• petit jésus sur la croix

     

    lapcov03
     

    Depuis le début de sa carrière, Madonna a toujours usé de deux sujets à controverse dans le monde occidental, le sexe et la religion catholique, et parfois aussi mélangé les deux. Dans une amérique puritaine bien pensante, une petite brune d'origine italo-canadienne, débarquée de sa province avec six sous en poche et qui se trémousse en dentelles et crucifix géant en guise de collier, çà fait plutôt mauvais genre, et comme elle ne se contente pas de chanter mais qu'en plus elle parle et donne son opinion alors là c'est la goutte d'eau. Like A Prayer, son 4e album studio sort au printemps 1989 soutenu par un partenariat juteux avec la marque Pepsi, on l'appelle rapidement l'album de la maturité tant au niveau des thèmes évoqués, du son, que de l'image de jeune femme blessée de son interprête ; car il s'agit là sans aucun doute de son album le plus personnel, le plus autobiographique, loin des filles matérialistes ou des vierges effarouchées, les thèmes abordés sont intimes et profonds : la mort, l'amour maternelle, la séparation, la famille, le couple, Dieu.

    Il faut dire que Madonna sort d'une période sombre, son divorce hypra-médiatique avec Sean Penn (devenu entre-temps mari alcoolique et violent) , brouillée avec son père, et sur le plan professionnel elle essuie un gros échec avec la pièce de théatre « speed the plow » dans laquelle elle s'était investie pleinement et espérait acquérir ce statut de comédienne tant recherché.

     

    Since the beginning of her career, Madonna has always worn two controversial in the Western world, sex and the Catholic religion, and sometimes mixed the two. In an orthodox Puritan America, a small brown Italian-Canadian origin, arrived from his province with six slot pocket wriggles lace and crucifix as a necklace, here is rather bad form. as it not only sing but also that it gives its opinion then it's the last straw. Like A Prayer, her fourth studio album, released in the spring 1989 supported by a lucrative partnership with the Pepsi brand, we quickly called the album of maturity both in terms of topics discussed, the sound, the image of that young woman injured his interpreter, for this is undoubtedly his most personal album, the most autobiographical away from materialistic girls or virgins, the themes are intimate and profound: death, maternal love the separation, the family, the couple, God.

    I must say that Madonna out of a dark period, his divorce Sean Penn (meanwhile become alcoholic and abusive husband), quarreled with his father, and on the professional level she wipes a big failure with the theater play "speed the plow "in which she was fully invested and hoped to acquire the status of an actress as desired.

     

    Au stade même de la production et de l'enregistrement de l'opus, Madonna est sur les nerfs. Fragile mais néanmoins combative, elle cherche à donner une image confessionnelle à Like A Prayer, n'hésitant pas à écarter deux titres qu'on lui propose parce qu'ils ne l'étaient pas suffisamment. La première chanson de l'album (éponyme) possède un double sens, autant elle suggère la soumission de la femme devant l'autorité machiste que la grenouille de bénitier agenouillée devant son créateur ; la suivante en revanche « express yourself » comme son titre l'indique encourage son prochain à s'exprimer pour obtenir satisfaction, en s'affranchissant d'un système tout en persévérant dans l'effort pour que ces derniers soient récompensés. « cherish » est la chanson bleuete et légère, question d'équilibre, « till death do us part » ironise sur l'engagement mutuel, « oh father » est une lettre ouverte à son père, un témoignage d'amour, de ressenti et de pardon, sorte de catharsis qu'un artiste ne peut exprimer qu'en chanson et enfin, « keep it together » est un hymne à la fraternité et à la famille... 11 titres 11 tubes 11 témoignages poignants et sincères qui ont fait de cet album un bijou d'une grande qualité reconnu 24 ans plus tard digne d'hériter du titre de meilleur album pop-rock de tout les temps pour une artiste féminine.

    At the same stage of the production and recording of the album, Madonna is on the nerves. Fragile yet combative it seeks to give a religious image Like A Prayer, not hesitating to dismiss two titles offered to him because they were not enough. The first song on the album (self-titled) has a double meaning, as it suggests the subjugation of women to the macho that clam frog kneeling before her creator authority follows however "Express Yourself" as its title indicates encourages the next to speak for satisfaction in getting rid of a system while persevering in efforts to ensure that they are rewarded. "Cherish" is lightly song about balance, "till death do us part" quips on mutual commitment, "oh father" is an open letter to his father, a testimony of love, feel and forgiveness , a kind of catharsis that an artist can not express in song and finally, "keep it together" is a hymn to the brotherhood and family ... 11 songs, 11 stories poignant and heartfelt that makes this album a gem of a quality recognized 24 years later worthy to inherit the title of the best pop-rock of all time by a female artist album.

    Mais comme rien n'est simple dans la dure loi de la jungle, à part l'outrage causé à papa Ciccone, ce comportement de vilaine fille méritait une fessée déculottée au plus haut lieu ; le Vatican appela au boycott suivi de près par des associations de familles conservatrices et autres réactionnaires de tout poils, MTV dû réagir également en modifiant les conditions de diffusion du clip-vidéo sur la chaîne et la marque Pepsi s'est retirée de l'affaire, de peur qu'elle ternisse l'image de la boisson auprès du public. Le mal était fait, ou plutôt ce que Madonna désirait, elle avait finit par l'obtenir : faire scandale pour vendre sa musique. La religion catholique est un bon prétexte à cela, elle a bon dos surtout qu'à part la censure, il n'y a aucunes mesures de rétorsions ou de menaces quelquonques. La chanteuse peut à loisir s'amuser sur ce terrain-là et l'histoire le prouvera quelques années plus tard, seulement là encore on lui pardonnera ses écarts, sachez-le même dans le monde du showbusiness, les voi(x) du seigneur sont... quoi déjà ?

    But as nothing is simple in the harsh law of the jungle, except outrage caused dad Ciccone, this behavior naughty girl deserves a spanking hammering at the highest place, the Vatican called for a boycott followed closely by associations conservative and reactionary of all other families hair, MTV also had to respond by changing the conditions of distribution of video clip on the chain and Pepsi withdrew from the case, lest it tarnish the image of beverage to the public. The damage was done, or rather what Madonna wanted, she ended up getting: a scandal to sell his music. The Catholic religion is a good reason for this, it is still good especially that apart censorship, there was no retaliatory measures or quelquonques threats. The singer can freely enjoy themselves on this ground and history will prove a few years later, again only we forgive him his errors, know the same in the world of showbusiness, the ways of the Lord are ... what already?

     

    Franck Schweitzer.


  • Commentaires

    1
    Heidi
    Lundi 1er Juillet 2013 à 06:47
    Très pieuse hein;) Belle semaine à toi, bisous☼
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :