• 15.05.2017


    votre commentaire
  •  

    La scène se passe à Washington, à l'occasion de la marche des femmes, en ce 21 janvier 2017, à peine quelques heures après que Donald Trump soit devenu le 45e Président des USA : « Il nous rend un grand service parce qu’on ne peut pas aller plus bas”. Tout ce que l’on peut faire c’est remonter, donc qu’allons-nous faire? Nous avons deux choix, la destruction et la création. J’ai choisi la création.”

    Madonna qui critique ouvertement le gouvernement américain, on connait déjà. Rappelez-vous en 2003 après l'élection de Bush-fils, l'album American Life et sa chanson-titre en est un bel exemple contestataire, ce qui a d'ailleurs valu à la chanteuse engagée, de se voir boycotté par certains médias pro-Bush. Aujourd'hui le climat est différent, la guerre politico-religieuse est à nos portes, le terrorisme dans sa forme la plus inhumaine frappe dans tout les pays libres sans exception ou presque, ce qui donne raison aux quelques populistes, groupuscules et courant extrémistes de s'attaquer au sujet essentiel dont Madonna se fait le chevalier blanc depuis plus de 30 ans ; le rejet de l'autre ou plutôt ouvrir les bras à l'autre. Nouvellement élu, il laisse une autoroute à tout les Marine Le Pen et autres Geert Wilders d'Europe, car si l'Amérique se dote d'un dirigeant tel que lui, c'est plus qu'un symbole, c'est une révolution... mais pas de l'amour çà c'est sûr ! Suite à l'élection de Coin-coin, Madonna avait eu des mots très violents vis à vis du nouveau propriétaire de la Maison Blanche :

     

    Je crois vraiment que Trump a été élu pour une raison, pour nous montrer à quel point nous sommes devenus désunis et flegmatiques, et que nous avons tenu pour acquis nos liberté et nos droits. » Mais son discours ne concernait pas uniquement la politique. Madonna a également expliqué pourquoi elle se considérait comme féministe : “Les femmes ont le droit d’être traitées avec les mêmes droits que les hommes. J’ai l’impression que nous sommes encore très loin derrière.”

     

    Devant une foule de 500 000 personnes, aux côtés de nombreuses personnalités du cinéma et du showbiz, la star a rappelé son combat pour une révolution de l'amour, de solidarité et de respect envers les femmes. Le discours fut diffusé en direct sur CNN et alors qu'elle incita les détracteurs de la marche a aller se faire foutre et menacé de faire sauter la maison blanche, la chaîne de télé a brusquement cessé d'émettre, considérant que trois fuck c'était deux de trop, Madonna a dû aussi s'expliquer sur son compte Instagram quant à ses propos perçu comme une incitation au troule à l'ordre public et à la violence : « Je ne suis pas une personne violente, il est important que les gens écoutent et comprennent mon discours dans son intégralité plutôt qu’une phrase sortie largement de son contexte. Mon discours a débuté avec “Je veux commencer une révolution de l’amour” J’ai ensuite continué à saisir cette opportunité pour encourager les femmes et toutes les personnes marginalisées à ne pas sombrer dans le désespoir mais plutôt à se rassembler et créer un changement positif dans le monde. Je m’exprimais métaphoriquement et j’ai partagé deux façons de voir les choses la première, garder espoir et l’autre, se sentir en colère et indigné, ce que j’ai ressenti personnellement.Cependant, je sais qu’agir par colère ne résout rien ; la seule façon de changer les choses pour le mieux c’est de le faire avec amour. »

    Après son discours vigoureux et engagé, la chanteuse a interprêtée « Express Yourself » ça tombe sous le sens je crois que le message est clair, et « Human Nature » dont les paroles ont généreusement étés dédiés à Donald Trump. Madonna était accompagnée sur scène par Monte Pittman à la guitare. Vous retrouverez par ailleurs, quelques scans-écran d'organes de presse du web relatant l'évènement, dans la rubrique « presse » de ce blog, en cliquant dans le menu de droite On ne mélange pas T et S

    actu février/mars 2017

     

    Kirikou le retour (ouais, elle est limite celle-ci!)

    Madonna-qui-veut-sauver-l'Afrique a encore adopté ! Tout d'abord la procédure a été démentie par la principale intéressée, se justifiant d'aller au Malawi pour voir l'avancée de ses projets humanitaires : Ce qui est vrai aussi ! Mais pourquoi mentir si c'est pour revenir ensuite sur sa parole et confirmer l'adoption de jumelles via son compte instagram début février. « je suis au Malawi pour voir où en sont le centre hospitalier pour enfants à Blantyre et mes autres projets avec Raising Malawi, ensuite je rentrerai chez moi. Les rumeurs concernant une procédure d’adoption sont fausses. » Une semaine plus tard, la chanteuse opère une rétropédalage dans la choucroute assez flagrant : via son compte Instagram, elle confirme l’information qui circule dans les médias depuis plusieurs jours : « Je peux officiellement confirmer que j’ai finalisé le processus d’adoption de jumelles malawites et je suis folle de joie qu’elles fassent maintenant partie de notre famille blabla... » suivi de remerciements à ses proches.

    Le tribunal de Lilongwe a donc donné l'autorisation à Madonna d'adopter ces jumelles de quatre ans Esther et Stella, d'un orphelinat du centre-ouest du pays, près de la frontière du Zambie.

     

    Si cette démarche semble désintéressée, pour but de sortir des enfants de la misère, on peut y voir aussi une manière ehontée de la milliardaire-type pour qui le fait de vouloir posséder les choses en claquant des doigts est une seconde nature. Madonna serait-elle devenue de ces gens sans foi ni loi pour l'argent peut tout acheter, même un enfant ? Je ne veux pas le croire. Je comprend son désir d'offrir de nouveaux compagnons de jeux à David et Mercy, même culture, même pays d'origine mais néanmoins l'éthique et la morale y prennent un sacré coup. Vu Outre-Atlantique, ce comportement peut choquer et je le comprend. Je voyais encore récemment un reportage sur le caprice des riches à qui personne jamais ne refuse aucune demande. Madonna est de celle qui a tendance a se friter sévère avec quiconque lui tiendrait tête, mais aussi secrètement imposerait son respect. Vu de l'extérieur, ç'est l'impression que cela donne, après évidemment je ne détiens pas la vérité, tout n'est que spéculation et écriture facile en vue d'un billet d'humeur.

     

    Je ne suis cependant pas le seul à me poser des questions sur sa démarche caritative, et même si la majorité de ses fans restent muets sur le sujet, cette nouvelle adoption est loin de faire l'unanimité dans le petit pays d'Afrique australe. Maxwell Matewere, directeur de l'organisme des Yeux pour les Enfants pense que Madonna devrait « avoir une approche différente en aidant les familles démunies avec des enfants plutôt que d'adopter, car la plupart des familles aimeraient élever leurs propres enfants chez eux s'ils avaient un soutien financier". "Madonna donne l'impression que le Malawi a un marché d'enfants pauvres prêts à être adoptés", renchérit Ken Mhango, directeur pour le Malawi, du ANPPCAN. La décision de la superstar de materner -encore- fait décidément couler beaucoup d'encre mais pour la petite histoire, il est dit que les deux fillettes avaient été placées dans un orphelinat après la mort de leur mère peu après leur naissance, quant au père, il a donné son accord pour l'adoption certainement en échange d'un gros chèque (çà c'est ma langue de pute qui en remet une couche, mais je pense pas être loin de la vérité).

     

    Franck Schweitzer


    votre commentaire
  • Le 13 février dernier Madonna était présente avec quelques amis à New-York lors de défilé du designer Philipp PLEIN pour les collections 2017/2018

     

    février 2017


    votre commentaire
  • février 2017

     

    "Honnêtement, elle me dégoûte. Je pense qu'elle se fait vraiment du mal. Je pense qu'elle a fait du mal à toute la cause qu'elle défend. Elle, et certaines autres personnes. Mais je crois qu'elle en particulier… Ce qu'elle a dit était indigne de notre pays.» TRUMP

    en réponse à Madonna, lorsqu'elle a déclarée lors de la women's march du 21.01 :

    "«Je suis en colère. Oui, je suis indignée Oui, j'ai pensé à faire sauter la Maison Blanche, mais je sais que cela ne changera rien...»


    votre commentaire
  • Ce que la presse en dit, sur le web...

     

    Janvier 2017 - Marche des Femmes à Washington

     

    Janvier 2017 - Marche des Femmes à Washington


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires