• "je rêverai de retravailler avec Madonna sur 
    son prochain album (2014)"
     
     
     
    "Aaaaah Freak out !  Le fric c'est chic"
     
    THE tube du groupe vidéo "le freak"
     
     Né le 19 septembre 1952 à New-York, il est guitariste et producteur américain. En 1976 il fonde le groupe CHIC avec son ami bassiste Bernard Edwards. Le tube « le freak » leur vaudra une renommée internationale. A la dissolution du groupe, Nile détient néanmoins les droits à l'image et à l'exploitation et continu de sortir des « produits » CHIC et en son propre nom. Les plus grandes stars de la musique souhaitent collaborer avec lui, il en ressort des tubes archi-connus et de mondes musicaux totalement différents les uns des autres :    « we are family » des Sister Sledge ; « spacer » de Sheila&BDevotion ; « let's dance » de David Bowie ; « upside down » de Diana Ross mais aussi (et la liste est impressionnante) : Mick Jagger, Peter Gabriel, Cindy Lauper, Grace Jones, Paul Young, Eric Clapton, Michaël Jackson, Bob Dylan, Seal, Mariah Carey, INXS, Cheb Mami, Tina Arena, Britney Spears, Cerrone.

    www.nilerodgers.com/

     

    "Like a Virgin, heeyy !"

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Lors de l'aventure « like a virgin », la légende veut que Madonna ai été impressionné par l'album de David Bowie et la chanson « let's dance » et aurait voulu une approche similaire pour son second opus. Elle raconte : « Quand j'ai fait l'enregistrement, j'étais juste si ravie et contente de travailler avec Nile Rodgers. J'idolâtrais tout ce qu'il a fait avec Chic. Je ne pouvais pas croire que la Sire Records m'ai donné l'argent pour que je puisse travailler avec lui. » et ce sont deux esprits qui se rencontrent et s'apprécient mutuellement car lui-même dit de Madonna « Je suis venu dans cette discothèque pour voir une autre artiste, mais quand j'ai vu Madonna arriver sur scène, j'ai adoré sa présence et lorsque nous nous sommes rencontrés je me suis dit 'Mon dieu, c'est une star', mais elle ne l'était pas à ce moment. J'ai voulu travailler avec elle à ce moment-là et  Like a Virgin semblait être une occasion parfaite ».

    Ayant chacuns des occupations nocturnes respectives, Madonna et Nile ne commençaient à travailler sur l'album qu'à partir du début d'après-midi. Il témoigne et confirme que « Madonna est une travailleuse acharnée et incroyablement tenace. Elle assista également chaques minutes des sessions d'enregistrement et de mixage de son album, elle n'était jamais absente ».

    Avec Steve Bray et Madonna herself, il co-produit l'album et en composa les musiques (guitare, synthé, clavier) excepté le titre Into the Groove qui fut ajouté à la réédition de 1985 lors de la sortie du film « recherche Susan désespérément ». Nile Rodgers figure également aux crédits de la compilation You Can Dance de 1987 en tant que producteur pour le titre « over and over ».

    (c) le site officiel de Nile Rodgers ; wikipedia

     

    EDIT 2017 / 2018

     

    Nile RODGERS

     

    Franck Schweitzer.


    votre commentaire
  • dj_tee_s
     
    clin d'oeil : "Jellybean" est le surnom que lui donnait sa soeur. J'ai trouvé deux autres explications plus tirées par les cheveux mais néanmoins logique :
    * contraction du prénom et du nom : john>johnny>jeally  & BEN-itez>ben>bean
    * jeallybean est l'anagramme de "billie jean" de michaël jackson
     
     Producteur, auteur-compositeur, guitariste, D.J./remixeur et acteur américain, né dans le Bronx à New-York le 07 novembre 1957 ; il fut D.J. À la Fun House à N-Y et créa ensuite son propre label de musique house : jellybean recordings. Il est connu pour avoir travaillé sur les premiers tubes de Madonna mais a aussi collaboré au talent de Michael Jackson, Whitney Houston et les Pointers Sisters.

    2e enfant sur les trois, sa mère les a élevés toute seule. John fréquenta le De Witt Clinton and John F. Kennedy High Schools mais quitta l'école avant l'obtention de son diplôme. Il arrive à Manhattan en 1975, et l'univers de la nuit trouve immédiatement de l'intérêt chez le jeune homme. Il travaille notamment au célèbrissime Studio 54 et parallèlement suit des études de marketing et le commerce. En 1981 il est engagé comme D.J. Résident au Funhouse et héberge une radio-show de dance tout les week-ends. Sa rencontre avec Madonna date de l'époque du Breakfast Club (voir sujet « the Breakfast club » / « Emmy&the emmy's ») et c'est Stephen Bray qui est à l'origine de cette rencontre. Jellybean deviendra le petit ami officiel de Madonna à cette époque durant deux années, et collaborera avec elle (production et remixes) sur plusieurs de ses premières chansons -tous devenus des tubes mondialement connus- entre 1982 et 1985 : Everybody ;Holiday ; Lucky Star ; Bordeline ; Gambler ; Crasy for you. Ils enregistrèrent une chanson « sidewalk talk » en 1984 dont Madonna a écrit les paroles et qu'elle interprête en featuring avec Jellybean et une choriste.

