• brèves#21

     

    En ce début d'année 2021, Madonna et ses enfants ont pris l'avion pour se rendre comme chaque fois, au Malawi, terre d'accueil à l'économie en constante évolution, et pays d'origine de David, Mercy et des jumelles Ester et Stella. Au vu de la crise sanitaire, il est étonnant voire irresponsable diront certains, de faire un si long voyage, quant la plupart rentrent chez eux avant 20h ou télétravaillent ; eh bien à tous ceux qui se posent la question « Pour les voyageurs internationaux: le Malawi est ouvert! » dixit l'un des sites officiels du pays.

     

    Nous suivons donc, via Instagram, la petite famille à la rencontre du corps enseignant, médical et pédagogique ; et ainsi Madonna peut se tenir à jour de l'évolution du pays à hauteur des millions de dollars investis depuis une dizaine d'années pour le développement économique, sanitaire et humain. C'est ainsi que la visite débute au Centre pédiatrique Mercy James de Blantyre. Vêtue d'une blouse, de gants et d'une visière, la star rencontre et discuter avec les professionnels, les familles et les enfants hospitalisés. La joie de vivre et l'espoir se lisent sur les visages des uns et des autres. La visite se poursuit à l'école pour orphelins Jacaranda où Madonna accompagne d'un discours de félicitations, inaugure le studio de danse « Madame X », clin d'oeil à celle qui l'a tant inspirée étant jeune et qui l'aurait surnommée ainsi, la chorégraphe et danseuse Martha Graham, décédée en 1991 à 96 ans.

     

    Et puis il y a ces percussions, chants et danses entêtants qui accompagnent nos amis tout au long du périple, comme autant de rayons de lumière dans un monde parfois sombre. Les enfants de Madge sont bourrés de talents et le montrent ; David se débrouille à la guitare, Mercy est un virtuose au piano et s'applique réellement comme une élève assidue, quant aux jumelles elles ont le diable au corps et explosent les pistes de danse, grand écart en prime, volant la vedette à Mamydonna.

    brèves#21

     

    Je n'ose imaginer à la fois le mal du pays que peuvent ressentir David et ses demi-soeurs, suivi du blues, quand ils reviendront aux USA. Espérons que le talent des uns et des autres soit encore plus mis en lumière, que leur parcours soit emplis de soutien et d'amour, David footballeur international, que Mercy fasse vibrer les plus grands salles d'Opéras... 2021 semble encore une année incertaine, mais gardons espoir.

     

     

    Franck Schweitzer


    votre commentaire
  • brèves #20

     

     

    Poursuivre ses activités artistiques de chez soi sur Instagram...

    L'avantage des familles recomposées, c'est de pouvoir faire se réunir traditions juives, laïques et chrétiennes dans un grand nimporte nawak familial entre Pink Grannydonna et ses enfants... Tout ses enfants : Lourdes, Rocco, David, Mercy, Esthere et Stella. Fan des réseaux sociaux depuis la première heure, Madonna poste stories, photos et vidéos de ses activités journalières et celles de sa famille. Je dois dire que le tout se coordonne assez bien ; en ces temps de confinement, on s'occupe comme on peut :

     

    C'est d'abord le retour du fameux grillz, cette horreur métallique qu'elle se pose sur les dents. On la voit tester des modèles, comme on essaye un collier chez le bijoutier. L'ambiance est cosy et feutrée, mais le grillz est toujours aussi laid. Ses fans ne se privent pas de le lui dire dans les commentaires, d'ailleurs !

     

    Une fois parée à faire la fête, un chapeau bleu turquoise sur la tête, les cheveux toujours rose bubblegum, racines apparentes, Madonna peut mettre la table pour Hanuka et fêter... Thanksgiving ! Ah bon ? Pourquoi pas ! Après tout, il est agréable de marier les traditions, l'essentiel étant d'être ensemble dans une ambiance conviviale et chaleureuse. La photo dans les tons sépia est magnifique : bougies, couverts dépareillés et pétales de roses comme chemin de table. Madonna brûle un bâton de sauge et disperse la fumée comme le veut l'usage, à l'aide d'une plume dans toute la pièce. Purifier l'air et faire circuler les ondes positives dira-t-on ! La musique qui accompagne tout ces moments est autant d'artistes disparus, muses et inspiratrices de la madone : Frida Khalo, Nina Simone, Josephine Baker ou encore Ella Fitzgerald.

     

    Dans une ambiance bon enfant et à l'approche des fêtes de fin d'année, Madonna a réquisitionné sa bande pour décorer le sapin de créations home-made, que les jumelles ont créés entièrement, entre papiers kraft, paillettes et rubans multicolores. Même Rocco le rebelle a mis la main à la pâte, s'étant depuis, réconcilié avec sa mère.

     

    L'une des rares sorties de la star ces dernières semaines fut de nuit, dans les rues de New-York, encapuchonnée pour passer incognito : le résultat est bluffant de simplicité, loin des strass et du glamour dont elle nous à habitué jusqu'àlors ; elle passerait presque pour Madame-tout-le-monde. Elle a un rendez-vous important chez un tatoueur pour se faire graver sur l'avant-bras, l'itiniale du prénom de chacun de ses enfants, par ordre de naissance ou d'arrivée dans sa vie : LRDMSE

     

    La famille est ce qu'il y a de plus important, puisqu'on vous le dit ! Joyeux Noël à tous !

     

    « Ces mots signifient que tu vivras ta vie, sans aucuns soucis, philosophie... »

     

    Franck Schweitzer

     

     


    votre commentaire
  • brèves# 19

     

    Après Tina Turner, Elton John, Queen... Madonna aura droit elle aussi à son biopic ! Et comme on est mieux servi que par soi-même, eh ben elle va réaliser, scénariser et produire elle-même ce long-métrage... N'avait-elle pas déclarée il y a un an que personne d'autre qu'elle, ne pouvait raconter ce qu'elle a vécue ? Dans l'écriture du script, un auteur de renom, mille fois récompensée, est venue à sa rescousse, Diablo Cody (voir sa fiche dans la rubrique « act of contriction »)

    La chanteuse a confirmé qu'une centaine de pages étaient déjà écrites et que le résultat final devrait donner un film de deux heures, dires confirmés par Amy Pascal, la productrice dont on n'est pas certain qu'elle fera partie intégrante du projet à l'heure actuelle.

     

    Je veux raconter l’incroyable histoire de ma vie en tant qu’artiste, musicienne, danseuse et être humain essayant de faire son chemin dans ce monde. Le sujet de ce film sera toujours la musique. La musique m’a permis d’avancer et l’art m’a maintenue en vie.Il y a tant d’histoires qui n’ont pas été racontées et qui sont inspirantes. Et qui mieux que moi pour les raconter ? “Nous parlons d’Andy [Warhol], de Keith [Haring], de Jean-Michel Basquiat et de Martin Burgoyne et de l’émergence d’une artiste à Manhattan, dans le Lower East Side au début des années 80. Honnêtement, c’est une des meilleures périodes de ma vie et une des pires.J’espère pouvoir retranscrire ou exprimer à quel point c’était pour moi en tout point une période excitante.”

     

    Le film qui n'a pas encore de titre, va donc se concentrer sur les moments-clés de la carrière de la madone : “ce n’est pas une comédie musicale, mais il y a beaucoup de musique et on verra l’actrice qui jouera mon rôle chanter mes chansons, mais uniquement dans des endroits où elle est supposée chanter“.

     

    EW.com est le premier site à consacrer un article à ce live sur Instagram. Ils parlent d'un scénario qui sera centré “sur sa lutte en tant qu’artiste féminine, autour d'une histoire à la fois heureuse et triste, bonne et sale” de la naissance d’une superstar.

    L'entourage pro de la chanteuse ne tarit pas d'éloges sur le dit-projet, comme à chaque fois lorsque Madonna travaille sur une forme d'art à venir ; sauf que là c'est différent : Ce film signera le retour de Madonna derrière la caméra mais aussi devant dans une certaine mesure, ce qui n'était plus arrivé depuis un moment. Ensuite, et c'est sans doute le point le plus important : Le public et les fans vont découvrir sa véritable histoire ni romancée ni censurée. Je pense qu'il faudra s'attendre à des ascenseurs émotionnels si elle évoque les relations complexes avec sa famille, la mort de sa mère, son rapport conflictuel avec la religion, sa soif de réussite à n'importe quel prix... C'est déjà un événement en soi ; un film sur Madonna, écrit par Madonna. Du jamais vu ! On pourra dire que la boucle est bouclée, et si après elle devait se retirer de la scène, elle l'aura fait sur un coup de maître ! J'ai tellement hâte de vivre ce moment.

     

    Ajouté à ce projet, la mise en boite du Madame X Tour en DVD dont la sortie pour le moment est toujours incertaine, conséquences de la crise sanitaire.

     

    Franck Schweitzer


    votre commentaire
  •  

    Je suis Madame X, assis devant ma machine à écrire de marque la Corona (n'y voyez aucun signe), je tape mes pensées au gré du temps qui passe et des jours qui s'écoulent depuis le début de cette année. Il était temps pour moi de mettre tout cela sur papier.

     

    De cette fin de tournée en demi-teinte, j'en retiens un peu de frustration avec plusieurs concerts annulés, d'abord à cause de ce genou qui me faisait souffrir, mais comme je le disais je me devais de finir cette putain de tournée quoi qu'il m'en coûte malgré la douleur parfois vive, enfin dans les derniers jours, avec les mesures de confinement dûes à la crise sanitaire. J'ai bien sûr voulu faire la maline en déclarant être Wonder Woman et avoir développé des anticorps, mais que les fans se rassurent, je vais bien, je suis invincible ! Fuck Covid ! Je ne pouvais cependant pas rester inactive face à cette pandémie, j'ai donc décidé de faire en sorte que les prisons bénéficient d'un stock jamais suffisant bien sûr- de masques -plus de 100 000- mais la générosité de Madame X ne s'arrêtant pas là, 1 million de dollar va permettre au corps médical à trouver un vaccin dans les meilleurs délais.

     

    Si j'ai chopé cette saloperie, c'était probablement dans un établissement réputé « maison de plaisirs » sur les bords de Seine. Ne vous méprenez pas, La sado-maso Dita n'est pas de retour avec son fouet, maison de plaisirs gustatifs s'entend : Cet ancien hôtel particulier a su garder son charme d'antan ; le dépaysement est total, on se croirait revenu à la moitié du 19e siècle où Victor Hugo et George Sand cotoyaient Zola, Baudelaire... Le tout-Paris de l'époque s'y retrouvaient pour festoyer, boire et rire autour de pépés, de fumées d'alcools et de tabac. Ca n'a pas tellement changé ; je crois que c'est mon génie de manager qui a trouvé cette adresse il sait comment marier les plaisirs et la logique qui est la mienne de out accorder jusqu'au bout ; le cabaret et le théatre, ya que ça de vrai !

     

    Plus récemment je me trouvait parmi la foule non pas à faire les bises beurk quelle horreur ! Mais à là lors de la manifestation « black lives matter » à Londres. J'ai reçu beaucoup de soutien de toutes parts mais aussi pas mal de critiques me disant irresponsable quant au risque sanitaire (l'idée de fouler le pavé entourée d'une masse importante de personnes) mais je m'en fous ! Rien ne compte plus pour moi à ce moment, d'être présente pour défendre les droits du peuple noir. Bis repetita avec mon Dark Ballet, là encore irnoie ou coïncidence j'ai malheureusement été visionnaire quant à mon combat pour la liberté des peuples et des minorités visibles de par le monde.

     

    « ...God is on my side and I'll be fine

    I am not afraid 'cause I have faith in him

    You can cut my hair and throw me in a jail cell

    Say that I'm a witch and burn me at the stake

    It's all a big mistake. Don't you know to doubt him is a sin?... »

     

    Comme si ca ne suffisait pas le monde est remplie d'intolérants et de haineux ; lorsque David danse au son de Michael Jackson icône absolu... après moi of course ! Et il s'en prend plein la tête ! Eh les gars vos gueules OK c'est mon fils et c'est un gosse qui s'exprime comme il en a envie, c'est sa façon de ire non au racisme et alors ? Quel est le problème ? Vous vous trompez de victime, dirigez votre colère envers les bonnes personnes et agissez en conséquence, avec amour et respect.

     

    C'est ma prière !

     

    Je suis...

     

    Madame X... Et ceci est mon journal !


    votre commentaire
  • BREVES#17

     

     Je suis en colère contre Madonna et je ne pense pas être le seul ! La megastar (s'il en est encore) annule à tout-va plusieurs dates de son show pour la simple et bonne raison que le corps ne suit plus. Eh ben oui, on ne fait plus autant de galipettes à 20 ans que lorsqu'on en a 60 et elle devrait le savoir ! Sauf que jeunisme oblige, elle refuse toujours d'accepter son âge ; et franchement elle gagnerait en sagesse si elle arrêtait ses excentricités ! Oui c'est moi qui dit ça ! Parce que ça devient ridicule à force ; ya qu'à écouter ce qu'en dise la génération millenium, ils sont les premiers à dire que Mamydonna devrait se calmer. Fana de sport depuis le début de sa carrière, elle n'a jamais entamée une tournée mondiale sans faire de l'exercice, du footing et manger des graines pour oiseaux. Seulement là ya un hic ! Et le médecin de la star est formel, elle doit se reposer ; en effet tout les spécialistes vous le diront, l'humain perd de moitié de sa masse graisseuse entre 40 et 70 ans ; pour palier à ces carences il doit consommer des protéines (poisson, viande, œuf) et des produits laitiers, plusieurs fois par semaine... Madonna mangeant un steack de bœuf, laisse-moi rire !!

     I'm mad at Madonna and I do not think I'm alone! The megastar (if it still is) cancels several dates of his show for the simple reason that the body no longer follows. We do not do as much flirt with 20 years as when we have 60 and she should know! Except that youth requires, she still refuses to accept her age; and frankly she would gain in wisdom if she stopped her eccentricities, because it becomes ridiculous by force. A sports fan since the beginning of her career, she never started a world tour without exercising, jogging and eating bird seeds. The doctor is formal, she must rest; indeed all the specialists will tell you, the human loses by half of its fat mass between 40 and 70 years; to overcome these deficiencies he must consume proteins (fish, meat, eggs) and dairy products, several times a week ... Madonna eating a steak of beef, let me laugh !!

     

    Concrètement, la date londonienne a été d'ores et déjà reportée à une date ultérieure, tout comme les deux premières dates du Grand Rex en février 2020. est-ce là aussi une question de santé physique à si longue échéance je l'ignore ! Ca me semble quand même gros comme excuse. C'est sans doute pas les premières ni les dernières annulations ou reports du genre et le calendrier semble déjà totalement chamboulé : On imagine l'énorme déception et la colère des fans ayant pris leur congés de longue date pour aller la voir en concert. Dans la mesure du possible, les tickets sont toujours valables si elles sont jouées à un autre moment.

    En Floride, en retard de 2 heures sur le début du show. Un collectif de fans en colère s'est formé afin de demander un dédommagement, et on les comprend ! À Las Vegas elle s'est faite copieusement huée car elle est arrivée sur scène à 00h au lieu de 21h... j'en passe !

     

    Alors pour faire parler d'elle elle fait ce qu'elle sait faire de mieux et ça fonctionne visiblement car le monde connecté est en émoi devant les polémiques qu'elle lance ; elle boit son urine. Oui vous avez bien lu Madonna boit un verre de son urine après chaque concert, à l'en croire l'effet sur la santé est miraculeux. C'est pas la première fois qu'elle nous parle de pipi ! Souvenez-vous en 1994 lors de la fameuse interview du Letterman Show, elle disait que se pisser sur les pieds dans la douche pouvait lutter contre les mycoses et autres infections, que ça avait un effet drainant. Le public de l'époque était partagé entre rire jaune (sic!) malaise et pitié... Aujourd'hui on en sait un peu plus sur le sujet même si rien ne prouve que cette pratique est efficace puisqu'aucune étude sérieuse sur le sujet n’a été conduite. Il faut savoir que l’urine est composée à 95 % d’eau. Pour les adeptes de l’urinothérapie, le remède vient des 5% restants : des nutriments, des minéraux, de l’urée et autres métabolites actifs auxquels ils prêtent des effets thérapeutiques. Ce sont des déchets éliminés par les reins pour maintenir l'équilibre dans l’organisme. Cela étant, est-ce toxique de s’adonner à l’urothérapie ? Probablement pas, en tout cas pas dans l’immédiat, mais croire que l’urinothérapie peut remplacer des antibiotiques peut en revanche être une pratique dangereuse.

    Il y a aussi la cryothérapie H2O qui est fortement déconseillée si on est cardiaque, mais pas quand on s'appelle Madonna : la chanteuse a postée une vidéo sur instagram où on la voit plonger dans une baignoire remplie de glaçons ; là aussi la pratique est connue pour lutter contre les jambes lourdes et redynamiser la circulation sanguine, le froid a un effet « pep's » sur le corps. Allez demander aux sdf qui dorment sous les ponts à cette période de l'année, ils vous le diront : Le froid ya que ça d'vrai pour la santé !

    Tout mais pas l'indifférence, tout mais pas le temps qui meurt ; Et les jours qui se ressemblent, sans saveur et sans couleur. « pas l'indifférence » JJGoldman, 1981

     So to talk about her she does what she knows best and it works visibly because the connected world is in turmoil before the polemics it throws; she drinks her urine. Yes you read that Madonna drinks a glass of her urine after every concert, to believe the effect on health is miraculous. This is not the first time she tells us about pee! Remember in 1994 during the famous interview of the Letterman Show, she said that peeing on the feet in the shower could fight against fungal infections, that it had a draining effect. Today we know a little more about the subject even if there is no evidence that this practice is effective since no serious study on the subject has been conducted. You should know that the urine is 95% water. For urinotherapy users, the remedy comes from the remaining 5%: nutrients, minerals, urea and other active metabolites to which they lend therapeutic effects. These are wastes eliminated by the kidneys to maintain balance in the body. That being said, is it toxic to indulge in urotherapy? Probably not, at least not immediately, but to believe that urinotherapy can replace antibiotics can be a dangerous practice.

    There is also cryotherapy H2O which is strongly discouraged if one is cardiac, but not when one is called Madonna: the singer posted a video on instagram where one sees it plunge in a bathtub filled with ice cubes; here too the practice is known to fight against heavy legs and reinvigorate the blood circulation.

    Casey Spooner fait partie des mécontents lui aussi mais pour d'autres raisons ! Musicien né en 1970 en Géorgie, ouvertement gay ; il a collaboré sur un album de REM et présente des expositions à Chicago et New-York. Il vit à Paris depuis plusieurs années, c'est là qu'i a rencontré Mirwai et d'où à commencé sa participation musicale notamment sur le titre « God Control » : Il accuse Madonna et Mirwais de ne pas l'avoir crédité sur la chanson dont il est l'un des co-auteurs/compositeurs. Il leur a écrit une lettre ouverte : « J'en ai marre : Madonna et Mirwais m'ont baisé. J'ai co-écrit GOD CONTROL et je n'ai reçu aucun crédit et aucune compensation. Ca fait 5 mois et j'en ai assez. J'ai été très patient mais le temps est écoulé! Et honnêtement, les termes sont merdiques. Je reçois une avance de 25K qui, après frais juridiques et taxes ne seront plus que de 10K !?! C’était un cauchemar sans fin d’avocats et d’attente et plus de courriels… ..et pour quoi?! 10K? Je devrais être payé un pourcentage du show. J'ai vu les chiffres. @Madonna, j’ai changé d’avis. Je pense que 1% des bénéfices de la tournée couvriront ma contribution et mes dommages, et pendant que vous vous promenez sur scène… .Je suis complètement fauché à Berlin. Spoilé, ignoré. »

    Madonna, dame pipi au cœur de glace ! Voilà je lui ai trouvé un nouveau sobriquet. Ooouuhh 2020 va être sympa comme année !

     

     

    Franck Schweitzer


    votre commentaire
  •  

     Mamy est en pleine répétitions du Madame X Tour depuis plusieurs semaines ; j'allais dire d'où son silence médiatique mais c'aurait été de mauvaise foi. Car cela faisait longtemps qu'on avait pas eu une promo aussi intensive ; presque chaque jour une interview, une émission télé, les clips vidéos qui s'enchaînent les uns derrière les autres. Finalement tout s'enchaîne très bien ; le premiers mois étaient consacrés en un premier bloc, à la promotion de l'album, puis uniquement aux répétitions du Tour 2019/2020. L'évènement qui fit le lien a été la prestation scénique à la Pride de New-York le 30 juin dernier, comme un avant-goût de tournée. Le truc après, c'est de patienter presque tout l'été jusqu'à la première date du Madame X Tour le 12 septembre prochain. Voyons plus en détails, ce mini-show de New-York devant un public tout acquis à sa cause ;

     

    VOGUE : choré et mise en scène approximative à mon sens, une mise en scène éparpillée à la va-vite, alors qu'elle nous avait habitué à chaque fois à un travail au millimètre sur cette chanson. L'entrée est trop minimaliste et pas à la hauteur ni de la chanson « vogue » ni d'une arrivée sur scène. Seul les notes jouées au piano en parfaite synchro avec l'intro est vraiment bien vu ; ce qui permet de réinventer une fois de plus ce morceau légendaire des années 90.

     

    AMERICAN LIFE est raté en grande partie et c'est bien dommage ; Madonna oublie sa guitare, s'emmêle dans les paroles, quant à la fin, elle est surjouée avec des fuck it à n'en plus finir ! Heureusement que le message politique Liberté VS répression est clair. Cependant la bonne humeur de mamy tient en haleine le public.

     

    SPEECH & CHANGEMENT DE CHAUSSURES ; cette séquence donne un moment décalé et drôle, et un échange avec le public très sympa et authentique.

     

    C'est GOD CONTROL qui sauve le show avec un public surexité dès les premières mesures ; les pas de danse sont bienvenus entre Madonna et ses 'boys' ; on retrouve quelques-danseurs grimés en flics, évoluant sur la scène ; prenant cette dernière comme une tribune où la liberté d'expression et l'autorité se tirent la bourre. Une vision clairement simpliste et manichéenne, car l'on sait que dans la vraie vie, c'est plus compliqué que ça.

    Le show se clôture sur I RISE (ça vous étonne?), après des salutations et un message de tolérance délivré, tout ce beau monde sort de scène à la file indienne avec Madonna en tête, et en backdrop, la drapeau arc-en-ciel qui flotte, et O surprise ! Un feu d'artifice dont le timing est parfaitement chronométré, vient conclure sous les hourras de la foule.

     

    En élève disciplinée, Madonna a ensuite donné des nouvelles exclusivement depuis son réseau social préféré : A compté du tout début juillet, le compte instagram de la star fourmille de photos, gifs et petites vidéos la montrant en répétitions, seule ou accompagnée de ses enfants, son staff, ses choristes, ses danseurs... et à chaque post, un indice sur ce que va être les concerts à venir ; on peut déjà imaginer l'ambiance feutrée, chaleureuse et familiale. Une mise en scène avec des chaises, un choeur de femmes noires dont l'harmonie des voix s'accordent magnifiquement, de la trompette et du djembé pour ce qui est des instruments, une machine à écrire, plus qu'un accessoire, un fil rouge au personnage d'agent secret que la chanteuse à créé. Petit spoil sur les titres travaillés ; « human nature » et « rescue me » (ooh oui oui!!) ; mais aussi « Vogue » et « like a prayer » (il fallait s'y attendre) ; l'étonnante présence de « easy ride » ; et dans les titres du dernier album « crave », « crazy », « medellin », « future », « batuka ».

    et toujours de petites scènes de vie tantôt attendrissantes tantôt insolites ; Mercy qui feint de boire de l'alcool dans un gobelet ou encore Madonna, aiguille à la main qui recout la maille de ses bas résilles.

    Un dernier mot concernant la single Batuka (dernier single pour promouvoir l'album visiblement) ; superbe message et images du clip ; mais à mon sens mauvais choix de single et pas indispensable. On en avait assez avec les précédents qui illustrent très bien ce nouvel opus de Madonna. Prenons « batuka » comme un message d'espoir culturel et d'amour, plutôt que le clip d'une chanson : l'Orquestra de Batukadeiras est un choeur de femmes originaire du Cap-Vert.

     

    Toujours sur instagram, Madonna raconte avoir découvert ces femmes rire et danser. « elles ont l'énergie et la passion. Je suis allée à leur rencontre dans un endroit perdu au milieu de nulle part. Il y avait un cercle de femmes assises sur des chaises et elles ont commencé à jouer toutes ensemble ». Touchée par cet amour de la musique, Madonna les a invitées sur "Batuka", qu'elle décrit comme « un jeu de questions-réponses » : « On s'est retrouvé tous ensemble dans une même pièce et l'a enregistrée en live. Mes enfants étaient là et chantaient avec elles. C'était une célébration totale de la vie ».

     

    Je devine sans trahir qui que ce soit, qu'elles vont participer au Tour 2019/2020 sur plusieurs dates. L'intimité et la proximité que procure un théâtre est le lieu idéal pour faire résonner les voix et les instruments. Je subodore une expérience unique et chargée en émotions. J'ai hâte d'être au Grand rex !

     

    Aah oui au fait, HAPPY B.DAY MADONNA !!

     

     

     

    Franck Schweitzer


    votre commentaire
  • BREVES#15

     

    Enorme album, énorme tournée promo : Petit retour en arrière sur ces dernières semaines riches en prestation en tout genre. Madonna nous offre une ribambelle d'interviews et de passages tv mais je ne vais pas tous les faire, seules les émissions les plus emblématiques, à commencer par :

    BREVES#15

    Le Graham Show tout d'abord, émission dont elle a l'habitude de venir désormais, étant devenue amie de son animateur-vedette, elle est entourée entres-autres de Sir Ian McKellen dont elle se dit fan !

    Les cheveux blonds plaqués en arrière, deux macarons à la princesse leia à la base de la nuque, et un cache-oeil marqué d'un X. Rouge à lèvres éclatant. Son corset la serre et la gène, laissant remonter sa poitrine et provoquant rires et sifflets machistes dans le public du genre « eh poupée t'es bonne ». A un détail près, ce look fait furieusement penser à la promo d'Erotica et du livre S.E.X. Dita se métamorphose en Madame X, pendant féminin de John Doe, à la fois célèbre et anonyme ; célère parce que Madonna of course, et anonyme comme le témoignage qu'elle en apporte pour expliquer le nom et l'univers de ce nouvel album, son arrivée au Portugal, le fait qu'elle se sente perdue, ne connaissant personne. Comme il y a 35 ans lorsque Louise Ciccone arriva à New-York... L'histoire se répète, le rôle-titre se réinvente... Encore !

    Nous savons désormais que le X Tour ne sera pas acoustique, Madonna précise que par moment elle sera sur scène accompagnée de tout ses danseurs et parfois seule assise au piano... Elle joue du piano maintenant ? Elle aime l'idée de faire ses concerts au sein de théatres et cinémas car il y a l'intimité et la proximité avec le public qu'elle n'aura jamais dans un stade.

    Défilent enfin des photos de ses jeunes années dont une avec Jellybean « un ex-petit copain merdique » rires de la foule ; enfin Graham lui pose la question au sujet d'un biopic « personne d'autre que moi ne le fera » une fois encore acclamation de la foule.

     

    Dans Reuters, Madonna déclare être horrifiée par les mesures visant à restreindre les droits des LGTBQ et des femmes, aux États-Unis. Toujours engagée dans ses œuvres caritatives avec le Malawi, elle déclare que « la pauvreté est encore énorme, et que si le taux de VIH a considérablement diminué, il n’a pas disparu».

    Concernant son nouveau cheval de bataille, la lutte contre les armes à feu, "Je me soucie profondément de ça, donc je ne pourrais pas ne pas écrire à ce sujet", dit-elle. «Lorsque vous pensez au nombre de personnes qui sont mortes, dont la vie a été irréversiblement changée en raison du manque de contrôle des armes à feu en Amérique, c’est un problème tellement énorme. »

    Elle décrit "Madame X" comme un "caméléon", un reflet. Madonna se décrit elle, comme «une personne curieuse, qui cherche constamment des réponses, de la sagesse, des connaissances pour comprendre en quoi consiste la vie».

     

    interview de Steven Bellery « laissez-vous tenter » sur RTL

    - Madonna est interrogée sur la solitude qu'elle a ressentie à Lisbonne à son arrivée. Elle raconte la légende selon laquelle une reine aurait été punie par le peuple pour avoir commis je ne sais quelle faute, et fut enfermée dans une maison sans fenêtres. Chaque soir en regardant dehors depuis sa maison, Madonna avait vu sur cette demeure et s'imaginait à la place de cette reine solitaire.

    - Son statut de reine de la pop et tout ses tubes, est-ce un fardeau pour continuer à avancer ? Elle répond lucide, que personne ne peut dire 'je suis une légende' car quand on est artiste on doit faire partager ses rêves avec le public et s'il se reconnaît dans mon travail, ça me touche. Je les inspire et ils m'inspirent.

    - Lorsque Bellery évoque la place de la république où elle a chantée pour rendre hommage aux victimes du terrorisme, elle répond qu'elle se devait d'être là et qu'il faudrait interdire la vente d'armes partout.

    BREVES#15

    L'interview d'Andrew Denton sur le Channel7 de la télé australienne a ceci de particulier qu'elle a tournée essentiellement autour de Madonna la femme, l'artiste et la mère, ce qui est agréablement bienvenue car ça nous permet de sortir du cadre interview centrée sur l'album et la tournée. On apprend qu'être maman de 6 enfants permet de se rendre compte à quel point le temps est précieux. Elle s'est sentie devenir meilleure mère au fur et à mesure des enfants qu'elle a eu. A la question « vous en voulez d'autres » elle répond qu'il ne faut jamais dire jamais, il paraît que 7 est un chiffre porte-bonheur !! (à bon entendeur)

    BREVES#15

    Jimmy Fallon Show

    Mis à part de tout petits extraits, la vidéo dans son intégralité n'est pas disponible pour le moment. Notons au passage la tenue sexy et excentrique de Madonna qui lui va plutôt bien, met ses nichons en valeur sans la rendre ridicule. Premier extrait disponible, « le neon dance battle » où l'on voit les coulisses de l'émission : Madonna est nerveuse quant à ce challenge et le fait savoir : On ne voit pas pourquoi ! Il suffit d'enfiler une combi qui brille dans le noir et d'effectuer des pas de danse. Toujours prête à mettre l'ambiance, elle demande à Jimmy-Jimy de se coucher sur le dos et de lever les jambes pour qu'elle puisse s'asseoir sur ses pieds et s'échauffer comme sur un vélo d'appartement. Après quelques vannes bien senties avec l'animateur et son orchestre, elle se dit reconnaissante et choquée du succès inattendu de « Madame X » numéro 1 dans 60 pays. Jimmy Fallon raconte le jour où Madonna a rencontrée le président Barack Obama, puis vient la leçon de 'chachacha' avec la participation du public.

    BREVES#15

    iHeart Radio Icons en plateau et en public, Christine Nagy et Paul Brian ne tarissent pas d'éloges en félicitant sa carrière et son nouvel album. L'émission est ponctuée par des extraits de chansons de « madame x » mais également de quelques anciens tubes. Madonna parle de son arrivée à Lisbonne, seule et anonyme, cela lui rappella son arrivée à New-York en 1979 alors qu'elle ne connaissait personne mais de l'ambition à revendre ; alors qu'elle rêvait d'une carrière de danseuse dans l'école de Martha Graham qu'elle considère comme son idole, celle qui bouscula tout les codes de la danse dite classique, pour se faire remarquer elle venait en cours chaque jours dans une tenue et une coiffure différente, Martha Graham lui aurait donné le surnom de « Madame X ». elle nous présente Madame X à la fois comme une énigme et un livre ouvert. C'est un paradoxe : Elle est unique et toutes les femmes à la fois. Concernant l'album, on apprend que « extreme occident » et « god control » sont ses deux morceaux préférés. A propos de sa tournée prochaine, elle dit aimer l'idée de salles plus intimistes car elle aime pouvoir voir les gens et leur parler, peut-être même en faire monter sur scène.

    L'émission se termine avec « i rise » une chanson très importante pour elle qui évoque les sentiments connectés à toute cette minorité visible et comment survivre malgré l'humiliation. Elle rappelle aussi le 50e anniversaire de la Gay Pride et le fait qu'elle va y faire une prestation.

    BREVES#15

    Sur les ondes de Chérie FM, il y a redite. Les mêmes questions pour les mêmes réponses, je fais court ; elle desire vouvoir transmettre à travers cet album tout ce que Lisbonne lui a appris ainsi que les gens qu'elle y a rencontré. Pour sa tournée des théatres elle dit avoir déjà tout expérimenté (stdes, grandes salles) elle voulait quelque chose de différents, de plus intime.

     

     

    Franck Schweitzer


    votre commentaire
  • BREVES#14

     

    violence VS violence :

    Finalement on en revient toujours au même problème ; la violence comme moyen d'oppresser les minorités, faire taire les récalcitrants, blâmer ceux qui revendiquent leur liberté ; gays, femmes, noirs... Tous subissent et ont subit la violence, parce qu'ils sont différents. C'est la violence à travers les revendications politiques et associatifs que Madonna a voulu pointer du doigt, et sans doute qu'elle parviendra mieux à faire passer le message autrement qu'en attaquant directement Trump et son gouvernement qu'elle ne l'a fait à l'époque d'American Life avec Bush Jr. dans les vidéos et la paroles de « i rise », « god control » et « dark ballet ». Les deux premières évoquent le sujet du terrorisme et l'utilisation des armes à feu ; alors que le troisième est un hommage à Jeanne d'Arc, soldat et martyr qui fut punie par la justice de son époque qui nous paraissent aujourd'hui totalement absurde et profondément injuste. Si de son temps, on condamna sur le bûcher les hérétiques, les hystériques et les sorcières, aujourd'hui on tente de soigner les uns et de comprendre les autres ; parce que la liberté d'opinion est la première des libertés, et qu'aujourd'hui quelqu'un qui dit entendre des voix, on va d'abord s'assurer qu'il ne constitue pas un danger pour lui-même ou pour les autres, et ensuite il va créer le buzz sur les plateformes pendant un temps, puis retomber dans l'anonymat.

    BREVES#14

     

    « Une vie est tout ce que nous avons et nous la vivons comme nous croyons la vivre : Mais sacrifier ce que vous êtes et vivre sans foi est un destin plus terrible que la mort. » De nos jours la citation de Jeanne d'Arc est un mantra empli de sagesse. Au Moyen-Age, ces paroles étaient blasphématoires, insultantes parce que trop en avance sur leur temps. Pour « dark ballet » L'artiste lgbt Mykki Blanco interprête la pucelle tout en suppliques et en émotions (très bon comédien qui se donne à fond pour un clip-vidéo, chapeau!) dans une version musclée, tatoué et plus contemporaine ; le décor est une arène, symbole de lutte et de mise à mort dans l'Antiquité, mais là les fauves sont des représentants religieux. Loin derrière dans le cortège funeste apparaissent des femmes, veuves ? Mères ? Leur visage sont fermés mais parfois de micro-expressions laissent deviner leur souffrance face au condamné à mort... Et s'il/elle était innocent ? Seul moment du clip où l'on voit Madonna par ailleurs, dont le visage est recouvert d'un voile noir. Tout du long on suit le couloir de la mort qui mène aux flammes avec des flashforward çà et là. L'interlude « casse-noisette » est un souffle d'air frais (c'est le cas de le dire) dans cette descente aux enfers ; une dernière danse du condamné. Il est Jeanne d'Arc mais il est noir, gay et artiste et on le brûle aussi pour ça, sous les rires de la foule ! Parce que extrémistes, non-informés ou tout simplement idiots. Madonna prouve une fois encore son incroyable créativité dans une mise en scène poétique et historique, dénonçant magnifique tout les ostracismes. Elle-même aurait pu jouer le rôle-titre mais a préférée humblement se mettre en retrait laissant aux autres le soin d'être mis en lumière, parce que le sujet est trop grave et le message trop important pour juste donner au monde une « nouvelle-vidéo-de-Madonna». elle a compris qu'il fallait parfois ne pas se montrer pour mieux montrer ! L'épilogue de ce ballet sombre tient en une phrase, celle de Mykki Blanco, l'homme blessé qui a vécu dans sa chair toute l'injustice et les briades qu'il dénonce : aucune transgression contre moi n'a été aussi puissante que l'espoir que je porte en moi ».

     

    Une nouvelle vidéo (pour ainsi dire une vraie vidéo) de « i rise » vient d'être mis en ligne ; sorte de docu-choc mettant en scène le peuple, tout les peuples de toutes nationalités, origines sexuelles ou classes sociales. Des opprimés d'Afriques à qui on amène de la nourriture, des réfugiés politiques aux actions para-militaires, des blessés de guerre aux femmes défilant pour leur indépendance... Le message et fort, univrsel mais aussi hélas répétitif. Souvenons-nous sur les écrans géants des précédents shows de Madonna, la chanteuse a déjà dénoncé l'horreur, preuve en est que rien ou peu de choses changent, l'oppression n'est pas finie. Il faut continuer à se battre pour nos droits mais aussi être dans la résilience, le pardon et l'amour du prochain. Levons-nous ! Emma Gonzales survivante de la tuerie terroriste au Stonewan Douglas High School est un pilier de ce combat, après les atrocités, des centaines d'étudiants descendus dans les rues contre l'usage d'armes. Aux USA l'usage des armes à feu est monnaie courante dans les familles depuis toujours. Association « never again » est en soi une mini-révolution, un changement total des mentalités, et c'est une fois encore cette jeunesse qu'on essaie de faire taire, qui se lève et réagit la première. Le clip-vidéo de « god control » en est le témoignage direct mais aussi l'acte 2.

    BREVES#14

     « l'histoire que vous allez voir est très perturbante ; elle montre des scènes de violence avec des armes à feu. Mais ça arrive tout les jours ! Et il faut que ça cesse! »

    New-York, 2h10 du matin. Dans un appartement, la radio diffuse l'information relatant une tuerie dans le célèbre club Globe du centre-ville. Plusieurs portraits au mur dont un de Frida Khalo. Un 33T est lancé sur la platine ; Madame X est assise à sa machine à écrire et tape son article se remémorant la tragédie, brouillon après brouillon elle est en larmes, choquée, ne sachant pas ni comment ni quoi écrire.

    Un choeur d'enfants vêtus de rouge, l'allée centrale d'une église où sont alignés des cercueils à n'en plus finir.

    Le clip relate l'horreur en remontant le temps dans la première partie. A partir de la seconde moitié de la vidéo, on peut voir des images d'actualité comme celles que l'on voit tout les jours dans les journaux télévisés aux USA en ce moment ; des manifestations contre les armes à feu. Le clip se clôture avec Madame X en larmes face caméra, qui retire ses lunettes et verse des larmes.

     

    Et puis ces deux mots répétés at lib « wake up » / « réveillez-vous »

    ...Un clin-d'oeil totalement hors-sujet, lorsque Madonna arrive en boite de nuit entourée de sa cour, elle retire son chapeau pour le poser sur la tête d'un jeune homme à sa droite ; la scène est directement calquée sur le clip "music" en 2000, il y a 19 ans !!

    BREVES#14

     

    Franck Schweitzer


    votre commentaire
  • BREVES#13

    14 juin 2019. Jour de sortie du 14e album de Madonna. J'arrive à la FNAC à 9h50, l'attente ne sera pas longue et je m'étonne de ne pas être plus excité que cela à l'idée d'acquérir ce nouveau bijou ; il y a encore quelques années j'aurais crié ma passion à toutes de stations de bus... je vieillis sans doute. Le magasin ouvre je me précipite à l'étage concerné et fais une razzia dans le rayon disques. En l'espace de 15 minutes j'ai acheté tout ce que j'ai voulu en ayant bien fais mon choix, si sur tel support il y a bien telle chanson bonus, etc. Je commande le coffret deluxe, m'assurant qu'il arrivera bien dans les délais et à bon port, et je rentre chez moi écouter cette merveille. Oui c'est une merveille, tant du point de vue du visuel que des chansons. Les textes sont forts, parfois intimes, toujours engagés. Nous constatons tout d'abord un fait particulier qui mérite d'être souligné : 6 titres dans cet album est constitué d'un seul mot (medellin », « future », « batuka », « crave », « crasy », et « funana ») ; c'est pas un record, mais c'est assez significatif car sur toute sa carrière, seuls deux autres albums « rebel heart » en 2015 et « erotica » en 1992 possèdent chacuns 5 chansons dont le titre est un seul mot.

    D'entrée de jeu et après de nombreuses écoutes, c'est « crave » qui reste MA chanson préférée de l'album, pour son intro guitare acoustique, sa voix à la fois douce et puissante, les répétitions dans le refrain et ses aigüs, le rap de Swae Lee juste dosé (ni omniprésent ni aggressif). Suivent « dark ballet » pour l'inattendue interlude du ballet casse-noisette ; « god control » et sa rupture mélodique avec une envolée disco tout à fait bienvenue ; « looking for mercy » pour la puissance vocale au refrain somebody to teach meeeeee...; « i rise » et « funana » figurant sur l'édition deluxe pour la voix vocodée et sa mélodie planante qui me fait bouger à chaque fois que je l'écoute : J'ai pas envie de créer un classement de mes titres du plus ou moins préférés, je trouve cela injuste pour le travail d'un artiste de se voir attribuer une sanction ou une récompense. Chaque titre d'un album a le droit d'exister en tant que tel, il a été pensé, écrit et composé. Il ne demande qu'à vivre, tout comme les « tubes » qu'on lui préfèrera.

    BREVES#13

     

    Passons maintenant aux clichés avec tout d'abord le superbe visuel directement inspiré de la peintre Frida Khalo, que Madonna affectionne depuis toujours. Le titre madame X est empreinté au monde des arts une fois n'est pas coutume, Madonna sait trouver l'inspiration partout où elle le désire et c'est ce qui rend son univers passionnant, aussi. Le tableau de John Singer Sargent en 1884 « portrait de Madame X » qui fit scandale et poussa presque son créateur à abandonner la peinture pour les affaires. La énième adaptation cinématographique par David Lowell Rich sorti en 1966 avec Lana Turner dans le rôle-titre, mais Madame X c'est également selon Madonna, le surnom que lui avait donné Martha Graham au début de sa carrière ! Curieuse coïncidence qu'on ai jamais entendu ce surnom auparavant, je pense plutôt à un argument foutrement marketing oui ! Maintenant dire que Madonna arrange l'histoire à sa sauce quand ça lui convient, jamais je me le permettrai, JA-MAIS !!

     

    BREVES#13

    livret : édition simple

    Trois couleurs sont omniprésentes le rouge, le blanc et le noir. Du début à la fin du livret, comme suit :

    1/ un haut noir sobre et transparent au niveau des bras, on distingue des bas résille. Elle est assise et boit une bière. La photo ne nous dit pas si elle rote comme un charretier juste après la première gorgée.

    2/ le texte d'introduction qui présente le concept de Madame X : « Madame X is a secret agent. Traveling around the world. Changing identities. Fighting for freedom. Bringing light to dark places. She is a dancer. A professor. A head of state. A housekeeper. An equestrian. A prisoner. A student. A mother. A child. A teacher. A nun. A singer. A saint. A whore. A spy in the house of love. I am Madame X »

    3/ blonde, coiffée d'un chapeau de cowboy, voile et robe de mariée, elle est gantée de rouge jusqu'au coude et une cigarette au bec, ou plutôt un espèce de cigarillo rappellant le visuel du clip de Medellin

    4/ une photo noir&blanc de visage en gros plan avec l'inratable cache-oeil. Le visuel rappelle les clichés de Erotica.

    5/ le visuel de l'album édition limitée fnac, ni plus ni moins. Pas indispensable.

    6/ la cliché le plus provoc ! Elle cache son sexe de ses deux mains ornés de bijoux clinquants. Taille et hanches magnifiquement sculptés, du peu que l'on voit en tout cas, limite pubère... Lourdes aurait-elle pu poser à la place de sa mère ? Non !!

    de la 7e à la 12e photo : sessions « aériennes » noir & blanc visibles dans la vidéo-audio « i rise »

    13/ Madonna à l'accordéon avec pour décor, de l'affiche du Tour 2019/2020 en fond

    14/ visuel de l'édition deluxe

     

    A une ou deux exceptions près, les photos sont toutes différentes ; les deux CD sont de couleur rouge avec les lettres M X en noir livret édition deluxe :

    - clichés issus du clip Medellin

    - photo centrale dépliable en 4 (voir ci-dessus 7 à 12)

    - photo-montage montrant un bout de peinture classique style néoclassicisme, montrant de jeunes vierges portant des voiles transparents laissant s'échapper leur poitrine

    - Madonna feignant de jouer du saxophone, de la guitare et du pipeau

    - le cliché le plus mystérieux et celui qui évoque finalement le mieux le « X » de l'album : une silhouette blonde, tête baissée, le visage est invisible, portant un imper, reprenant le cliché de la cover de Têtu magazine

    - rideau rouge entrouvert comme une fente duquelle Madonna montre son visage fermé presque triste, on la devine nue, l'entre-poitrine et le nombril suivant les lignes du rideau. Cliché utilisé pour la cover du magazine portugais, Visao.

    La presse est divisée, perplexe, tiède ou unanime, c'est selon !

    De très bonne critiques dans la presse et les médias généralistes. Noté 72/100 par matacritic ; de 3 à 4 étoiles (sur 5) pour Allmusic, rolling stone, Q, NME, the Times...

    Le journal le Parisien est le plus sceptique, pour lui « Madame X » passe du coq à l'âne, inégal et déroutant. Pour FranceTVinfo c'est un album multipliant les directions mais sans frapper fort. Seul diacritik défend Madonna et son nouvel opus bec et ongles. Pour Le point « madame x » pourrait bien être le meilleur album de toute la carrière de la madone, « un album-ovni avec lequel elle chamboule tout les codes »... Vous l'aurez compris Madame n'a pas finit de surprendre et de diviser, tout sauf l'indifférence, Madonna avec ce 14e album revient plus audacieuse et revendicatrice que jamais. Très vite, un nouveau billet d'humeur avec l'actualité décryptée et analysée.

    BREVES#13

    BREVES#13

     14 de junio de 2019. Día de lanzamiento del 14º álbum de Madonna. Se abre la tienda me apresuro al departamento de discos. En el espacio de 15 minutos compré todo lo que quería y pedí la caja de lujo, asegurándome de que llegaría a tiempo y me iría a casa para escuchar esta maravilla; Los textos son fuertes, a veces íntimos, siempre comprometidos. Es "crave", que sigue siendo MI canción favorita del álbum, por su intro guitarra acústica, su voz al mismo tiempo suave y poderosa, las repeticiones en el coro y sus agudos, el rap de Swae Lee, ni ubicuo ni agresivo. Luego siga "ballet oscuro" para el interludio inesperado del ballet Cascanueces; El "control de Dios" y su ruptura melódica con una discoteca de vuelo son bien recibidos; "Buscando la misericordia" por el poder vocal al coro; "I rise" y "funana" aparecen en la edición de lujo para voz vocodificada y su melodía que me hace mover cada vez que escucho: no quiero crear un ranking de mis títulos de más o más Menos favorito, me parece injusto que la obra de un artista reciba una sanción o una recompensa. Todo título de un álbum tiene derecho a existir como tal, ha sido pensado, escrito y compuesto. Ahora pasemos a la hermosa imagen visual directamente inspirada por la pintora Frida Khalo, a quien Madonna siempre ha amado. El título Madame X está impreso en el mundo de las artes una vez que no es habitual: la pintura de John Singer Sargent en 1884, "retrato de Madame X" que causó un escándalo y casi hizo que su creador abandonara la pintura por motivos de negocios. La décima primera adaptación cinematográfica de David Lowell Rich se estrenó en 1966 con Lana Turner en el papel principal, pero la Sra. X también es según Madonna, ¡el apodo que Martha Graham le dio a él al principio de su carrera! Por curiosidad que nunca hayamos escuchado este apodo, creo que es un argumento de marketing.

    Muy buenas críticas en la prensa y en los principales medios de comunicación. Con 3 a 4 estrellas (de 5) para Allmusic, rolling stone, Q, NME, Times ... Madonna con este 14º álbum es más atrevida y exigente que nunca. Muy pronto, un nuevo estado de ánimo con la noticia descifrada y analizada

     

    Franck Schweitzer


    votre commentaire
  •  

    Oui, le titre de ce nouveau billet d'humeur est plutôt violent, mais il est justifié car il illustre ma frustration. Entre le 23 et le 27 mai dernier depuis la plateforme ticketmaster, on pouvait acheter les billets pour Madonna au grand Rex en février 2020, seulement voilà : les 3 premières dates étaient réservés à tout ceux ayant souscrit un abonnement ou une inscription à différentes plateformes dites VIP, qui proposaient des tickets en prévente soit vendus à l'unité avec un maximum de 4 par personne, soit sous forme de packaging avec possibilité de visiter les coulisses du grand Rex, coupe de champagne et autres cadeaux qui font de ces quelques privilégiés des personnes extrêmement importantes, chanseuses et il faut bien le dire, de beaux pigeons, pardonnez du peu. En effet, à y voir de plus près, ya quoi dans ces packs VIP aux tarifs exorbitants ?

    - Une très bonne place assise en carré or, où une charmante hôtesse au sourire figé, salarié intérimaire payé 90€ nets sans le pourboire... Ah oui on vous a pas dit ? Elle vous place mais la politesse veut que vous lui donniez une petite pièce (20 cents suffisent, de toute façon elle n'a pas le droit ni de regarder ce qu'on lui donne et si elle regarde quand même, c'est trop tard, vou serez déjà installé). Précision qui a toute son importance, entre le Pack 1 à 750€ et le pack 2 à 832€ la seule différence c'est que vous êtres placé entre la 2e et la 10e place du carré or, on passe ainsi du « très bien placé » au « très très bien placé »... 82€ de différence qui font toute la différence ! Vous verrez dans l'énumération qui suit, c'est effectivement le seul bonus entre le pack 1 et 2 ! On continue ?

    - Un cocktail de bienvenue, un buffet de mignardises salés (feuilletés de crevettes de chez Lidl, dégoulinants de gras, réchauffés au four à micro-ondes, brûlant à l'extérieur, froid à l'intérieur) et D.J. sur ses platines pour l'ambiance... Entre nous le DJ on s'en fout, c'est Madonna qu'on est venu voir !

    - Un pass luminate machin-chose qui brille dans la nuit et envoie des lasers

    - Enfin, un « cadeau surprise » … Et là effectivement je suis curieux de savoir ce que c'est ! Car matériellement avec le pass, ce sera les deux seules choses réelles en main que le pigeon pourra ramener chez lui et ajouter à sa collection.

     

    Pour l'acquisition (dans la limite du stock disponible) du Pack 3 il faudra encore mettre 500€ de plus (on passe à présent à 1338€) ajouté à tout ce qui est énuméré, la possibilité de prendre un selfie avec qui vous voulez de pas connu, sur le tapis rouge à l'entrée et enfin, la visite guidée des coulisses du Grand Rex wwhhaoooo ! Un rêve qui se réalise ! C'est franchement du gros gros foutage de gueule, prendre les fans pour des poules au œufs d'or... Et ça marche car visiblement, sauf information contraire, tout les packs sont partis ! Malgré tout je suis sûr que ce sont les mêmes qui huèrent la madone lorsqu'à l'Olympia elle termina son showcase au bout de 45min seulement (dont 15min de speech politique) qui furent les premiers à débourser le maximum. Et je ne vous ai pas encore parlé des tickets vendus à l'unité, j'y viens justement.

    BREVES #12

     

    D'abord je note que c'est une très mauvais idée que de proposer le même service (4 billets par personnes maxi) comme à Bercy ou au stade de France étant donné le nombre restreint de places au grand rex (même pas 300) et forcément les fans ne vont pas s'en priver, égoistement quitte à revendre les tickets acquis au marché noir pour le double de la somme, ces méthodes ne révèlent rien de bon, ne préviennent ni n'éradiquent les escroqueries ; la guerre est déclarée et c'est chacun sa gueule. Le résultat c'est que lorsque la date du 27 mai, 10h du matin la billeterie est ouverte pour le grand public, forcément ya plus rien ! Tout a déjà été vendu, même les deux dates supplémentaires. Il aurait été plus judicieux et plus juste pour tout le monde de ne pas inclure ces deux dates supplémentaires dans le cadre des préventes ticketmaster, et de les mettre en vente qu'à partir du 27 mai, pour tout les autres.

     

    Madonna elle, est bien loin de toutes les préoccupations de la populasse, tantôt affublée d'une perruque brune ou d'une longue serviette sur le tête façon malade en rémission (les deux looks lui vont très bien, by the way), c'est depuis sont compte instagram où elle parle face caméra sous forme d'un entretien intimiste, de ses influences musicales entre-autres Frida Khala, Simone de Beauvoir. Elle s'active à répéter le show qu'elle va présenter à partir du 12 septembre à New-York - tournée qui va se prolonger dans davantage de pays a-t-on appris récemment, d'ores et déjà 10 dates sont prévues au Grand Rex à Paris et c'est heureux – au travers de ses nombreuses publications depuis le réseau social qu'elle alimente parfois jusqu'à 3 fois par jour, on la voit sur une quinzaine de photos avec son œil gauche caché par un X devenu omniprésent, symbole, marque de fabrique de ce album, Madame X l'agent secret, professeur de danse et cougarde. Prmie les cours extaits où on la voit répéter avec ses musiciens, s'amuser avec ses enfants, on aperçoit des danseurs exécuter des mouvements avec une hyperlaxie déconcertante, et on a une petite idée sur quelques titres « like a prayer » eh oui bande de nains, elle chante juste ! Mais aussi le désormais classique « vogue » ; plus étonnant « frozen » et « human nature » et encore plus étonnant, la présence d'un ensemble classique, des violons entres-autres. Nous préparerait-elle un show intimiste ? Un unplugged ? L'idée des théatres et cinéas s'y prêtent beaucoup plus il est vrai qu'un énorme attirail d'effets pyrotechniques et autres écrans géants démesurés, en tout cas ce serait génial. Lors d'une interview qui suivit la cérémonie des Billboard, le journaliste évoquait « rescue me » au setlist, et la Ciccone acquieça « ouais pas mal, elle est plutôt funky comme chanson »

    BREVES #12

     

    Funky n'est pas vraiment synonyme du dernier single en date, la superbe ballade « crave » en duo avec Swae Lee, morceau qui va accompagner notre été qui s'annonce déjà très ensoleillé. Tournée en majorité en noir et blanc, Madonna hyper-lookée offre un message de liberté et d'envol à travers la métaphore du pigeon voyageur (tiens, je parlais de pigeons plus haut, pas les mêmes...). Je disais looké car ce clip en quelque sorte un hommage aux années 80 dans le vêtement bariolé punk mélange de matières et de tissus et aux années 90 au niveau capillaire, le carré blond à l'effet mouillé fait furieusement penser à l'époque du Blond Ambition.

     

    Je vous retrouve mi-juin pour la sortie de l'album Madame X ; j'ai promis à ma bouteille de limonade de lui faire une fellation, alors...

     

    Franck Schweitzer


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique