•  

    material-girl-birthday-1-001

    votre commentaire
  •  

    6. le jeans une matière sur trente ans

    Créateurs : Levi STRAUSS & Jacob Davis

    Brevet déposé en Mai 1873

     

    Porté à l'origine par les mecs sur les chantiers ou les bûcherons dans la forêt vierge, le jeans (« tissu » étymologiquement) est rapidement devenu le symbole emblématique des Etats-Unis d'Amérique et s'est vu décliné et exporter dans le monde, tout continents et toutes couches sociales confondues, évidemment on ne porte pas du denim à 10€ les deux dans les endroits branchés des plus grandes capitales, mais plutôt du Lee Cooper ou du Dolce&Gabbana. Populaire au sein des bandes de mauvais garçons dans les années 60, synonyme de marginalité et de délinquance, le jeans a longtemps été interdit dans les établissements scolaires sous peine de sanctions et de renvois. Heureusement, les mentalitées ont évolués dans les années 70 le mouvement hippie s'est quasiment approprié le tissu en y ajoutant des fleurs brodées ou encore la tendance pattes d'éléphants à la période disco/funky ; c'est surtout dans les années 80 et 90 que le jeans est définitivement entré dans les foyers et les portes-monnaie, il est partout : au cinéma (les acteurs et -trices les plus connus ont portés du jeans), à la télé (on se souvient des pubs sexy où les modèles enfilent ou au contraire retirent leur jeans -cf. Nick Kamen-) dans les catalogues de mode où ne pas en porter était la honte, comme quoi !

     

    D'aussi loin qu'on s'en souvienne, Madonna porte le jeans -bah oui elle n'a pas toujours posée à poil sur les photos, elle enfile des fringues parfois !- pour la première fois significativement dans le clip-vidéo Papa don't preach, le vêtement lui va comme un gant, la main dans la poche, la démarche assurée, un t-shirt à rayures bleu et blanc et un blouson de cuir noir sur l'épaule, la star s'est métamorphosée en ado un peu garçon manqué, amoureuse et rebelle. Ce jeans-là est le symbole pour la jeune femme de 28 ans (en 1986) d'un changement radical de look et de style, rompt définitivement avec les crucifix à outrance, la dentelle et le vernis à ongles orange de la période 82-85.

    En 1989 Madonna pousse le vice jusqu'à mettre en photo « qu'une partie» de son jeans en gros plan, vous savez, la partie du nombril jusqu'à la naissance du bassin ?! Ce n'est pas parce qu'elle a signé avec Denim non, c'est plus par désir de provoc' et d'antagonisme ; l'imagerie d'une bondieuserie fermée et réactionnaire qui côtoie la jeunesse insolente d'un tissu dans l'air du temps et furieusement contemporain.

    Pour l'album « Music » le jeans devient un costume à part entière, starifié depuis l'époque des cowboys et des indiens (Amériques toujours) Madonna en parfaite cowgirl, stretson, veste à lanières et queue de lapin à la ceinture fait du rodéo avec une aisance déconcertante en poussant des iiiiiiihhaa à la volée, secondée par ses danseurs tous-plus-moulés les uns que les autres ; l'année suivante lors de son grand retour sur scène, elle lançera la mode trashy largement suivi dans le monde entier par le grand public, du jeans volontairement passé, javélisé, troué de partout, le tout pour 70€ l'objet messieurs-dames, on en deviendrait presque des artisants à remettre au goût du jour nos vieux Lee Cooper sortis des placards, à l'aide de pierre ponce et de coups de ciseaux dans la couture. Tout le monde peut faire désormais son futal-maison, un peu d'imagination et une centaine d'euros d'économisés « des trous pleins les manches, les pauvre c'est tendance » comme dirait Patrick Sébastien.

    Toujours dans la seconde partie des années 2000, Madonna arbore très souvent le jeans lorsqu'elle est en déplacement seule ou en famille, lunettes de soleil sur le nez, chapeau visée sur la tête, petit foulard et grosse veste en cuir noire et de couleur en fait un look là encore, tendance, passe-partout et ce qui est bien c'est qu'avec le jeans, tout est coordonné, intemporel et inter-générationnel.

     

    Son confort et sa résistance à tout font de lui un fut à l'épreuve du temps qui permet de résister aux mode, de s'y adapter ou au contraire s'y réinventer. Ceux qui disent « ton jeans est démodé » ont tords, un jeans ne l'est jamais, il revoit ses tons et sa coupe selon l'époque, la décennie, tel un cycle aujourd'hui on retrouve avec plaisir le style destroy et délavé ou encore les jeans avec pattes d'éph ; ici et là s'agrémente des coutures ou des ajouts de perles, on retire, on rajoute. Les plus jeunes d'entre nous n'étaient pas nés dans les années 70 ou 80 ils n'ont donc aucune idée de ce que peux représenter ce bout de tissu bleu qu'eux mêmes traînent sur leurs insolentes cuisses galbées.

    On peut par ailleurs se demander s'il y a un âge où il est préférable de ne plus porter le jeans ! Madonna au début de cette période estivale 2011 arborait un jeans custumisé de partout, peut-être to much pour elle, sa fille Lourdes égérie et instigatrice du la ligne Material Girl chez Macy's porte mieux la matière évidemment. Jusqu'à quand Madonna pourra-elle porter ce type de pantalon sans qu'elle paraisse totalement ringarde dedans ? Est-elle prête à passer la main, du moins au niveau vestimentaire ?!

     
     
     
    le jeans
     
    Franck Schweitzer

    votre commentaire
  •  


    votre commentaire
  •  

     
    lu sur people.premiere.fr/

      Lourdes a déjà un sens affûté du style ! Par exemple, elle ne teindra jamais les cheveux en blonds comme sa mère !

    Un crime de lèse-majesté ! Lourdes Leon, la fille aînée de Madonna, n'est encore qu'une ado mais elle sait déjà qu'elle ne prendra pas exemple sur sa mère pour son sens esthétique ! Si la jeune fille ne sera autorisée à se teindre les cheveux qu'à partir de ses 14 ans (qu'elle aura le mois prochain), il est hors de question pour elle d'opter pour le blond de sa génitrice : "Jamais je ne me teindrais les cheveux en blond. Je préfère les couleurs plus ombres, comme un rouge très très profond", a-t-elle confié à UsMagazine.com.

    Mais Madonna, en mère la morale, n'est pas très contente que sa fille commence à se teindre les cheveux : "Quand tu commences, c'est fini, tu es obligée de te teindre les cheveux tout le temps", a-t-elle répondu à sa fille en connaissance de cause ! Mais Madge admet que le style de Lourdes est déjà très affirmé , et elle comprend que la couleur des cheveux en fasse partie : "Elle a un très bon sens de ce qui fonctionne et de ce qui ne fonctionne pas côté look. Elle a un sens du style déjà aiguisé, elle s'est même occupée des réunions pour la collectionMaterial Girl pendant que j'étais occupée ! La meilleure façon d'être un bon parent, c'est de prendre le temps et de faire l'effort de faire attention, d'être à l'écoute", a expliqué Madonna.

    Telle mère, telle fille ? Lourdes vient d'intégrer la fameuse école artistique La Guardia de New-York , popularisée par la série Fame. Une future artiste en devenir !


    votre commentaire
  •  

     
     
    Depuis son lancement le 03 août dernier de la collection MG, les magasins MACY'S connaissent une augmentation de 7,3% de leur vente.
     

    votre commentaire
  •  
     Madonna poursuit son transfert lacanien avec sa « fille spirituelle de shooting » (oui c'est naze comme expression, c'est moi qui l'ai inventée) qui lui sert de modèle pour cette campagne publicitaire appelé « material girl » ; un écho aux premières années de la Star entre 1981 et 1985, la même trajectoire au niveau des vêtements (dentelles, cuir, toile, jeans) et des accessoires (colliers et bracelets) remis à la mode façon XXIe siècle tout en gardant ce côté décalé-débraillé chic de la mouvance néo-punk, relativement aseptisé cependant pour ne pas déplaire ou choquer les annonceurs/publicitaires et surtout les mamans qui mettront la main au portefeuille !
     
     
    ... Et pour faire plus vrai (dans le sens où une adolescente en 2010 est blasée par l'absurdité du monde qui l'entoure...) la jeune Taylor n'hésite pas à tirer la tronche sur la plupart des clichés, le regard dans le vide... Tout a été pensé pour coller aux fashionarias d'aujourd'hui, jusque dans le plus banal des décors... la rue !! 
     Madonna la mère est aux commandes, dirige le projet, mettant en scène Lola la fille (se servant d'elle et son image disons-le franchement !) pour vendre, créer le buzz et faire du chiffre ! Parfaitement en raccord avec son époque, Madonna se réinvente non plus en elle-même mais en se servant d'avatars adolescentes (sa fille la vraie et une deuxième du même âge quasiment) on se doute qu'elles deviendront de grandes amies, qu'elles feront les magasins ensembles, comme de grandes soeurs... La soeur que Lourdes Maria n'a jamais eue... Madonna rattrappe-t-elle le temps ou lui court-elle derrière ? La mode rassemble les femmes, elles ont cela en commun, on le sait ! Que dire de plus ?
     
     
    Tout y est jusque dans les détails ; les chaussures d'une taille trop grande !!!  MMMDDDRRRRR
     
     Taylor Momsen a déclaré : « J'hallucine d'avoir été choisie pour être le visage de Material Girl ; déjà parce qu'il s'agit de Madonna. Elle est sa fille Lola sont géniales, elles ont un grand sens du style, ont apportées chacunes leurs opinions personnelles. »
     
    la vidéo de la scéance de shooting-photo   ICI
     

     
    photos (c) madonnatribe   (c) allaboutmadonna

    votre commentaire
  • "Nous vivons dans un monde matérialiste et je suis une fille matérialiste"  Madonna, 1984.

    Quand la Mama fait du D&G, Lola fait du MG

    "Material Girl" ou comment exploiter sa propre fille par le marketing et la propagande publicitaire, d'ici une dizaine d'années soit Lourdes le reprochera à sa mère, soit elle la remerciera. Wait & See !

     "Material Girl" or how to exploit his own daughter by the marketing and the advertising propaganda, by about ten years either Kicks out will blame for it her mother, or she will thank her. Wait and See !

    MACY'S est une grande chaîne de magasins basée à New-York. Un partenariat a été mis en place avec Madonna et sa fille Lourdes Leon Ciccone afin de promouvoir une ligne de vêtements et d'accessoires (sacs, chaussures, vestes en cuir, minijupes, t-shirts à motifs pour des prix compris entre 12 et 40$) pour un public de jeunes adolescentes... 
    Pour alimenter le buzz, un blog a été créé où Lourdes elle-même publie des billets d'humeurs concernant ses goûts et la mode en général :
     Helluuur thurrrr, Je suis Lola et ceci est mon premier post sur mon blog, donc c’est un peu ummmm…

    Je vais me servir de ce post pour vous parler un peu de moi. J’ai 13 ans et j’en aurais 14 en octobre. Je suis impatiente parce que je pourrais ENFIN teindre mes cheveux…
    MERCI MAMAN !! Ma couleur favorite est le noir (juste parce que ça va avec tout) et la couleur que j’aime le moins est le marron (parce que c’est la couleur de quelque chose d’ASSEZ dégueu).

    Je suis en obsession totale sur les shorts des années 80… Vous savez ceux qui vous file un cul assez énorme, porté avec un t-shirt grunge rentré dans le short. C’est un peu nerd, mais j’adore. Les années 80 sont un peu mon obsession, en fait. Et justement c’est génial parce que la ligne Material Girl est axée sur les années 80 qui ont été vraiment géniales. je suis totalement amoureuse des mocassins ou comme on les appelle les chaussures d’Oxford. Je n’ai pas encore trouvé de bonnes sandales, et j’en suis un peu à la recherche en ce moment..."

     

     

    L'immeuble-"mère" des magasins MACY'S à New York, au 151 West - 34th street. Sur 10 étages, une superficie de 200 000 m2   >>>3 000 employés   >>> 4 millions d'articles en stock et un chiffre d'affaires estimé à 600 Millions de dollars !!!!
     
     
    L'égérie de cette collection a enfin un visage : la jeune actrice et chanteuse Taylor MOMSEN.  Née dans le Missouri (U.S.A.) le 26 juillet 1994, elle a jouée dans "the grinch" ; "spy kids II" et "Paranoïd Park" notamment ; actuellement l'une des vedettes principales dans la série tv Gossip Girl qui fait un carton. Un choix judicieux pour Madonna qui n'a décidément rien perdue de son flair, en choisissant cette talentueuse étoile montante d'Hollywood.
     

    votre commentaire