     

     
    montage-photo madonna&jellybean sur fond de "sidewalk talk"
     
     Il est à l'origine du travail de « what a feeling » d'Irene Cara et du titre « emotion » de Barbra Streisand ; également sur les bandes-originales de grands succès au cinéma tels que « footloose » ; « top gun » ; « flashdance » et « retour vers le futur ».  Benitez possède trois entreprises à son nom : Jellybean Productions, JB Recording & JB Publishing ; en septembre 2005 il fut intronisé en tant que D.J. et producteur au Dance Music Hall of Fame.

    Voici une interview du tout jeune Jonathan Benitez datant de 1979, il avait tout juste 22 ans !!! so cute !!    http://www.youtube.com/watch?v=lQ5bpjCjv80

    son myspace officiel :   http://www.myspace.com/jellybeanbenitez

     

    Jellybean (1)


    votre commentaire
  • Enorme tristesse dans l'univers underground new-yorkais ; le 1er producteur de Madonna est mort des suites de problèmes cardio-vasculaire !
    mark-kamins - Copie
     
     D.J. New-yorkais travaillant à la Danceteria, principalement connu pour avoir lancé la carrière musicale de Madonna en produisant « Everybody » le premier single de la chanteuse (voir la rubrique Dossier Spécial). Par la suite il travailla également avec Tommy Page, les Beastie Boys, Sinaed O'Connor et UB40.
     

    La légende veut que ce soit Mark qui ait présenté Madonna à Seymour Stein après avoir entendu la démo de son futur premier single “Everybody”. Lors d'un interview de décembre 2008 au média blackbookmag il déclarait :

    >>à propos de la retraite ; je ne pense pas prendre ma retraite, un Dj le reste jusqu'à sa mort.

    >>à propos des mashup ; c'est un nouveau type de musique, un DJ possède ses propres enregistrements, c'est sa façon de travailler qui est différente. La nouvelle génération veut écouter de la musique live et tuent ainsi ce qui fait le travail du DJ de la vieille école comme moi ou Jellybean.

    >>à propos de La Danceteria ; ce fut un endroit magique avec des moments magiques.

     

    Mark est décédé à l'âge de 57 ans des suites de problèmes cardio-vasculaires, il aurait dû se faire opérer d'un pontage corronarien ; ses amis le décrit comme quelqu'un de très présent et attentionné. Un grand homme !

     
    son myspace officiel :  www.myspace/markkamins
     
     
     
     
     
     
     Il y avait 3 Danceteria à Manhattan, N-Y. ; la première était dans la West 30, 37th Street ; la seconde au West 30, 21th Street (qui a d'ailleurs servi au tournage du premier film de Madonna « recherche susan desespérément en 1985) et le dernier établissement au East 29, 21th Street (près de Madison Park). De 1979 à 1986, les trois établissements rencontrèrent un succès fulgurant :
    La Danceteria fut la première discothèque à adopter le concept d'images et de vidéos projetés sur écrans géants pendant que mixaient les disc-jockeys.. Les D.J. les plus récurrents furent Sean Cassette, Bill Bahlman et Mark Kamins. Tout trois se partagèrent les salles, les horaires et les soirs de la semaine et du week-end. « Un jour nous avons ouverts à 20h00 et avons joué jusqu'à 8h00, la première fois où deux DJs jouaient ensembles pendant 12 heures d'affilées. » confesse-il. Cependant, il reconnaît aussi que beaucoup de drogues circulait et que les discothèques furent longtemps le repaires de mafieux, enfin que la Dancetaria ne possédait pas forcément de licence IV et vendait quand même de l'alcool en toute illégalité.

    www.danceteria.com/

     

    Ticket s'il vous plait...

     

     
    quelques-uns des nombreux Flyers de l'époque, annonçant les soirées à venir...
     

     Beaucoup de ceux qui devinrent connus plus tard, ont fait leur débuts à la Danceteria, entre-autres Madonna bien sur mais aussi Duran Duran, Cyndi Lauper, Wham, The Smiths, Sade, Billy Idol...

    L'établissement situé au 21th street a été transformé en immeuble de co-propriété en 2009. (voir photo ci-dessus)

     

     Sources : interview de Kamins datant de décembre 2008 : www.blackbookmag.com/

    http://lundissimo.info/

    Franck Schweitzer.


    votre commentaire
  •  

     
     Second groupe de Madonna (le premier étant « the breakfast club ») mais le premier où elle évolue en tant que chanteuse et où son intégration est d'importance car il conditionnera le début de sa carrière en solo quelques temps plus tard sitôt celui-ci sera dissout.
     
     
     Premières tentatives avec The Breakfast Club

    « little bot » ; « safe neighborhood » ; « shine a light » sont les trois titres que l'on retiendra comme étant les démos sur lesquels Madonna a bossé à l'époque de ce groupe. Elle fait la connaissance de celui qui va devenir son petit ami au sein du groupe, Dan Gilroy et de son frère Ed lors de la soirée du 1er mai 1979 et c'est le coup de foudre entre-eux deux. Ils envisagent de monter un groupe de rock tendance punk et Madonna apprend la batterie. Angie Smith est engagée comme bassiste et les premières répét' débutent... Seulement demeurer derrière la batterie ne plait pas à madonna, qui après avoir manoeuvré pour faire éjecter la bassiste, impose un ami à elle le bassiste Gary Burke mais toutes ses perfidies ne plait pas aux frères Gilroy et un jour où Dan craque et lui dit ses 4 vérités en face, elle s'en va avec Gary Burke dans la manche ; ce dernier déclarera plus tard « elle ne jouait pas si bien que cela la batterie... »

    Dan Gilroy vécu très mal cette séparation car fou amoureux de Madonna, mais le groupe The Breakfast Club continue pendant quelques années jusqu'en 1987 où ils sort leur seul tube classé au Top 50, « righ on track » parait en 1987 et un album dans la foulée avec la collaboration d'un certain Steve Bray !!

     

     

    Album (sorti dans le commerce ??) non-officiel mais qui comporte les morceaux que Madonna a écrite pour le groupe Emmy entre 1980 et 1981.
     
    ((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((
     
     Suite à la séparation d'avec The Breakfast Club, Madonna, Gary Burke et Steve Bray fraîchement arrivé à New-York montent le groupe. Madonna se donne à fond, écrit les premières paroles des chansons du groupe et rapidement ils se produisent dans des clubs new-yorkais. L'histoire nous apprend qu'elle chante souvent dans les aigüs et hurle parfois dans le micro, déchaînée. Au 30 novembre 1980 elle enregistre une dizaine de titres de démo sur un magnéto 4 pistes et le morceau « tell the truth » est le premier titre qu'elle enregistre. Une anecdote qui a son importance, il s'agit donc de « tell the truth » la toute première chanson de la carrière de Madonna a être enregistrée. Notre chanteuse en herbe démarche les agences et les managers et c'est Camille Barbone venue la voir jouer sur scène et, convaincue du potentiel de Madonna, lui fait signer son premier contrat à la condition qu'elle quitte le groupe, Barbone ne travaille qu'avec des musiciens professionnels. Madonna stoppe alors l'aventure «Emmy's » et le groupe ne résistera pas !

    Voici les titres connus de cette période, la plupart existent en document sonore, enregistrés en studio ou en live de l'époque, comprenez qu'il s'agit des débuts d'une chanteuse qui n'a jamais pris de cours de chant mais qui a de l'énergie et du charisme à revendre ; idem concernant la qualité médiocre des enregistrements et orchestrations.

     

     

     
     « are you ready for it » ; « bells ringing » ; « crimes of passion » ; « drowning » ; « love for tender » ; « no time for love » ; « remembering your touch » ; « shine a light » ; « shit on the ground » ; sunshine » ; « hot house flower » ; « love express » ; « nobody's fool » ; « simon says » ; « love on the run ».

    )))))))))))))))))))))))))))))))))))))))
    ...et quelques documents audios / vidéos RARES !!!!!!!  disponibles sur youtube :

    vidéo montage "shine a light"  Images rares et inédites de Madonna !!!!!!!!!
     
    EXCLUSIF : la toute première version de "Burning up" qui figurera en 1983 sur le premier album :
     
    le même "burning up" réarrangé et ré-orchestré par Steve Bray ; cette version-ci figure sur l'album In the Beginning/pré-Madonna sorti en France dans le commerce en 1998 :
     
     Franck Schweitzer.

    © « the 80's » de Fred Gilloteau ; « spotlight magazine » ; « madonna l'intégrale de A à Z » de Daniel Ichbiah, City 2008 ; wikipedia.

     

     


    votre commentaire
  •  

     
     né le 29 décembre 1970 en Georgie (USA) c'est un producteur de rn'b et hip-hop ; claviétiste et guitariste dont la carrière a débuté en 1989. D'abord membre du Highland Place Mobsters, il entamera une carrière de producteur en solo. Il a travaillé avec les plus grands de la scène rn'b essentiellement, dont : Anastacia, Aretha Franklin, BoyIIMen, Brandy, Gwen Stefani, Lenny Kravitz, Paula Abdul, Pink, T.L.C.

    Sa collaboration avec Madonna date de 1994 avec l'album « bedtime stories » dont il a co-écrit et produit 4 morceaux « survival », « don't stop », « sanctuary » et le superbement célèbre « secret ».  Egalement producteur de l'inédit « freedom » qui figure sur la compilation Carnival sorti pour les fêtes de la même année, il remixera 4 ans plus tard le single « the power of goodbye » pour la session de l'album Ray Of light.

     

    Le scandale éclate en 2006 lorsqu'il est arrêté à Dubai puis condamné à 4 ans de prison pour avoir été pris en possession d'une petite quantité de cocaïne, il fut cependant gracié par le gouvernement après avoir officiellement demandé pardon.

    le site officiel de sa fondation :   http://www.dallasaustinfoundation.org/


    votre commentaire