de mars sera riche d'évènements de ce genre, mais c'est la radio NRJ qui a eu les honneurs avec une courte interview, on pourra cependant regretter le manque l'inventivité dans les questions des journalistes de la station. Je vous passe en revue rapidement les réponses que la madone a donnée : L'amour existe toujours selon elle, Nicki Minaj est une femme forte qui a du courage d'évoluer dans le milieu macho du rap, Madonna avoue être fan de plusieurs chansons d'Avicii, prévoit peut-être un jour de collaborer avec Stromae qu'elle a rencontrée avant les fêtes de Noël de 2014. Lorsqu'on lui demande si ce nouvel album est autobiographique, elle répond que parfois les anecdotes intimes côtoient les témoignages extérieurs et que tout ceci se mélangent et qu'au final, on ne fait plus de différence entre l'art et la vie. Pour finir, concernant le titre de l'album « rebel heart », se sent-elle rebelle ? On vit dans un monde où l'on encourage pas vraiment les artistes à se rebeller et à prendre des risques. On peut être rebelle sans être provocant et inversement.

     

    J'aurais l'occasion de revenir largement sur LE nouvel album propement dit et pour finir ce billet, sachez que Madonna a dévoilé sa playlist du moment sur la plateforme Spotify avec en plus des titres de son nouvel album déjà dispo sur Itunes, certains morceaux diablement efficaces de Diplo, 10cc, Tyler the creator, purple disco machine, Kendrick Lamar, grimes blood diamonds, James Blake ou encore OT Genasis.

     

    Quant à la petite exclu une fois n'est pas coutume, et afin de permettre à nous fans adorés, de replier le haut de la page de nos agenda, voici THE agenda promo officiel susceptible de modifs ceci dit, on n'est pas à l'abri d'une annulation ou autres :

    21 février : magazine Billboard en kiosques

    25 février : prestation live au Brit Awards, à Londres

    27 février : sortie du single « living for love » + interview sur Europe 1 lors de la matinale

    1er mars au journal de TFI

    02 mars au grand journal de canal+

    06 mars sortie en avant-première en France de l'album Rebel Heart

    09 mars sortie mondiale de l'album Rebel Heart

     

    Ce printemps 2015 s'annonce sous les meilleurs auspices avec une nouvelle année riche en Madonnamania, tel que l'ont étés les périodes liées aux albums American Life ou COTDF par exemple, pour les plus récents. A très vite, soyez heureux !

    F.S.

     

    sources :

    © nrj ; © madonnarama ; © madonnatribe ; © huffingtonpost ; © styles.com ; © paris-match ; © elle.fr


    votre commentaire
  • ITS gabrielle
     
     

    Petite mise au point

    Comment parler d’une chose sans en parler ? J’ai déjà eu l’occasion de pousser un coup de gueule à ce sujet mais visiblement le monde est ce qu’il est, le système est ainsi fait ; les trentenaires et plus me comprendront. Fut une époque où le terme « exclusivité » avait un sens. Je regarde les messages postés sur les réseaux sociaux où l’on peut lire si tu es né dans les années 80, que tu a connu les pogs, les baladeurs cassettes, les vhs… alors clique sur j’aime ! Bon ok et après ? c’est du réchauffé mais qu’en reste-il de ce clin d’œil revival pour geeks nostalgiques ? Les geeks des années 2010 ne jurent que par la performance, l’information pré-mastiquée, les textos les plus courts possibles et autres anglicismes à la mode de type « hey bro cmt va ? koi 2 9 ? » ; voilà donc que des petits saligauds italiens qui se disent fans de la chanteuse, ont leakés l’intégralité de son nouvel album sur la toile sans le moindre remords de conscience, sans jamais se demander si desfois madonna avait éventuellement prévu de faire çà de manière professionnel avec un plan promo, des teasers, des showcases par exemple… Non, ces petits cons-là n’ont pensés qu’à leur gueule et à celui qui aura les nouveaux morceaux de la madone en exclusivité. Madonna du coup est grave en colère et je la comprends, je me mets à sa place, oui c’est vrai qu’à force d’effets d’annonces, la sortie du nouvel opus a été maintes fois reporté, mais quand bien même ? Attendre quelques semaines de plus est-il tellement insurmontable ?

    Merde quoi !

    Sous la pression, en plus des 6 titres extraits de l’album diffusés à présent sur internet en toute officialité, le nom et les commentaires de différents collaborateurs de l’album ont eux aussi étés dévoilés, chacun y va de son compliment :

    Ø  Mike Dean a tweeté que de véritables tubes nt étés créés en studio, dans le même temps, Madonna a postée sur son compte instagram une photo d’elle arborant une casquette du Mexican Association of Wresling

    Ø  Diplo encore lui, révèle au site the asian age ; « M est l’une des rares artistes pionnière dans la réinvention d’elle-même, ouverte à l’expérimentation et aux idées nouvelles »

    Ø  D’après le mirror, Ryan Tedder (chanteur et compo du groupe One Republic), « la nouvelle musique de Madonna est de loin celle qu’on a fait de mieux depuis une décennie (donc depuis COTDF si je compte bien) ; les titres sur lesquels on a bossés sont assez inexplicables, c’est à ce moment-là précisément qu’il y a eu les fuites, les gens n’ont vraiment rien à foutre dans leur vie. Je pensais que c’était mes morceaux mais heureusement çà n’est pas le cas ! (tout pour sa gueule quoi, en gros)

     

    Ce genre de fuites ne sera pas sans conséquences mais que peut faire Madonna à part péter un bon coup en attendant que çà passe ? Dans tout état de droit, si un délit a été commis il doit pouvoir être sanctionné via Hadopi ou une loi libertaire similaire. Imaginez le shooting photo de Madonna et Katy Perry prendre vie : Combinaisons moulantes et cravache à la main, elles viendraient frapper à votre porte et vous passer les menottes, fredonnant « like a virgin » à califourchon en mode hu-dada ; personnellement je me ferais arrêter toutes les semaines si ç’est çà.

     

    Billboard a parlé à Guy Oseary quelques jours seulement après le lancement « réussi » de Rebel Heart, soitavec 4mois ½ d'avance.

    Le manager de la star se dit le premier surpris de cette fuite sur internet le 20 décembre dernier. Il a fallu prendre une décision rapide et le fait de donner en pâture peut-on dire, 6 chansons de l’album en avant-première est à la fois une opération promo forcée mais aussi un chantage et une pression exercée tout bonnement insupportable. Billboard explique qu’il a fallu au staff de la madone, deux nuits blanches pour lutter contre les fuites généralisées de plus d'une douzaine de démos inachevées.

    Le résultat en est : le calendrier des sorties bouleversé, puisque les pré-commandes pour le 10 Mars prochain donnent déjà visiblement l’album « rebel heart » en tête des charts iTunes dans plus de 36 pays, avec trois des six chansons de l'albumdans le Hot Dance Billboard. Le premier single "Living for love" a été mis en avant sur les radios US le 22 décembre. Leclip est prévu pour la première semaine de Févriercomme Guy l'a révélé sur twitter le 27 Décembre dernier lors d’une session de questions/réponses avec les fans-followers.

     

    Toujours est-il qu’après avoir digérée la chose, Madonna s’est fendue d’une parole libre sur son compte Instagram en ces termes, et je terminerai mon billet en vous laissant lire dans sa version originale. Bonne Année 2015 à tous mes petits lecteurs Hannibal ! haha elle est bonne celle-ci hein ? hein ??

    There are those who want to shut me up but they cannot! We still live in a world that discriminates against women. Their are People that are so hateful. they want to create feuds between strong women that do not exist! I do not wish ill will towards any other female artist and i never have! The World is big enough for all of us! I will fight for my rights as an artist, a human and a woman till the end of my days! Because i am a ❤️#rebelheart and i walk in the footsteps of giants and i will not apologize Or defend my unpublished, unfinished, STOLEN work. If you don’t like who i am or what I have to say then why are you reading this? #unapologeticbitch. P.S. Do not post hateful words about other people on my page either. If you are my fan speak no evil! #livingforlove

     

     

    Franck Schweitzer


    votre commentaire
  • 296 madonna
     
     

    La sortie du 14e opus studio dit « 2014 » est finalement repoussée à 2015, mais alors quand (?!) çà, c’est sûr qu’une année c’est long. La liste des nouveaux producteurs n’en finit pas de s’allonger ; Diplo qui était très investi dans l’histoire, au final on ne sait toujours pas s’il fait partie de l’équipe principale ou non ; du coup la prochaine tournée est de ce fait, elle aussi repoussée. Cà n’est pas dans les habitudes de la madone de faire traîner ses projets de la sorte, çà cache forcément quelque chose… de positif bien entendu. D’ailleurs la nouvelle selon laquelle le manager et bras droit de la star, Guy Oseary envisagerait de refonder la mythique maison de production Maverick, est sur toutes les lèvres. Fuite volontaire ou non, la nouvelle a fait l’effet d’une bombe dans le petit monde des fans ! Une toute nouvelle équipe de 9 producteurs et professionnels de la pub pour shampoing ont déjà été choisis pour reformer la team. Laissons tout cela dans le flou pour l’instant puisque nous ne sommes pas là pour anticiper sur les rumeurs et l’actualité immédiate.

    The outlet of 14th studio album called "2014" is finally pushed back to 2015, but then when (?!) Here, for sure it is a year long. The list of new producers never ceases to grow; Diplo was very invested in the story, in the end we still do not know if it is part of the main team or not; suddenly the next tour is therefore also rejected. Ca is not in the habit of Madonna drag its projects so, here necessarily hiding something ... positive course. Besides the news that the manager and right arm of the star, Guy Oseary to re consider the legendary production house Maverick is on everyone's lips. Voluntary leak or not, the news has been a bombshell in the small world of fans! A whole new team of nine producers and advertising professionals shampoo to have been chosen to reform the team. Let it all in limbo at the moment because we are not there to anticipate the rumors and the latest news.

    Et çà continue encore et encore, en attendant et parce qu’au final même si j’ai accumulé énormément de retard pour poster ce nouveau billet d’humeur, Madonna poste toujours tout et n’importe quoi sur son compte instagram, à croire qu’elle ne fait que çà ! Devenue tellement accro aux réseaux sociaux qu’elle oublie qu’on l’attend nous ! N’oublions pas que Bedtime Stories fête ses 20 ans en cet automne/hiver 2014 : Octobre 1994 sortait l’album soul groove et rn’b de Madonna j’ai nommé « bedtime stories » : traduisez « histoires pour s’endormir » et non pas « histoires coquines pour se renifler sous la couette » çà c’était avant ; en effet, avec ce 6e opus studio, Madonna désirait plus que tout faire table rase du passé sans rien regretter mais comme son public s’était lassé de ses cabrioles, elle voulait arrêter la provoc sexo-christique pour nous bercer avec des sons et des paroles plus suaves, pleines de tendresse et de chaleur moite. Le pari fut à moitié réussi, le succès est d’estime du côté des fans mais l’est moins au vu de la critique. Aujourd’hui nous fêtons les 20 ans de ce superbe album (c’est mon avis perso et je pense le partager) voilà 20 ans que je suis fan et collectionneur de Madonna, je suis extrêmement fier de faire partie de la communauté des fans de la Ciccone, même si ces dernières années je ne suis pas toujours en accord avec ses choix artistiques ou personnels, je ne regrette rien, bien au contraire, je ne la connais pas en fait, il me reste tant à découvrir finalement et je ne parle même pas de compléter ma collection qui est déjà conséquente.

    October 1994 the album came out groove and soul rnb Madonna I named "bedtime stories" translate "naughty stories to sniff under the covers." With this sixth studio album, Madonna wanted to wipe the slate clean with nothing to regret but as the public had grown tired of his antics, she wanted to stop the provocation to lull us with sounds and sweetest words, full of tenderness and moist heat. The bet was successful in half, success of esteem on the part of fans but less so in the light of criticism. Today we celebrate the 20th anniversary of this great album (this is my personal opinion and I think sharing) 20 years ago that I'm a fan and collector of Madonna, I am extremely proud to be part of the fan community of the Ciccone, although in recent years I am not always in agreement with his artistic and personal choice, I have no regrets on the contrary, I do not know actually, I still have so much to discover and eventually I even talking not complete my collection which is already substantial.

    ALLELUIA Bordel !

    Non, rien à voir avec l’excellent spectacle de Jérémy Ferrari, Sœur Cristina : depuis toute petite, elle rêve de chanter. A fait partie de la Star Rose Académy fondé par les sœurs ursulines suite à la lettre de Jean-Paul II aux artistes ; elle entre dans les ordres en 2009, part 2 ans au Brésil pour aider les enfants pauvres. En 2012 elle prononce ses vœux qui marquent son admission au sein de l’Ordre des Ursulines et vit dans sa communauté à Milan. En cette année 2014, elle est auditionnée à l’émission « the voice of Italy » en interprétant « no one » d’Alicia Keys ; elle passe toutes les épreuves et finit par remporter le jeu ; signe avec Universal et concernant ses futurs gains, elle déclare « j’ai fais vœu de pauvreté, mes supérieurs décideront ».

     

    EN BREF

    The Mammoth Book of Madonnaest un nouveau livre sort l’an prochain à l’occasion du 30e anniversaire du virgin tour ; ce livre portera un regard neuf sur les vidéos, les livres, la mode et les œuvres de charité de Madonna à travers le monde. J’aurais l’occasion d’en reparler d’ici là bien évidemment… Si tenté que j’ai la motivation pour le faire, vous le savez à présent ; je fais ce que je veux avec mes cheveux !

     

    Le Calendrier Officiel Europe 2015 est en vente un peu partout, la couv nous montre une Madonna qui nous la refait façon « je suce le goulot d’une bouteille de coca comme à l’époque du In Bed with moi-même ». Vous le trouverez à 9€ chez Lucky Records.

     

    Pour finir sur de bonnes nouvelles, en cette période de pré-nouvel album, l’heure est au reclassement d’anciens anciens opus à succès ; l’un d’eux, True Blue réapparait dans les classements anglais à la 21e place avec quelques 3500 exemplaires vendus la dernière semaine d’octobre ; c’est la première fois en 20 ans (tiens ?!) que cela se produit dans le TOP 75 U.K., note le Music Week. Le trisième opus studio de la madone porte ses ventes à ce jour à plus d’1 997 000 exemplaires dans le monde depuis sa sortie en 1986, ce qui fait de lui l’album studio le plus vendu de la carrière de Madonna juste derrière The Immaculate Collection qui n’a jamais été détrôné avec ses 3 665 000 exemplaires vendus, toujours considéré comme le best-of le plus vendu dans toute l’histoire de la musique ! C’est toujours bon de rappeler ce type de choses alors même que la nouvelle vague de chanteuses à popotin rebondi, surfe sur le provoc-trash.

     Franck Schweitzer


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique