•  L'objectif de ce blog  /  Objective of this blog :

    Beaucoup de sites et de blogs sur Madonna existent sur la toile et beaucoup sont très bien faits. Je ne veux pas faire mieux, juste différemment !

    Xpress Your Zest – le blog aura pour but de réinventer notre vision des choses concernant la carrière de Madonna, il ne cherchera pas l'exclusivité du dernier album ou la dernière prestation ultra-médiatisé, au contraire la prendra à contre-pied et l'analysera de façon décalé et réfléchi.  Le nom de ces rubriques est soigneusement choisi afin de coller au mieux à l'esprit du contenu. Voici quelques-unes de ces rubriques qui demandaient quelques éclaircissements :

    Xpress Your Zest - the blog will aim at reinventing our vision of things concerning the career of Madonna, it will not look for the exclusivity of the last album or for the last performance ultra-mediatized, on the contrary will analyze in a way moved and reflected. The name of these sections is carefully chosen to stick at best on the spirit of the contents. Here, some clarifications:

    * Act of contrition : la rubrique portraits : il s'agit d'une courte biographie dressée alphabétiquement,  des personnes qui ont contribués de près ou de loin à ce que Madonna est devenue aujourd'hui (producteur, artiste, designer, photographe, remixeur...)      All his professional circle of acquaintances, since the beginning of his career

    * Back in business : la fiche technique (supports, chiffres de vente) de tout les singles et albums.  All singles and albums in details

    * Dear jessie : Collectors, merchandising, objets de collection, rares ou non… 

    * Get up on the dancefloor : audios/vidéos, mashup, remixes, inédits...

    * It's Amazing ! L'actualité de Madonna sous forme de billets d'humeur, souvent sarcastique, jamais méchant !    Current events in the form of column

    * LOUDEEEER ! « plus fort » ou encore « je ne vous entend pas » hurle Madonna à ses concerts, un appel à nos sentiments les plus profonds, toutes ces interrogations et débuts de réflexions qui nous titille sans que ne les développions vraiment. Cette rubrique puisera dans les questions existentielles, fantasques, philosophiques voire absurdes à propos de Madonna, sa vie, sa carrière le tout appuyé de références externes et internes à son univers.   Subjects of reflection around a song, a look, an event of his career

    * Words : parce que retranscrire de l'anglais au français mot-à-mot dans le texte n'est pas chose facile, je propose une traduction plus aérée et personnelle sans jamais dénaturer l'esprit de la chanson, juste ce" qu'il faut de folie et de décalage dans la traduction.

    @

    Rien ne sera jamais figé sur Xpress Your Zest ; une fois de plus, ce n'est pas parce qu'un article à été posté qu'il n'évoluera plus... Je vous invite donc régulièrement à parcourir toutes les rubriques de ce blog et vous lançe un pari : vous ne verrez ni lirez plus jamais Madonna comme auparavant !     Nothing will ever be definitive on Xpress Your Zest; the sections evolve non-stop... I invite you regularly to mean visiting this blog and throw you a deal : you will never read Madonna as previously

     

    Xpress Your Zest – le blog... autrement

    Madonna telle que vous ne l'avez jamais lue !

    Franck Schweitzer.


    votre commentaire
  •  

     
     
     Surnommé Chris « Halls » est né en 1970 à Reading (U.K.). Vidéo-plasticien dont le talent a vraiment été mis à jour en 1997, même année où il débute sa fructueuse collaboration avec le musicien Amphex Twin, dont plusieurs projets voient le jour, « windowlicker » et « come to daddy » par exemple.

    Des artistes tels que Björk (pour qui il a réalisé le clip « all is full of love ») ou encore Madonna (le clip « Frozen ») on fait appel à ses talents et à sa créativité. Son univers est glauque, dérangeant mais toujours esthétique.

     

     

     
     
    rubber johnny (l'enfant-mutant)
     
    the work of... (promotionnal trailer)
     
    Björk "all is full of love"

    Madonna "frozen"

     http://www.youtube.com/watch?v=XS088Opj9o0


    votre commentaire
  •  
     
     Né en 1964 en Angleterre, ce photographe de mode originaire de Manchester s'est établi à New-York depuis quelques années mais son premier métier a été mécanicien automobile. Il fut assistant du photographe Nick Knight puis s'illustra pour des magazines tels que Harper's Bazaar et Vogue. Ses clients les plus renommés sont Gucci, Armani, Yves-Saint-Laurent et Estée Lauder.

    L'univers de McDean est empreint de glamour et de fantasque ; au travers de ses shootings il parvient à créer un voyage visuel pour nos sens en nous emmenant dans un monde parrallèle.

     

     

     
     Ses collaborations avec Madonna datent de 2002 (shooting « rétro-chic »pour le magazine Vanity Fair) et de 2003 (pour la promo de l'album American Life) ;
     

    votre commentaire
  •  

     
      En 1977, elle encadre la formation August Artists Ldt. , et rencontre la toute jeune Madonna en 1980 qui fait ses premières griffes au sein de petits groupes tels que Emmy ou encore The Breackfast Club (dont les premières prod musicales par ailleurs, sortiront des années après sous format CD « pré-Madonna » réédité en 1995 sous le nom de « in the beginning ») Vice-présidente de Winedark Records, ce sont 27 ans d'expérience à des postes-clés des grandes maisons de disques qui l'ont amené au poste de manager personnel de Madonna.

    Interviewée par deux critiques musicaux Bob Grossweiner et Jane Cohen, à la question comment êtes-vous devenue manager de Madonna ? elle répond : Madonna squattait illégalement dans le bâtiment où mon studio Gotham se trouvait. Elle était consciente que j'avais un réseau de contacts avec d'importantes maisons de disques, elle s'est débrouillé pour obtenir un droit de passage sur scène en flirtant avec mon associé Adam Alter et lui a donné une maquette de son groupe. Mon associé m'a invitée à une des répétitions de Madone. Elle savait qui j'étais longtemps avant que je ne sache qui elle était. Après quelques spectacles manqués j'ai vraiment vu ce qu'elle pouvait donner, ce fut à New-York. Elle chantait au sein du Breakfast Club. La fin de notre association fut plus difficile pour moi surtout. Les gens influents prenaient directement contact avec elle et c'est là que j'ai commencé à la « perdre ».

    Etes-vous restés en contact ces dernières années ?

    Nous avons pris des chemins différents et aujourd'hui j'admire profondément ce qu'elle a pu faire de sa vie et de sa carrière. J'attends le jour de notre réconciliation car je sais que nous avons mûries et nous sommes assagies.

    Quelle différence faîtes-vous entre gérer une superstar et un artiste prometteur ?

    Quand vous gérez une superstar, vous êtes essentiellement un preneur de commande glorifié et bien payé. La demande a été créée, l'auditoire est énorme et la valeur de l'artiste est déjà établie. Pour de nouveaux artistes vous devez créer la demande, cultiver l'auditoire principal. La gestion d'un nouvel artiste signifie que vous devez fournir des contacts et développer des associations avec tous les individus autres qui composent une équipe de développement d'artiste fructueuse : l'éditeur, la maison de disques, l'agent, le journaliste, l'équipage de route et technique, l'orchestre et quiquonque de nécessaire pour lancer une carrière.

    Des anecdotes intéressantes concernant Madonna ?

    Huum voyons... Quand je l'ai d'abord présentée aux agents de William Morris à un bar à sushi, elle a estimé que la meilleure façon d'obtenir l'attention de tous était de roter bruyamment, ou quand j'étais à une réunion vraiment importante pour discuter de son enregistrement et qu'elle a fait irruption à mon bureau afin d'utiliser mon miroir pour se raser les aisselles, enfin lorsque nous étions à une scéance-photo et que les perles du rosaire attaché à son cou se brisa et tomba dans son pantalon, elle sourit et dit « regardes Camille, même Dieu veut rentrer dans ma culotte ! » Non je n'ai décidément pas d'anecdotes intéressantes sur Madonna à raconter. LOL


    votre commentaire
  • On savait que la madone s'inspirait souvent des actrices hollywoodiennes des années 30 au travers de ses clips ou prestations scéniques, mais pas qu'elle copiait mimiques, poses et coiffures... Ah çà non c'est inacceptable, Madonna qui se réinvente ? mes fesses oui...  La preuve en images !  (aux esprits chagrins, second degré toujours heeiinn !!)


    Audrey Hepburn : là, ya pas plus flagrant !! exactement la même coupe de cheveux -frange sur le front, chignon tout y est !-

     

     
    Greta Garbo : Mise à part la coupe et la couleur de cheveux, on peut imaginer qu'elle ai repris la même pose pour illustrer la pochette de l'album "true blue"
     
     
    Jean Harlow : pour la pochette de "Bedtime Stories", Madonna se la joue plus suggestive en dentelles blanches transparentes, un doigt lascivement mordu du bout des lèvres, elle se refait une virginité, sensuellement sans vraiment sourire alors que Harlow prend visiblement son pied d'être la tête en bas !!
     
     
    Jane Mansfield : pose et ressemblance parfaite, on dirait presque la vraie (!!) non je plaisante. Grosse mise en valeur des... comment dire... "pechos" en espagnol  ;D  la vaaache..... Que du naturel en + La Mansfield a dû en faire tomber des têtes chez ces messieurs... désolé du jeu de mots douteux lorsqu'on sait comment elle est morte.
     
     
    Bon, là c'est clairement une référence à Marlène Dietrich totalement assumée, connu de tous lors du Girlie Show de 1993.
     
     
    là aussi on s'incline forcément quand on sait que Marilyn Monroe a toujours été la première source d'inspiration... On va davantage parler d'un hommage que d'un plagiat... On remarquera que sur la dernière photo, Madonna a le postérieur beaucoup plus ferme que son modèle... eehh ben oui çà à son importance !
     
     
    la source d'inspiration la plus surprenante et peut-être la moins attendue : La Princesse de Galles, Lady Diana !!!!!!
     
     
    petit détail amusant, vous remarquerez que là c'est Madonna qui s'auto-plagie, mais bon... passons !
     
     
    Enfin, et là c'est grave puisqu'il y a eu condamnation pour plagiat, certains clichés extraits du clip "Hollywood" de 2003 sont directement copiés de shootings réalisés par le photographe de mode français Guy BOURDIN pour le magazine VOGUE (période faste entre les années 1950 et les années 1980) ; son fils Samuel avait alors attaqué Madonna en justice, cette dernière fut condamnée à payer 638 000 dollars pour "reproductions d'idées d'un artiste sans autorisation"
     
     
    Montage-photo recueillis par Franck Schweitzer
    (c) madonnarevelations.blogspot.com/

    votre commentaire